Actualités

« Solidarité de la CGTR aux salariés bénéficiaires des emplois aidés »

Mobilisation contre la casse sociale

Témoignages.re / 11 août 2017

Dans une déclaration signée par Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, et diffusée hier, le syndicat fait part de sa solidarité avec les travailleurs victimes de la baisse du nombre des emplois aidés.

JPEG - 66.7 ko

La CGTR apporte sa solidarité aux salariés dont les emplois sont menacés du fait de la menace de baisse drastique du nombre des contrats aidés.

Dire l’inefficacité des dispositifs et/pour tailler à coup de serpe dans les effectifs est attentoire à l’ordre public à la Réunion. Cela relève d’une incapacité à lire la situation réunionnaise. Ou d’une coupable intention à l’attention d’abord de ceux qui sont les plus éloignés du marché du travail.

La misère s’agrandira encore (baisse de l’APL, augmentation de CSG, flicage des demandeurs d’emploi…) avec son lot de déstructuration sociale.

Dans le même temps, exonérations et défiscalisation à tout-va iront bon train. La baisse concomitante de l’impôt sur les grandes fortunes apparaît comme une véritable provocation pour ceux qui souffrent. Le sentiment d’injustice devient intenable.

Tous les partisans de l’austérité budgétaire dont les Macron compatibles et Les Républicains voient aujourd’hui leur propre piège se refermer aussi sur eux : le gel et la diminution des dotations de l’Etat pour respecter l’absurde orthodoxie financière prônée par l’Union Européenne et les gouvernements des Etats qui la composent. Les collectivités locales représentant 70 % de l’investissement public, une dépression économique n’est pas à éviter.

Le basculement des bénéficiaires des emplois aidés du non-marchand au marchand (indépendamment du bien fondé ou non de cette mesure) sera œuvre de longue haleine tant il s’agit d’un public insuffisamment formé et qualifié.

La cohésion sociale impose l’impérieuse nécessité de maintenir les enveloppes, l’Etat et les collectivités locales devant s’engager bien plus fortement pour que de véritables parcours personnels de formation puissent se mettre en place.

Les salariés bénéficiaires des emplois aidés ne peuvent être laissés sur le bord du chemin. La CGTR leur apporte toute sa solidarité.


Kanalreunion.com