Actualités

« Se mobiliser » pour changer les choses à Saint-Joseph

Débat sur l’emploi

Céline Tabou / 25 novembre 2013

Lors d’un débat sur l’emploi, les membres de la section du Parti Communiste Réunionnais de Saint-Joseph ont déploré l’état de la situation dans la commune, et notamment sur la nécessité de « se mobiliser pour changer les choses » à Saint-Joseph.

JPEG - 34.9 ko
David Lebon, secrétaire à l’organisation de la section : dans « tous les quartiers, il y a un taux de demandeurs d’emploi moyen supérieur à 50% ».

En présence d’une quinzaine de personnes, David Lebon, secrétaire à l’organisation de la section, a expliqué qu’il « faut se mobiliser, faut faire prendre conscience aux gens de la situation » . Une situation générale qui s’aggrave de plus en plus et notamment à Saint-Joseph, où dans « tous les quartiers, il y a un taux de demandeurs d’emploi moyen supérieur à 50% et dans des quartiers même au-delà de 60% de chômeurs ».

Une situation complexe qui demande une réelle volonté politique. En effet, selon l’un des participants, la commune aurait un usage excessif des CDD de moins d’un mois. Une pratique courante, comme l’a annoncé le ministère du Travail, le 22 novembre, appuyé par les données de l’Urssaf. Les CDD de moins d’un moins ont été multipliés par trois entre le premier et le troisième trimestre.

Pour des emplois durables à Saint-Joseph

Un chômage qui touche tout particulièrement les jeunes, car comme l’a indiqué l’un des adhérents de la section, non seulement les entreprises ne paient pas au niveau de l’expérience, mais elles sous-emploient les jeunes diplômés : « mi koné un jeune, Bac+5, i balaye le chemin » . L’important désormais est de créer des emplois au sein même de la commune, à travers les deux grands services d’aide à la personne et de protection de l’environnement.

JPEG - 37.9 ko
Une partie des participants au débat.

Ainsi que la reprise des grands chantiers et la construction de logement, le développement des énergies renouvelables, l’autonomie et la sécurité alimentaire, qui donneront des milliers d’emplois aux Saint-Josephois et à toute l’île. Tous ces secteurs sont créateurs d’activité et peuvent répondre aux 50% de demandes d’emploi. Cela permettra également aux jeunes de travailler, car pour un des camarades, « il faut donner leur chance aux jeunes pour qu’ils aient un travail ».

« Être dans la rue »

Dans une commune durement touchée par le chômage, le rapport du député-maire Patrick Lebreton prend tout son sens. En effet, après un report de trois mois de la publication, le maire de Saint-Joseph a annoncé quelques mesures, mais celui-ci pourrait ne rien changer. Car comme l’a déclaré dans la presse, Patrick Lebreton, c’est au gouvernement de décider. Raison pour laquelle, Audit Clency, secrétaire de la section PCR, affirme « qu’il faut montrer qu’on est mobilisé » parce qu’à « un moment, il faut arrêter. Un jeune de 20 ans ne peut pas avoir pour seule perspective un contrat aidé » .

JPEG - 36.7 ko
Audit Clency, secrétaire de la section PCR de Saint-Joseph : « Un jeune de 20 ans ne peut pas avoir pour seule perspective un contrat aidé ».

David Lebon a de son côté dénoncé l’injustice envers les Réunionnais, qui ont des contrats précaires pendant que d’autres possèdent des emplois stables. Raison pour laquelle, « il faut redonner espoir » aux Saint-Josephois. Pour Audit Clency, une chose est certaine : « il faut montrer qu’à Saint-Joseph, ce qui est fait n’est pas bon. Si on reste dans notre coin, rien n’avancera et ce sera fini » . L’ensemble des participants a dénoncé la gestion de la commune par Patrick Lebreton, qui « n’a rien fait pour les Saint-Josephois » . D’autant plus que « si on n’est pas dans la rue, on ne sera jamais entendu. Le PCR a toujours gagné dans la rue. On sait que c’est difficile, mais si on ne sort pas, il n’y aura rien », a assuré Audit Clency.

Correspondant


Kanalreunion.com