Actualités

« S’unir sur l’essentiel pour donner des perspectives aux jeunes et à la population »

Aucune solution dans le système actuel, il faut arrêter de mentir et il est nécessaire de répondre aux attentes des Réunionnais, dit Yvan Dejean, représentant du PCR, qui appelle à l’union :

Manuel Marchal / 12 septembre 2013

Lors du débat télévisé sur Réunion Première entre les responsables du PCR, de l’UMP et du PS, Yvan Dejean, secrétaire général du PCR, a été le seul à poser les problèmes de la population : la lutte contre le chômage, contre la vie chère, pour le droit au logement. En cinq ans, la population augmente de 50.000 habitants, tout comme le nombre de bacheliers. C’est pourquoi Yvan Dejean a renouvelé l’appel du PCR à débattre sur la base de propositions qui permettront de sortir de la crise actuelle.



JPEG - 21.4 ko
Hier sur Réunion Première, Yvan Dejean a été le seul à parler de la réalité de La Réunion, un pays en crise sociale. C’est pourquoi il a lancé l’appel à « s’unir sur l’essentiel pour donner des perspectives aux jeunes et à la population ».

À 6 mois des élections municipales, Réunion Première a invité hier les responsables des trois principales forces politiques à La Réunion : le Parti communiste réunionnais, la fédération de l’UMP et la fédération du PS.

Cette émission a permis d’avoir un aperçu sur la manière dont ces trois partis comptent aborder la prochaine échéance électorale. La population a pu également savoir où en est le PCR, deux mois après son 8e Congrès.

Autour de la table : Yvan Dejean, secrétaire général du PCR ; Davila Verdun, secrétaire départementale de la fédération UMP et Philippe Leconstant, premier secrétaire de la fédération PS.

Force est de constater que le représentant du PCR a été le seul à chercher à débattre des problèmes qui concernent la population, alors que les membres des partis parisiens en sont restés aux problèmes de personnes, d’investitures et de territoires.

Situation sociale catastrophique

Yvan Dejean a tout d’abord rappelé « la situation catastrophique sur le plan social. L’INSEE a souligné une situation sociale hors normes. 50.000 habitants de plus en cinq ans, 50.000 bacheliers de plus, il faut l’union des Réunionnais pour des solutions » .

« Ce qui intéresse la population, ce n’est pas l’avenir personnel d’un parti politique, d’un candidat » , a-t-il ajouté.

Pour le responsable du PCR, l’enjeu du débat n’est pas dans la place où la commune, mais sur la réponse à cette question : « qu’est-ce que l’on peut offrir comme perspectives crédibles ? »

Et de bien rappeler que « tous ceux qui vous disent qu’ils changeront la situation dans le système actuel vous mentent » . Ce système actuel, c’est lui qui produit ce chômage, cet illettrisme et cette vie chère. Comme aucune réponse aux attentes de la population n’est possible dans ce modèle, « il faut que l’on cause, que l’on se réunisse autour de la table et que l’on cause » , a dit Yvan Dejean, car « les chiffres de l’INSEE sont catastrophiques, qu’est-ce que l’on peut faire ? ».

« Donner des perspectives aux jeunes et à la population »

Yvan Dejean a rappelé « ce qui nous importe le plus »  : la bataille pour l’emploi, contre la vie chère et pour améliorer la situation de la population. Pour cela, il a lancé un appel devant les caméras de Réunion Première. Lors de son 8e Congrès, le PCR a adopté une plate-forme de développement. C’est une base de travail. Le secrétaire général du PCR a invité les autres partis à mettre leurs contributions sur la table pour que le débat s’instaure sur le projet « et que l’on dise ensemble au gouvernement : voici nos propositions » .

La prochaine venue de François Chérèque est l’occasion de lancer ces discussions.

C’est là que la discussion doit se porter, et pas sur les « combines derrière la cuisine » qui alimentent le risque de défiance de l’électorat.

Car les rendez-vous immédiats sont redoutables. Le RSTA n’est plus versé, la prime COSPAR est menacée, le nombre de demandeurs d’emploi dépasse 165.000, la moitié de la population est sous le seuil de pauvreté. Yvan Dejean a donc conclu en appelant à «  s’unir sur l’essentiel pour donner des perspectives aux jeunes et à la population ».

M.M.


Kanalreunion.com