Actualités

Sainte-Suzanne : « l’opposition a fait perdre 562 000 euros à notre commune »

L’opposition municipale défend les intérêts de Saint-Denis au détriment de ceux de Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 18 avril 2016

Dans le numéro d’avril 2016 de « La lettre du maire », la municipalité de Sainte-Suzanne explique à la population comment l’opposition s’est rendue responsable d’une opération visant à faire perdre 562 000 euros aux Sainte-Suzannois. Ces élus ont en effet voté pour la baisse de la dotation de solidarité intercommunale versée par la CINOR à Sainte-Suzanne. Les six élus de l’opposition ont aussi voté contre une motion du Conseil municipal demandant au président de la CINOR de rétablir le montant de cette dotation, qui représente 25 euros par an et par habitant. Voici la reproduction de cette lettre, signée par le maire Maurice Gironcel.

PDF - 865.9 ko

Depuis 2013, le Gouvernement socialiste a décidé de diminuer drastiquement la Dotation Globale de Fonctionnement allouée aux communes. Ici, à Sainte-Suzanne, cela représente 407 000 euros pour 2016, soit 18 euros par habitant. Au total, depuis 2013, la diminution de la DGF a entraîné une perte de recettes de 1 187 000 euros.

Comme si cela ne suffisait pas, le 24 mars dernier, lors du vote du budget primitif de la CINOR, avec le soutien déshonorant de l’opposition municipale, le Président socialiste de la CINOR a emboité le pas au Gouvernement en diminuant brutalement la dotation solidarité communautaire pour les trois communes de la CINOR.

La perte de cette dotation pour notre commune, représente 25 euros par habitant, alors qu’elle n’est que de 11 euros pour Saint-Denis.

Dans le même temps, les frais de fonctionnement de la Cité des Arts à Saint Denis, validée par ces mêmes élus de l’opposition siégeant à la CINOR est passée de 1 039 315 euros en 2015 à 3 016 405 euros en 2016 soit une augmentation de 190 % !

La perte de cette dotation pour notre commune, représente 25 euros par habitant

Cette opération avait donc pour but de favoriser Saint-Denis, au détriment des deux autres communes, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

Ces agissements d’une bassesse incroyable ont été sciemment perpétrés par les trois élus de l’opposition municipale, siégeant à la CINOR, pour tenter, comme à leur habitude, de faire du tort au Maire.

L’une d’entre eux, Yolande Pausé, a par ailleurs publiquement reconnu lors du dernier conseil municipal du 11 avril 2016, avoir voté ce budget qui pénalise notre commune.

Au lieu de se battre pour la population, certains s’évertuent à vouloir la pénaliser uniquement pour essayer de nuire à la majorité municipale.

Lors de ce même conseil municipal, Daniel Alamelou et les cinq autres conseillers de l’opposition ont refusé de voter la motion appelant la CINOR à prendre une décision budgétaire modificative, afin de rétablir une véritable solidarité intercommunale.

Ce comportement a hélas valeur d’aveu.

Au lieu de s’étendre dans la presse pour annoncer à tort que la commune risque d’être mise sous tutelle, ces mêmes élus devraient plutôt réfléchir aux conséquences de leurs actes.

Les élections municipales sont terminées et les prochaines auront lieu en 2020. Personne n’est dupe et j’appelle les uns et les autres à faire preuve de responsabilité dans une situation de crise généralisée.


Kanalreunion.com