Actualités

Route du littoral Saint-Denis/La Possession : vers de nouveaux seuils de basculement pour fluidifier la circulation

À la Commission permanente du Conseil régional

Témoignages.re / 14 novembre 2009

Réunis le 10 novembre sous la présidence du Président Paul Vergès, les élus de la Commission permanente de la Région Réunion ont examiné d’importants dossiers concernant notamment les nouveaux seuils de basculement de la route du littoral : 24 heures de basculement lorsque le cumul pluviométrique sur 24 heures dépasse 30 mm ; 48 heures de basculement lorsque le cumul pluviométrique sur 24 heures dépasse 50 mm. Cette modification du basculement vise à améliorer la fluidité sur la route en corniche et résulte de travaux de sécurisation de la falaise. D’autres dossiers relatifs à la formation, l’apprentissage et au développement économique ont également été approuvés. Nous les présenterons dans une prochaine édition.

La Commission permanente du Conseil régional a émis un avis favorable sur la modification des seuils de basculement de la route du littoral. Fort de 18 mois d’observations depuis la fin de la poses des filets, le Centre d’Études Techniques de l’Équipement (CETE) a évalué l’efficacité des équipements mis en place, afin de déterminer l’aléa résiduel lié aux chutes de pierre et de proposer une nouvelle règle de basculement. Cette analyse a mis en évidence :

- un taux d’efficacité de 93% des dispositifs de sécurisation, correspondant au pourcentage de chutes de pierre interceptées dans les zones sécurisées et sans impact sur les chaussées de la route du littoral ;

- une réduction en moyenne de chutes de pierres de 1 chute par semaine sur la chaussée côté falaise à 1 chute par mois sur les 12 kilomètres de la route du littoral ;

- une diminution de 50% des chutes de blocs de plus de 6 kilos et disparition des blocs de plus de 200 kilos ;

- une réduction de 99% des masses affectant la chaussée, les gros blocs restant désormais dans le piège à cailloux et les dispositifs de sécurité.
L’analyse effectuée par la Direction Régionale des Routes permet d’envisager de redistribuer aux usagers ce gain avéré de sécurité en améliorant la fluidité sur la route du littoral, par une modification des règles de basculement. De nouveaux seuils de basculement sont ainsi proposés :

- si le cumul pluviométrique sur 24h est compris entre 30 et 50 mm, la route du littoral sera basculée pour une durée de 24 heures ;

- si le cumul pluviométrique sur 24h est supérieur à 50 mm, la route du littoral est basculée pour une durée de 48 heures.
La règle proposée conduit à basculer la route près de 6,4% du temps (23 jours) contre 13,8% du temps (50 jours) par an pour la règle actuellement en vigueur. Cette optimisation pourra intégrer l’effet de tous travaux complémentaires de sécurisation. La Commission Consultative Départementale de Sécurité et d’Accessibilité (CCDSA), présidée par le Préfet de La Réunion, a émis un avis favorable à l’unanimité en faveur de ces propositions. L’arrêté instituant cette nouvelle règle sera soumis à la signature du Président du Conseil Régional.


An plis ke sa

• Financement de la nouvelle route du littoral : demande de subvention à l’Etat
Un avis favorable a été émis sur la demande d’une première subvention de 22 millions d’euros à l’Etat, pour le financement des études relatives à la nouvelle route du Littoral. Ces études concernent d’une part les études dites d’amont (études d’avant-projet sommaire et environnementales…) jusqu’à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) et d’autre part, les études opérationnelles (post DUP).

• Reconstruction du pont de la Rivière Saint-Etienne : demande de subvention à l’Etat
Dans le cadre de la reconstruction du pont de la Rivière Saint-Etienne, la commission permanente a approuvé la présentation, par la Région, d’un dossier de demande de subvention d’un montant de 21,44 millions d’euros auprès de la Direction Générale des Infrastructures des Transports et de la Mer, Direction des Infrastructures de Transport (Etat). Cette demande de subvention, ainsi que son octroi, et la prise en charge par la Région de l’opération de reconstruction du pont de la Rivière Saint-Etienne, ne préjugent en rien des actions que la collectivité pourrait mener à l’encontre de l’Etat afin de faire valoir ses droits sur ce dossier.


Kanalreunion.com