Actualités

Retour sur le rassemblement à travers quelques paroles de militants.

Témoignages.re / 23 novembre 2009

Sully Lioni, La Rivière

Un demi-siècle de lutte en faveur des plus défavorisés

« Après 50 ans, le Parti communiste réunionnais est toujours là. Même si cela est difficile, il reste la première force politique réunionnaise. Un demi-siècle de lutte en faveur des plus défavorisés, c’est formidable ! Et nou lé ankor la pour 50 ans. Nous devons continuer à mettre l’Homme réunionnais au centre des débats politique, économique, culturel et environnementaux ».


Francis Damour, dit Belote, Saint-Joseph

« La fé révèy domoun... »

« Cette année la célébration du cinquantenaire du parti, les victoires électorales à Saint-Paul, à Saint-Louis, à Saint-Leu et à Saint-Denis, l’inauguration de la stèle en mémoire des esclaves, la reconnaissance du maloya. Tousala lé bon.
Par rapport au déroulement du congrès, je crois que l’on aurait pu améliorer le système de désignation des délégués. Sinkantan é nou lé touzour an mouvman lé byien mé i fo touzour nou amélyor nout l’organizasyon. La pose de la stèle par la Région Réunion et la Maison des civilisation, « la fé révèy domoun. Zot i espèr lo parti i va kontinyé konmsa »


Claudine Dalleau, Sainte-Suzanne

« I fo nou mèt la min ansanm po avansé »

« Moin la été o kongrè po lo pomyé foi. Sak la été di anndan-la i ansèrv anou po koz ék domoun. Vivre cela a, pour moi, été quelque chose d’énorme. Du point de vue de l’aménagement, la Route des Tamarins est une bonne chose et j’espère que nous allons aller au bout du tram-train. I fo nou mèt la min ansanm po avansé ».


Edmond David, Saint-Paul

« Une pensée pour celles et ceux qui ont subi la répression »

« 2009 a été une année de progrès général pour les forces démocratiques. C’est une adhésion du peuple à la lutte contre le chômage, au développement durable, à l’avancée de la culture réunionnaise. L’inscription du maloya au patrimonce culturel de l’UNESCO est une reconnaissance mondial pour nos zansèt ke la lité dann fénoir. Et cela justifie la lutte du PCR pour l’identité réunionnaise. Le cinquantenaire du parti, c’est l’occasion d’avoir une pensée pour celles et ceux qui ont lutté avant nous et qui ont subi la répression dans les années 60/70 ».


Firose Gador, Le Port

« Le congrès a ouvert un chemin pour les jeunes »

« Moin, mi trouv trè bone sèt ané du sinkantenèr. Nous sommes face à un gouvernement qui casse les acquis sociaux et qui ne donne pas leur chance aux jeunes. Les victoires électorales à Saint-Paul, à Saint-Louis, à Saint-Leu et à Saint-Denis montrent que le PCR est un parti fort. Qu’il a dans ses rangs des militant(e)s impliqués dans le changement, dans la lutte pour le développement.
Le congrès a ouvert un chemin pour les jeunes. Ils doivent prendre en main le destin du pays et la lutte pour le développement durable. Cette année a été riche en événements. Le 6 novembre dernier, le Président de la république a fait des effets d’annonces.
Pas grand chose de concret. Nou néna in programe, dé propozisyon po Laréunion. On peut créer des dizaines de milliers d’emplois dans les secteurs de l’aide à la personne et de l’environnement. Pour les régionales, les jeunes doivent prendre toute leur place. Le chemin a été tracé par les anciens. C’est à nous de construire La Réunion de demain ».


Kanalreunion.com