Actualités

Route des Tamarins : le défi relevé

Pendant que certains parlent, des Réunionnais agissent

Témoignages.re / 3 décembre 2009

Le 23 juin à 12h27, Paul Vergès a ouvert la Route des Tamarins. Depuis ce jour, la vie de La Réunion a changé. C’est grâce à un investissement d’un milliard d’euros financé à 86% par la Région et à 14% par l’Europe.

Pendant des décennies, des dizaines de milliers de Réunionnais ont été prisonniers tous les jours d’embouteillages historiques : La Saline, Saint-Leu, Saint-Paul, Grand-Fond, Saint-Gilles les Bains. Des noms qui signifiaient le matin et l’après-midi "embouteillage", "énervement", "fatigue".
Tout a changé le 23 juin, avec l’ouverture de la Route des Tamarins. Depuis, ce sont des travailleurs qui apprécient de gagner du temps, des entrepreneurs peuvent aller plus facilement au port et faire davantage de rotations dans une journée. C’est tout le Sud et l’Ouest qui est aujourd’hui libéré des embouteillages.
C’est devenu possible parce que nous portons un génie collectif réunionnais. Ce génie collectif réunionnais nous a permis de trouver les financements et les ressources humaines pour franchir plus de 100 ravines en 30 kilomètres, et construire quatre ouvrages d’art exceptionnels.
Chantier considérable, la Route des Tamarins a été financée à 86% par la Région et à 14% par l’Europe. Une collectivité réunionnaise a été capable de mener à bien un investissement sans équivalent dans notre île, nou lé kapab.
À partir de cette dynamique d’autres grands chantiers sont à réaliser : tram-train, prolongement de la route des Tamarins vers les Lianes et la Confiance…


Kanalreunion.com