Actualités

Sainte-Suzanne : journée de souvenir et de mobilisation

Hommage à Lucet Langenier et rassemblement à la salle du Rwa Kaf

Témoignages.re / 1er juillet 2010

Ce 30 juin 2010 était une journée du souvenir pour les militants de Sainte-Suzanne mais aussi une journée de mobilisation pour les luttes à venir.

C’est au cimetière paysager du Port où il est inhumé qu’une délégation forte de plus de cinquante personnes de Sainte-Suzanne s’est retrouvée hier matin pour, comme chaque année, rendre hommage au camarade Lucet Langenier. Après une minute de silence, Maurice Gironcel rappelait brièvement la vie militante de Lucet Langenier et des anciens militants, eux aussi disparus, tels Marc Dalleau, Guy Damour, Thérèse Damour, Guy Nasseau, Gabriel Boudia, Léon Moudiapin, Bernadette Damour, Christol Valentin, Emilien Lattention…
Tous ceux-là ont construit avec d’autres le « soubassement » de la vie militante, notamment à Sainte-Suzanne. Ils ont également participé à changer le visage de Sainte-Suzanne en créant une commune où il fait bon vivre, une « cité enviable à bien des égards ». Il nous appartient de continuer à bâtir en portant chacun une pierre à l’édifice, en continuant la lutte. Après, les camarades se sont rendus devant le caveau de Laurent Vergès pour la aussi rendre hommage à ce camarade militant qui nous a quittés trop tôt.
En début de soirée, c’est dans une salle du Rwa Kaf comble que les militants se sont retrouvés pour un rassemblement auquel n’a pu assister le Secrétaire général du Parti, Elie Hoarau. Après une minute de silence en mémoire de Lucet Langenier et des camarades disparus, et les mots d’accueil et de solidarité de Yolande Pausé, Maire de Sainte-Suzanne, qui a évoqué les difficultés à venir pour toutes les couches de la population exceptées les plus favorisées soutenues par le gouvernement en place et ses alliés objectifs, Maurice Gironcel faisait l’analyse de la situation économique et sociale. Des milliards d’économie seront faits sur la tête de la population : le chômage ira croissant, les prestations sociales iront en diminuant, et les charges, au contraire, en augmentant.
Dans ce contexte, la solidarité doit être plus que jamais d’actualité et chacun doit être prêt à affronter les difficultés à venir et défendre ces droits que les plus anciens ont arrachés après de longues luttes. Chacun doit apporter sa pierre à la construction d’un avenir le moins terrible possible pour soi, mais surtout pour les générations futures. Quel avenir pour nos enfants ? Il nous faut lutter sans cesse, Maurice Gironcel donnait donc le coup d’envoi d’une campagne électorale permanente car nous sommes, dit-il, en état de légitime défense.
« La lutte continue », c’est l’héritage de Lucet Langenier auquel chaque participant a décidé d’être fidèle.


Kanalreunion.com