Actualités

Semaine chargée pour l’affaire Woerth/Bettencourt

Céline Tabou / 27 juillet 2010

L’héritière de L’Oréal a été entendue lundi 26 juillet par la brigade financière, à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), dans le cadre de l’enquête sur le contenu des enregistrements clandestins révélant d’éventuels conflits d’intérêts et fraude fiscale.

Le ministre du Travail, Eric Woerth, devrait être auditionné aujourd’hui, après l’accord du Conseil des ministres de mercredi dernier. D’après l’Agence France Presse, cette audition pourrait être suivie par des perquisitions. Malgré la tempête autour de l’affaire et de la réforme des retraites, le ministre a indiqué qu’il ne démissionnerait pas de son poste.

Conflit d’intérêt et fraude fiscale

A l’instar de son épouse, Florence Woerth, et de Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, le ministre sera entendu sur le conflit d’intérêt et la fraude fiscale, et non sur le financement occulte de l’UMP.
D’après le quotidien “Le Monde”, le financement de l’UMP par les Bettencourt ne devrait pas être abordé, car « ces écoutes révèlent bien des dons de la milliardaire au parti du président Nicolas Sarkozy, rien n’indique pour l’heure que les montants légaux aient été dépassés ». Dimanche 25 juillet, le “Journal du dimanche” a interviewé Patrice de Maistre, qui a confirmé avoir pris un café avec Éric Woerth en janvier 2007, mais nie avoir remis des enveloppes d’argent liquide au trésorier de l’UMP, Eric Woerth.

Claire Thibout au cœur de cette affaire

Les accusations de financement illégal viennent de Claire Thibout, ancienne comptable de Liliane Bettencourt, qui aujourd’hui sont contestées, car cette dernière aurait reçu 400.000 euros de la fille Bettencourt. Cependant, l’agenda 2007 de Claire Thibout, découvert par la police, indique « Donnez enveloppe qui donnera à Patrice », le 18 janvier. L’ex-comptable avait expliqué aux enquêteurs de la brigade financière qu’elle avait remis 50.000 euros en liquide. Après avoir récupéré l’agenda de Patrice de Maistre, les policiers ont relevé une troublante coïncidence. Le 19 janvier, le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt avait rendez-vous à l’heure du déjeuner pour un « café » avec Eric Woerth, trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Cette coïncidence est l’un des éléments que la brigade financière souhaite éclaircir avec le Ministre Eric Woerth.

Céline Tabou


Kanalreunion.com