Actualités

Saint-Louis : en route vers la clarification

Claude Hoarau demande au préfet d’accélérer le calendrier

Témoignages.re / 7 août 2009

Dans une lettre ouverte à la population de Saint-Louis et de La Rivière, Claude Hoarau donne sa position à la suite de la décision du Conseil d’État. Il demande au préfet d’accélérer l’installation de la délégation spéciale afin que les élections aient lieu le plus tôt possible, afin que l’équipe conduite par Claude Hoarau puisse poursuivre son travail à la tête de la commune.

« Mesdames, Messieurs,

Dans quelques semaines, vous serez de nouveau appelés à retourner aux urnes pour des élections municipales partielles. C’est la conséquence de la décision du Conseil d’Etat. Je l’estime profondément injuste. Et une large majorité de l’opinion partage également cet avis.
En effet, depuis 50 ans, c’est bien la première fois que c’est l’élection du challenger qui est invalidée face au maire sortant pourtant battu démocratiquement et qui, de plus, bénéficiait à l’époque de l’appareil communal.
L’élection partielle dans notre commune, c’est aussi la conséquence directe du fait que l’ancien maire n’a pas accepté sa défaite. Il nous fera perdre de l’énergie, du temps, donc de l’argent. Notre population n’avait vraiment pas besoin de cela.
Pour ma part, en tout cas, même si je trouve injuste cette décision, nous y faisons face dans la sérénité, la tranquillité, et je prendrais, comme je l’ai toujours fait, toutes les dispositions qui m’incombe pour que la campagne électorale se déroule dans des conditions normales. C’est un engagement ferme.

Cependant, je trouve malgré tout des motifs de satisfaction dans la décision qui a été rendue ce mercredi 5 août 2009.

Premièrement, il ne fait aucun doute, pour tout observateur politique sérieux, que Saint-Louis est une ville profondément progressiste et qu’à ce titre, l’élection partielle qui aura lieu dans les semaines qui viennent permettra de le confirmer largement.

Deuxièmement, chacune et chacun d’entre vous avez pu constater, par l’intermédiaire de la presse, que pendant ces quinze deniers mois, la majorité municipale a été victime de harcèlement quasi quotidien.
Les services communaux, comme par exemple les écoles, ont été parfois gravement perturbés. Des accusations mensongères et des calomnies ont été véhiculés contre mon équipe et moi même par des tracts anonymes. Aussi, une nouvelle élection permettra de clarifier les choses. Nous pourrons alors travailler en paix dans l’intérêt de la population.

Troisièmement, cette campagne électorale nous permettra de continuer à mener un véritable débat d’idées. Le reproche est souvent fait aux élus de ne pas tenir leurs promesses après leur élection. Notre équipe, quant à elle, tient ses engagements, et après seulement quinze mois de mandat, qui n’est qu’une étape, nous savons que la population trouve des motifs de satisfaction dans notre action même si beaucoup reste à faire au cours des années à venir. Nous respecterons le contrat que nous avons pris avec les Saint-Louisiens et les Riviérois en mars 2008 et continuerons à agir dans ce sens.

C’est pourquoi, sans attendre, je demande à monsieur le Préfet de La Réunion d’installer, dans les meilleurs délais, la délégation spéciale afin que la campagne électorale s’achève au plus vite pour nous permettre de poursuivre notre travail.

Je réaffirme alors à l’ensemble de nos concitoyens ma volonté d’être à leurs côtés dans la situation sociale, économique difficile que nous traversons tous. Je réaffirme les engagements que j’ai pris avec vous en mars 2008. Je réaffirme aussi publiquement que vous pouvez compter sur moi pour qu’enfin nous vivions mieux à Saint-Louis comme à La Rivière.

Votre dévoué
Claude Hoarau »


Kanalreunion.com