Actualités

Sarkozy repousse du pied le parrainage de Didier Robert

Vu sur Antenne Réunion

Témoignages.re / 16 mars 2012

Quand Didier Robert a été interrogé sur les élus qui peuvent parrainer un candidat à la présidentielle, Didier Robert a donné une réponse pour le moins surprenante mais édifiante : même Sarkozy n’a pas voulu de son parrainage.

Didier Robert interrogé par Antenne TV sur les élus qui peuvent parrainer un candidat à la Présidentielle : « Mon statut de Président de la Région ne me donne pas le droit de parrainer, cela est réservé aux maires et conseillers… (il se retourne vers quelqu’un) régionaux ou généraux ? Aidez-moi, j’ai un doute !… (se retournant vers le journaliste), généraux, c’est ça ».
Woaow ce qu’il est fort notre Tibus 1er !

Qui peut parrainer un candidat ?

On parle souvent de parrainage des maires, mais d’autres élus peuvent donner leur signature aux candidats. Parmi eux, on trouve les députés et les sénateurs, les présidents de Communautés de communes ou encore les conseillers régionaux. Au total, environ 50.000 personnes peuvent potentiellement offrir leur parrainage à une candidature, dont plus de 36.000 maires.

Le Conseiller national de l’UMP ne connaîtrait-il même pas la loi ?

N’en croyez rien : l’entourage de Sarkozy qui s’occupe de la campagne et des parrainages a tout simplement zappé le Président Didier Robert. Lequel, pour se tirer du réel embarras dans lequel le plonge son parrainage ainsi dédaigné, fait semblant de croire que la loi lui interdit de parrainer son patron !

Quelle pitié !

Faut dire qu’avec tous les exploits réalisés par Didier Robert, notamment lors des récentes explosions de colère populaire, Nicolas Sarkozy n’avait certainement pas envie de plomber sa candidature avec le parrainage d’un Didier Robert en perte de vitesse et aussi mal vu de plusieurs milieux : populaire, patronat du BTP, Tamponnais, et tous les déçus — nombreux — de sa mirifique et dispendieuse gestion du Conseil régional !
Sans doute les rapports préfectoraux, d’une part, et les mises en garde du staff UMP local, d’autre part, ont-ils contribué à la défiance de Sarkozy.

A.H.


Kanalreunion.com