Actualités

Si la parité a des effets, les hommes continuent de se tailler la part du lion.

Parité : la longue marche pour l’Egalité homme-femme continue

Geoffroy Géraud-Legros / 8 mars 2010

Hier, Yoann Chane-To et Emmanuel Lemagnen livraient les résultats d’une enquête effectuée par leur groupe de réflexion, "l’Atelier". Objet de cette recherche : tirer le bilan et les perspectives de la mise en place de l’installation de la parité dans les institutions.

A première vue, le bilan de la mise en place de la parité est positif : là ou les règles paritaires s’imposent, les femmes sont représentées à-peu-près à égalité avec les hommes. Lorsque de telles mesures n’existent pas, les fonctions se retrouvent immédiatement entre les mains des hommes. Ainsi, dans les EPCI (Etablissements publics de coopération intercommunale), les hommes occupent environ 80% des postes.
Parité ne veut toujours pas dire égalité : si la représentation des femmes progresse, les hommes continuent de se tailler la part du lion dans les positions considérées comme les plus importantes, les plus sensibles où les plus prestigieuses.
Selon les conclusions de l’enquqête, « les hommes conservent le pouvoir à travers les délégations les plus importantes. Les femmes sont attachées à des "thèmes de prédilection" qui les suivent à travers le temps : social, famille et éducation par exemple ».
Au Conseil régional, la parité est effective depuis la loi du 6 Juin 2000. Pourtant, les hommes restent majoritaires aux postes de vice-présidents, où l’on compte 5 femmes pour 8 hommes. Des efforts restent à faire…où à commencer du côté de l’UMP, qui n’a proposé que des hommes à la commission permanente.

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com