Actualités

Saint-André présente au Préfet ses projets d’aménagement

Témoignages.re / 4 juin 2010

La ville de Saint-André a reçu hier le préfet Michel Lalande pour une présentation des projets d’aménagement, notamment l’engagement de la municipalité pour la construction de logements sociaux et la rénovation urbaine des quartiers de Ravine Creuse et la Cressionnière.

Saint-André a accueilli hier le préfet Michel Lalande pour une présentation de la stratégie d’aménagement du territoire communal : PLU, ANRU, étude du renouvellement du centre ville, rénovation des équipements sportifs, renforcement des zones d’activités, élaboration de schémas directeurs économiques, aménagement du Colosse, du sentier littoral Est, valorisation de Dioré, création de quartiers durables, résorption de l’insalubrité... L’État est en effet un partenaire incontournable de l’aménagement de la commune. Le préfet l’a confirmé hier, en posant la première pierre du lotissement SHLMR "Kalmar" et en signant la convention Gestion urbaine de proximité dans le cadre de la rénovation urbaine de la Zone urbaine sensible, les quartiers de Ravine Creuse et la Cressionnière.

Un lotissement de 48 logements sociaux

Le lotissement SHLMR "Kalmar" devrait être livré l’année prochaine. Le préfet, le maire Éric Fruteau et la SHLMR ont posé la première pierre des 48 logements locatifs très sociaux (LLTS) qui vont sortir de terre. Le lotissement est séparé du collège Morin flambant neuf, par une ravine récemment endiguée. Une attention particulière a été portée à l’architecture, de type traditionnelle créole avec bardage des façades. Le tout financé notamment par la LBU (Ligne budgétaire unique) de 2010, pour un montant global de 5.565 millions d’euros.
À Saint-André, "nout kartyé i refé", c’est l’une des priorités de la municipalité. « Des quartiers à mixité sociale et urbaine », comme l’a précisé Éric Fruteau. Le lotissement Kalmar est donc le résultat d’une politique ambitieuse pour la construction de logements sociaux. Une orientation que le préfet Michel Lalande a d’ailleurs souligné. « Saint-André est une ville qui fait un effort très important en logements sociaux », a t-il déclaré.
La commune dispose de 2.922 logements locatifs sociaux. Un parc qui atteindra au moins 3.086 logements d’ici janvier 2012. Près de 160 logements devraient ainsi être livrés dans le courant de l’année à Cambuston, à la Cressonnière, à la porte des Salazes. Rien qu’avec la SHLMR, 300 logements sont en chantier à Saint-André.

23 personnes en chantier d’insertion

La visite s’est poursuivie à Ravine-Creuse, située en Zone urbaine sensible. Dans le cadre des travaux financés par l’ANRU, il est prévu d’associer la population du quartier à la transformation de leur cadre de vie. L’association Jeunesse sportive de Balance joue un rôle en ce sens depuis 2008, en organisant des actions pour que la population s’approprie les nouveaux aménagements, en respectant l’histoire du quartier et l’environnement. L’association a ainsi mis en place un chantier d’insertion depuis le mois d’avril pour un an. 23 personnes, dont 21 ouvriers en Contrat unique d’insertion, un encadrant et un agent administratif en CAE s’occupent de l’entretien des espaces verts, des chemins communaux, de l’implantation de panneaux de sensibilisation au respect de la propreté et du traitement des points d’eaux résiduels.
La journée s’est terminée par la signature de la convention Gestion urbaine de proximité par la Ville, la SIDR, la SHLMR, l’ANRU, la CIREST et le préfet. Toujours dans le cadre de la rénovation urbaine, cette convention engage à la gestion des ordures ménagères, à l’enlèvement des épaves, à veiller à la tranquilité publique pour le quartier de la Cressionnière. Un plan d’actions doit être mis en place d’ici la fin de l’année.

Edith Poulbassia


« L’enjeu majeur pour un préfet de La Réunion, c’est le logement social  »

Dans son discours pour la pose de la première pierre du lotissement SHLMR "Kalmar", le préfet Michel Lalande a déclaré que « l’enjeu majeur pour un préfet de La Réunion aujourd’hui, c’est le logement social ». ll note cependant une progression, 22.000 familles en attente d’un logement social, « contre 30.000 il y a deux ans », 17.000 logements insalubres, mais les besoins sont encore très importants.
« Le bilan 2009 est prometteur », a t-il poursuivi. La totalité de la LBU a été consommée, soit 95 millions d’euros pour financer 3.500 logements. C’est mieux qu’en 2008, avec 2.500 logements mais on est encore loin des 5.000 logements qu’il faudrait construire chaque année pour rattraper le retard. Le préfet a affirmé qu’il faudrait cette année 110 millions d’euros pour répondre aux demandes de financement, dont une LBU de 95 millions d’euros. « Nous avons les moyens de notre politique, nous devons nous donner aujourd’hui les moyens de notre ambition », a t-il affirmé.
Il a ainsi émis le « voeu » d’atteindre les 5.000 logements sociaux par an. « Cet objectif nous ferons l’impossible pour que nous y parvenions », a-t-il dit.
Mais il a rappelé le rôle essentiel des maires de toute l’île pour arriver, dans « une volonté partagée ».

EP


Kanalreunion.com