Actualités

RFO-Télé couvre en direct le déclenchement d’une grève à Air Austral

Après l’annonce de l’enterrement du tram-train, RFO encore utilisé pour une opération de com contre le développement du pays ?

Manuel Marchal / 19 mai 2010

Au moment où la compagnie Air Austral est confrontée à des difficultés conjoncturelles, un mouvement de grève est déclenché hier soir et relayé en direct par RFO dans son journal télévisé du soir. La couverture en direct d’un mouvement social qui débute par le service public ne manque pas d’interpeller, d’autant plus qu’Air Austral est un des outils réunionnais du développement.

Est-ce un hasard ? Hier, un mouvement de grève a été déclenché par une partie du personnel d’Air Austral au moment où la compagnie réunionnaise est confrontée à des difficultés conjoncturelles. Comme les autres compagnies desservant l’Europe, elle a dû essuyer des pertes à cause du nuage de cendres volcaniques qui a empêché toute liaison entre La Réunion et la France durant plusieurs jours.
À ce problème subi par les autres compagnies opérant à La Réunion s’est ajoutée une immobilisation de 10 jours d’un des deux avions qui assurent la liaison quotidienne entre La Réunion et Roissy, et un arrêt forcé de deux jours d’un autre Boeing 777-200. Ces deux immobilisations ont été provoquées par des erreurs de manipulations de sous-traitants de la compagnie. Elles ont aussi provoqué des pertes.
De plus, comme toutes les autres compagnies situées dans un pays utilisant l’euro comme monnaie, Air Austral est confronté à une hausse brutale et innatendue de sa facture de carburant. En effet, le kérosène se paie en dollar, et puisque l’euro perd de la valeur par rapport au dollar, il faut payer davantage d’euros pour faire le même plein de carburant.
C’est dans ce contexte difficile qu’intervient ce mouvement social. À entendre les revendications des grévistes présentées hier soir en direct dans le journal de RFO-Télé, elles sont anciennes. Elles remontent même à des années. Pourquoi alors attendre un enchaînement de faits qui place la compagnie réunionnaise dans une situation difficile pour agir ? Cela est d’autant plus incompréhensible que les événements mentionnés ci-dessus réduisent à néant toute marge de manœuvre pour négocier, à moins que l’objectif recherché ne soit pas le maintien de l’emploi ?

Qui est gêné par Air Austral ?

La question est posée lorsque l’on sait qu’Air Austral a été une des rares compagnies aériennes du monde à continuer à se développer durant les dernières années, ce qui a permis la création de centaines d’emplois dans notre île. Désormais, 900 personnes travaillent pour Air Austral à La Réunion, aucune compagnie aérienne opérant dans notre île ne peut en dire autant, loin s’en faut.
Ce développement a permis à Air Austral d’être un outil au service du désenclavement du pays. Il lui a également donné la possibilité d’avoir une crédibilité suffisante pour lancer avec Airbus un partenariat sans équivalent dans le monde : la construction de deux Airbus A380 capables de transporter plus de 850 passagers. Ce nombre est sans équivalent dans l’Histoire de l’aviation. Il permettra à la compagnie réunionnaise d’ouvrir une nouvelle voie dans la démocratisation du transport aérien, puisque le prix des billets pourra baisser de 30%. C’est aussi une réponse réunionnaise et permanente au problème de la continuité territoriale, puisque les billets seront moins chers de 30% toute l’année pour tout le monde. Et l’arrivée de ces deux avions créera également des centaines d’emplois à La Réunion. Est-ce cette dynamique d’une entreprise réunionnaise qui dérange ?

Un outil du développement visé

Il est tout de même surprenant que ce mouvement de grève intervienne comme par hasard le jour où, sans doute pour la première fois depuis bien longtemps, RFO-Télé a décidé d’accorder une large part aux difficultés des entreprises basées à La Réunion. L’accent était mis sur la procédure de sauvegarde du Groupe Caillé, avec des licenciements probables à la clé.
Et puis là, c’est Air Austral, une entreprise réunionnaise issue de la nouvelle économie, et qui représente le contre-exemple des difficultés des sociétés issues de l’ancien modèle économique, qui est placée sous le feu des projecteurs, avec un mouvement social relayé en direct par RFO-Télé.
Tout cela ne manque pas d’interpeller. Après l’annonce avec enthousiasme par RFO-Télé de l’arrêt du tram-train lors de la visite de Didier Robert à Matignon, n’est-ce pas une nouvelle fois le développement de La Réunion qui est la cible d’une opération de communication visant à mettre en difficulté un des outils qui permettra aux Réunionnais de sortir du non-développement ?

Manuel Marchal


La manif du BTP en direct sur RFO-Télé ?

Aujourd’hui, une grande manifestation est prévue par l’Intersyndicale du BTP de la Préfecture à la Région. Hier soir, RFO-Télé a montré qu’il est possible de mobiliser une régie complète pour assurer la couverture en direct d’un mouvement social de quelques salariés d’Air Austral.
Il est donc logique qu’aujourd’hui, RFO-Télé assure la retransmission en direct de la manifestation des travailleurs du BTP à la Région. D’ailleurs, de nombreux travailleurs sont attendus. Personne ne comprendrait que cela ne puisse être en direct sur RFO-Télé.


Kanalreunion.com