Actualités

Sainte-Suzanne au cœur de la 6e circonscription

Maurice Gironcel

Témoignages.re / 30 décembre 2011

Maurice Gironcel remercie toutes les personnes qui lui ont fait confiance jusqu’à maintenant et leur dit : « marchons ensemble vers la victoire ». Cette année, il faudra battre Sarkozy et changer le gouvernement. La nouvelle circonscription permet à Sainte-Suzanne d’avoir la possibilité d’un député dans 5 mois. Le premier rendez-vous de cette bataille sera le 29 janvier lors des élections municipales.

Pourquoi êtes-vous à nouveau candidat ?
- Je suis à nouveau candidat par décision de mes colistiers de 2008 qui avaient fait le serment d’effacer l’humiliation que certains magistrats ont infligés au maire de Sainte-Suzanne. À l’époque, tout le monde avait estimé que la décision judiciaire prise contre moi était une véritable injustice. Rappelez-vous que le procureur avait déclaré : « M. Gironcel je sais que vous êtes un homme intègre et honnête, mais je suis obligé de vous condamner ».
Comme la justice est rendue au nom du peuple, il appartient au peuple désormais de trancher. C’est pourquoi il faut redonner la parole au peuple. De nouvelles élections auront lieu le 29 janvier.
Ceux qui ont pris la responsabilité d’essayer de salir mon honneur, ils devront rendre des comptes à la population qui me fait confiance depuis prés de 20 ans. Je sais que derrière toutes ses histoires, il y avait des personnes qui voulaient utiliser l’appareil judiciaire pour m’éliminer politiquement alors qu’ils n’ont jamais réussi à le faire par le vote.
Je remercie toutes les personnes qui m’ont fait confiance jusqu’à maintenant et je leur dis : « marchons ensemble vers la victoire ». Je profite de cette occasion pour féliciter mes colistiers qui ont respecté leur parole de démissionner, ce qui a provoqué de nouvelles élections.

Est-ce si important de redonner la parole au peuple ?
- Bien sûr c’est important, car c’est la population de Sainte-Suzanne qui m’a élu et des gens ont enlevé au peuple sa victoire.

Quelle est aujourd’hui la situation ?
- Il faut dire la vérité à la population. Le chômage s’accélère, partout. La croissance de l’économie en France en 2012 sera proche de zéro. Nous aurons des recettes en moins. Les taux d’intérêt vont augmenter. À La Réunion, depuis 2 ans, l’économie est en récession, c’est-à-dire que la création de richesse ne progresse plus. Et, si les recettes diminuent, c’est le chômage qui augmente. Les entreprises vont fermer ; les travailleurs seront au Pôle emploi ; les jeunes vont en baver ! On ne fait pas une vie avec quelques mois de contrat. C’est la conséquence directe de la politique de l’UMP.

Que faut-il faire, alors ?
- Comme Paul Vergès a dit : il faut se poser la question « qui est responsable de cette politique désastreuse et coûteuse pour les pouvoirs publics pour l’État » ? C’est le président de la République qui impulse la politique générale de la France. Après avoir distribué des milliards aux banquiers et riches fortunes, au début de son mandat, la France n’avait plus de moyens quand la crise arriva. Alors, Sarkozy a fait voter 1 plan d’austérité, puis un deuxième, dans le but d’économiser 100 milliards d’euros, jusqu’en 2016.
Il fait payer aux familles les plus modestes, mais épargne les plus fortunés. Nous sommes actuellement au début de l’application du plan et la France est déjà au bord de la récession économique. Dans ces conditions, comment allons-nous financer nos besoins en logements, en emplois, etc.? Il faut chasser Sarkozy. J’appelle la population de Sainte-Suzanne à s’unir avec moi. Ensemble, nous allons infliger à Sarkozy une défaite d’au moins 80%.

Avec le changement que va-t-il se passer ?
- Après l’élection présidentielle, un gouvernement provisoire sera en place en mai, en attendant les élections de députés, en juin. Le nouveau président de la République aura un mois seulement pour avoir une majorité de députés qui va voter sa politique. Nous savons qu’il a besoin de nous, nous n’allons pas attendre le mois de juin pour agir !

Vous parler de la désignation du député-maire ?
- De janvier à juin, c’est 6 mois ! Dans notre circonscription, N°6, l’UMP a déjà désigné le maire de Sainte-Marie, Jean-Louis Lagourgue ; le PS a désigné l’adjointe au maire de Saint-Denis, Monique Orphée. Les Verts ont désigné aussi un candidat. J’appelle les électrices et les électeurs de Sainte-Suzanne à s’unir avec moi. Ensemble, nous aurons la victoire. Dans 5 mois, Sainte-Suzanne sera au cœur de la 6e circonscription.

Pourquoi est-ce si important d’être au cœur de la circonscription ?
- Voyez toutes les communes où le maire est député, il y a un plus. Sainte-Suzanne s’est beaucoup développée avec Lucet Langenier et moi-même. Les contribuables étaient solidaires, car ils voyaient les résultats. Ils n’en peuvent plus, maintenant. Car, les plans d’austérité du gouvernement Sarkozy sont en train de pomper la dernière goutte qui reste. En tant que maire de Sainte-Suzanne, je dois trouver des moyens supplémentaires. Je connais la classe politique de métropole pour avoir vécu et travaillé pendant des années en France.
Lucet a apporté à Sainte-Suzanne, le développement solidaire et l’expérience des communistes du Port (que j’ai continué).
Aujourd’hui, face à nos besoins, je compte apporter à Sainte-Suzanne la solidarité parlementaire du nouveau gouvernement.

Comment est-ce possible ?
- Attention ! C’est le nouveau gouvernement qui a besoin de l’appui des députés. C’est là que je compte peser pour arracher des moyens pour Sainte-Suzanne.
Oui, je veux que les électrices et les électeurs de Sainte-Suzanne soient fiers de vivre dans une commune coeur de circonscription. Quand les communistes disaient "votez pour nous, car nous allons développer Sainte-Suzanne", les habitants ne voyaient pas trop comment. Ils posaient la même question que vous, aujourd’hui. Nos adversaires leur disaient n’écoutez pas ! En 30 ans seulement, ceux qui hésitaient peuvent mieux comprendre. Heureusement qu’ils ont fait confiance à nos dirigeants politiques. Mais, aujourd’hui, les problèmes sont plus graves, car les racines du mal se trouvent à Paris.

C’est donc à Paris qu’il faut agir ?
- Nous avons appelé à voter pour François Hollande lors des primaires socialistes. La fédération socialiste a soutenu Aubry. C’est Hollande qui est sorti vainqueur partout, en métropole et en outre mer. Une fois de plus c’est Paul Vergès et la direction du PCR qui avaient vu juste. Maintenant, il faut concrétiser : c’est aux électeurs de Sainte-Suzanne de voter pour notre équipe.


Kanalreunion.com