Actualités

Se rassembler, dire la vérité et œuvrer pour la population

Dans deux jours, le rassemblement du PCR au Port

Témoignages.re / 18 octobre 2013

Cinq députés de La Réunion ont voté contre le droit des Réunionnais à une retraite décente. Dans deux jours au Port, le PCR dira la vérité à la population : plus aucune solution dans le cadre actuel et donc la nécessité de le dépasser en prenant des mesures pensées en fonction de la réalité de La Réunion.

JPEG - 96.1 ko
L’allongement de la durée de cotisation à plus de 43 ans va augmenter le nombre de Réunionnais sous le seuil de pauvreté. 5 députés de La Réunion ont voté pour.

Mardi dernier, l’Assemblée nationale votait pour la première fois le projet de loi réformant le régime des retraites. Pendant que les syndicalistes manifestaient, une majorité de députés s’est prononcée pour le texte. Si cette version devient définitive, alors les travailleurs du secteur privé devront cotiser 43 ans et demi pour toucher une retraite normale. Si cette durée n’est pas atteinte, la retraite diminuera. Pour les Réunionnais, cette mesure interdit clairement le droit à une retraite digne, pour eux et pour leurs enfants.

L’examen du vote montre que 5 députés de La Réunion ont voté pour ce texte : Ericka Bareigts, Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton, Monique Orphé, et Jean-Jacques Vlody. Ce résultat est très éclairant.

Tous ces parlementaires seront engagés dans la campagne des municipales. Deux d’entre eux sont maires, un troisième aspire à le devenir, et deux autres soutiendront la candidature du maire sortant de Saint-Denis.

Dans ce but, ils seront présents dans les médias, et ils diront sûrement la main sur le cœur combien ils se battent pour faire avancer les intérêts de la population.

Qui pourra cotiser plus de 43 ans ?

Mais ce qu’ils disent pourra désormais être comparé à ce qu’ils font. Car désormais, chacun pourra leur demander en quoi voter l’allongement de la durée de cotisation est une politique de gauche ?

Mais plus grave, cette décision interdit aux Réunionnais qui travaillent dans le secteur privé le droit à une retraite décente. Qui sont en effet les travailleurs qui peuvent aujourd’hui avoir la certitude d’avoir un emploi pendant plus de 43 ans ? Avec une durée de cotisation à 43 ans et demi, il faut commencer à travailler à 20 ans pour avoir une possibilité d’avoir une retraite pleine à moins de 65 ans.

Or, les Réunionnais vivent dans la région de l’Union européenne la plus touchée par le chômage. Les conditions sont réunies pour rendre difficile l’accès à l’emploi durable. Augmenter la durée de cotisation à La Réunion a un effet : projeter encore plus de Réunionnais vers la grande pauvreté quand ils quitteront la population active.

Après la retraite, d’autres rendez-vous attendent les députés. Le vote du budget permettra de constater une nouvelle fois qui sont ceux qui ont un langage à Paris et un autre à La Réunion.

Modèle à bout de souffle

Dans deux jours au Port, le PCR rappellera ses propositions. À la différence des adeptes d’un double langage, celui du PCR est clair. C’est de dire la vérité à la population.

La question des retraites est une illustration supplémentaire de l’impasse du système. C’est le développement du pays qui pourra garantir de meilleurs revenus aux retraités futurs, car c’est le développement qui créera des emplois : une attitude totalement différente de celles et ceux qui pensent que le cadre actuel peut encore se maintenir.

Mais ce modèle touche le fond. Car il produit plus de chômage que d’activité, et toujours plus de pauvreté. Le drame, c’est qu’il existe des Réunionnais qui soutiennent à Paris ce système, et votent des mesures d’aggravation. Cela doit être dit, pour que les Réunionnais puissent dans 5 mois savoir précisément pour qui il vote. Cela montre aussi l’importance de se rassembler pour faire basculer la situation.


Kanalreunion.com