Actualités

RSTA et prime COSPAR : sacrifiés 2013 ?

Les effets de la crise en France sur La Réunion

Témoignages.re / 13 novembre 2012

Aujourd’hui à 19h30, le président de la République tient une conférence de presse. En plein débat sur le budget 2013, cette intervention va appuyer la politique d’austérité que prévoit le gouvernement. En plein débat sur la vie chère, Paris va-t-elle organiser une baisse de 150 euros sur les salaires des travailleurs les moins bien payés ?

La nouvelle a fait l’effet d’un coup de tonnerre vendredi : le gouvernement ne s’engage pas sur le maintien du RSTA et de la prime COSPAR. Conséquence : à partir du 1er janvier, les travailleurs bénéficiaires de ce dispositif peuvent donc s’attendre à une baisse de leur salaire de 100 euros, suivie d’une ponction supplémentaire de 50 euros en avril, au moment de l’extinction du bonus COSPAR.
Cette décision remet en cause la lutte contre la vie chère prônée par le gouvernement alors qu’il l’avait définie comme sa priorité pour l’Outre-mer.

JPEG - 51.9 ko

Cette mesure en dit long sur la gravité de la crise en France, et sur ses répercussions à La Réunion. Car le gouvernement veut faire passer un budget d’austérité d’une grande rigueur. Cette perspective fait apparaître les premières lézardes dans la majorité. Un ministre du gouvernement a accusé le PCF et ses alliés d’être dans l’opposition après leur vote contre la loi de programmation budgétaire au Sénat. Vendredi dernier, un sénateur des Verts s’est interrogé publiquement sur la participation de son parti au gouvernement.

Le retour du "Tournant de la rigueur"

Pour redresser la situation, le gouvernement prend le parti de mener une politique convergente avec celle des autres pays européens dans la même situation budgétaire : des réductions des dépenses publiques. Le rapport Gallois vient justifier cette orientation. En prenant comme argument la compétitivité, Paris sait très bien qu’elle ne pourra jamais s’aligner dans ce domaine sur les pays émergents. Mais elle utilise ce concept pour préparer les esprits à aller vers encore davantage de restrictions. Il s’agit également de donner des gages au système financier pour éviter la dégradation de la note AAA.

JPEG - 50.5 ko

Cela rapproche la situation actuelle de celle de la première alternance de la 5e République. C’était le "tournant de la rigueur" lancé par François Mitterrand et Pierre Mauroy en 1983, un an après le sommet du G7 à Versailles.
Le PS disposait à lui seul de la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Il pouvait donc imposer ses vues à ces autres partenaires. La conséquence fut le départ des communistes du gouvernement, l’aggravation du chômage et le retour de la droite en 1986.
Comme en 1981, le PS a la majorité absolue des députés, et il a en plus la présidence du Sénat. Il peut s’appuyer sur cette hégémonie pour imposer la politique d’un seul parti. Il en a profité pour voter les mesures d’austérité. Et comme au moment du "Tournant de la rigueur", il a sacrifié ses marges de manœuvre en adoptant le traité budgétaire européen.

Des députés complices ?

C’est dans ce contexte que s’est déroulée la visite du ministre des Outre-mer, lancée par cette annonce parue dans la presse : la fin du RSTA et du bonus COSPAR. Il est révélateur que dans les prises de position qui ont suivi, seul le MEDEF a soutenu la fin du dispositif. Du côté des partis politiques, le PCR fait de la résistance. Il a appelé le gouvernement à maintenir le RSTA et la prime COSPAR. Chez les syndicats, c’est l’indignation. En conséquence, plusieurs ne participeront pas demain à la restitution des ateliers de la conférence économique et sociale. Dès lors, cette rencontre est caduque. Elle n’était déjà pas crédible devant le refus du CESR d’y participer.

Sur cette question bien précise, les députés ne se sont toujours pas exprimés. Ils se disent tous pourtant membres de la majorité présidentielle. Qu’attendent-ils pour défendre les intérêts de la population Réunionnaise ?

M.M.

Aujourd’hui à 14h30

Conférence de presse du Parti communiste réunionnais

Après les travaux préparatoires à la Conférence économique et sociale des 29, 30 octobre,

Après le passage du ministre de l’Outre mer, Victorin Lurel,

après la prise de position des organisations syndicales,

à la veille de la Conférence du 14 novembre 2012,

Le PCR donnera son point de vue lors d’une conférence de presse.


Kanalreunion.com