Actualités

Solidarité avec un juste combat

Marie-George Buffet rencontre les jeunes Réunionnais

Manuel Marchal / 31 octobre 2009

Le dernier temps fort de la visite de la délégation du Parti communiste français était une rencontre avec des jeunes à Sainte-Suzanne. Marie-George Buffet a manifesté sa solidarité avec les jeunes en lutte.

Après une rencontre à EDF hier matin, la délégation du PCF conduite par Marie-George Buffet s’est dirigée à Sainte-Suzanne. Après l’accueil de Yolande Pausé, maire de la commune (voir encadré), la délégation a rencontré des jeunes. Cet échange a tout d’abord permis de rappeler la tragédie vécue quotidiennement par bon nombre d’entre nous.
Ont été ainsi évoqués un taux de chômage intolérable marqué par la pénurie d’emploi. 37,6% de la population active est en effet à la recherche d’un travail, et près d’un jeune sur deux.
Lorsque l’illettrisme continue de faire des ravages, avec 120.000 personnes touchées à La Réunion, les jeunes sont aussi concernés. Malgré une scolarité obligatoire durant 10 ans, des jeunes sont encore exclus de l’accès à la lecture.
La crise du logement a aussi des répercussions pour les jeunes, car la pénurie ne permet pas la décohabitation.
Les jeunes ont fait part de leurs propositions face à cette situation. Elles s’organisent autour de cinq axes.
C’est tout d’abord le développement durable avec la généralisation des énergies renouvelables, l’amélioration du traitement des déchets, mais aussi la création de deux grands services d’intérêt public dans l’environnement et l’aide à la personne.
Un autre axe est la mobilité-codéveloppement. 72% des échanges se font avec l’Europe. L’ouverture sur notre région par l’utilisation partagée de nos richesses est une piste, pour créer les conditions de l’autosuffisance alimentaire.
L’accès à la fonction publique est un autre moyen de faire reculer le chômage des jeunes. Les exemples récents rappellent combien il est aujourd’hui difficile pour les jeunes de faire valoir leur droit à un travail dans l’administration.
L’accélération des grands chantiers et la construction d’une économie de la connaissance sont les deux derniers axes qui ont été évoqués.
Toutes ces propositions ont reçu un accueil très favorable de la part de la secrétaire nationale du Parti communiste français. Elles ont en effet toute leur place dans la lutte solidaire que mènent les peuples de La Réunion et de France pour aller vers un monde plus juste.

M.M.


Le développement durable : une réalité à Sainte-Suzanne

Voici le discours de bienvenue à la délégation du PCF prononcé par Yolande Pausé, maire de Sainte-Suzanne.

Je vous souhaite la bienvenue. C’est avec beaucoup de plaisir que la Commune de Sainte-Suzanne vous accueille sur son territoire.
Depuis votre arrivée, vous avez manifesté la volonté d’échanger avec les Réunionnaises et les Réunionnais autour du Développement Durable.
Le Développement Durable, ce terme est à la mode. Mais à Sainte-Suzanne, c’est une réalité depuis de nombreuses années. Si notre Beau Pays est pionnier dans bien des domaines : en matière d’énergies renouvelables, de traitement des déchets, de déplacements, de protection de la biodiversité, c’est parce qu’une démarche partenariale a été réalisée avec la population, les institutions, les associations et les entreprises.
Au cœur de cette ambition, permettez-moi de rappeler quelques réalisations, en accord avec le PRERURE – le Plan régional pour les énergies renouvelables et l’utilisation rationnelle de l’énergie :

- Une école pilote durable démonstrative, l’école des Goyaviers de Sainte-Suzanne ;

- L’institut de stockage des déchets de Bel-Air ;

- La ferme éolienne et son évolution vers un projet novateur, le couplage d’éolien et de cellules photovoltaïque ;

- Et la délibération du Conseil Municipal "Sainte-Suzanne, ville solaire" pour la rentabilité énergétique des bâtiments du territoire.

Ces réalisations seraient vaines, si en parallèle la population n’était pas sensibilisée à la réduction des déchets et à la maîtrise des besoins énergétiques.
C’est dans ce cadre que nous avons réalisé des projets éco-quartiers, un sentier littoral à la fois touristique et du tri…
Notre engagement a été reconnu par le gouvernement, lors de la signature du GERRI – Grenelle de l’Environnement à La Réunion, Réussir l’Innovation -, en présence du ministre. Jean-Louis Borloo, sur notre commune, en juillet 2008.
Le Développement Durable est un secteur porteur en matière d’emplois qui globalise plusieurs axes : la production, la technologie, l’exportation, la formation et l’emploi. Il représente donc en termes d’insertion un enjeu capital.
Mais que serait le développement durable s’il ne permettait pas l’expression culturelle de notre identité ?
Je sais que c’est un sujet qui vous tient à cœur, puisque, Chère Marie-George, vous avez été notre Ministre de la Jeunesse et des Sports.
Cette volonté politique de notre équipe municipale s’est traduite par de nombreuses réalisations : notamment, la Médiathèque Aimé-Césaire et le Centre de boxe française et de moringue inaugurés cette année.
C’est là un autre volet de notre politique volontariste en faveur des jeunes et de la sauvegarde de notre patrimoine.
C’est donc avec beaucoup de joie que nous avons accueilli la reconnaissance du maloya au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Malgré tous nos efforts et notre implication à bâtir l’édifice social, notre jeunesse rencontre de nombreuses difficultés en matière d’emploi, d’insertion, de logements… Je souhaiterais donc leur laisser la parole.


Kanalreunion.com