Actualités

Route en mer : les Réunionnais doivent avoir le droit de décider

La Région Réunion au pied du mur

Témoignages.re / 19 décembre 2014

L’Alliance demande que les Réunionnais ne soient pas mis devant le fait accompli. Les recours contre le route en mer se multiplient ce qui donne une idée du niveau de rejet ou d’adhésion au projet. Les Réunionnais doivent avoir le droit de s’exprimer sur ce sujet pour dire s’il veulent ou non payer ce chantier pharaonique.

JPEG - 39.9 ko
Béatrice Leperlier.

Le chantier de route en mer prend 80 % du budget des routes, rappelle Béatrice Leperlier, conseillère régionale de l’Alliance. Pourtant la Région Réunion annonce la construction de la déviation de Saint-Benoît, d’un nouveau pont de la rivière des Galets. Comment payer ?

Enfin, le projet de route en mer n’a aucune garantie sur les 20 millions de tonnes de matériaux nécessaires et sur son financement. Des recours se multiplient. Le projet pourra attaquer des espèces protégées. Il entretient un mode de vie à contre-courant du développement durable. Michel Télégone du groupe socialiste avertit sur les dangers à prélever des millions de tonnes de roches dans les champs de canne. C’est la porte ouverte aux glissements de terrain. Le conseiller régional socialiste rappelle aussi qu’il a toujours été opposé au projet de nouvelle route du littoral.

François Hollande a donné son point de vue sur les chantiers impactant l’environnement, rappelle Béatrice Leperlier. Il trouve préférable de demander l’avis à toute la population plutôt que de la placer devant le fait accompli. Cette exigence démocratique sera-t-elle respectée à La Réunion ?


Kanalreunion.com