Actualités

Sortir du clientélisme pour le développement de La Réunion

L’Alliance et le scandale des emplois verts à la Région

Céline Tabou / 14 août 2013

Lors de la conférence de presse d’hier relative à la gestion des emplois verts dans la collectivité présidée par Didier Robert, Paul Vergès s’est félicité de « cette impatience de la Région afin de mettre en place ouvertement les élections ». Ce dernier fait référence aux intentions avérées de Didier Robert de clientélisme pour les prochaines élections à travers les associations disposant d’emplois verts.

JPEG - 49.5 ko
Des centaines de jeunes canalisés par des barrières, tous sont à la recherche d’un emploi. Cette photo a été prise lors de la Journée de l’alternance et de la formation. Tous ces jeunes sont éligibles à un emploi d’avenir, devront faire allégeance à la Région pour bénéficier d’une mesure du gouvernement ?

Ce dernier a expliqué que lorsqu’« on regarde le bilan de la Région : suppression du tram train, remaniement de la route du littoral ou encore le gaspillage de l’argent public. Ce bilan est l’exploit de la fédération socialiste de La Réunion ». « Il faut toujours réfléchir au rendez-vous que le PCR a eu avec le PS, lorsqu’on a appelé pour connaitre le lieu du rendez-vous, ces derniers ont annoncé avoir changé d’avis, qu’ils n’étaient pas d’accord. C’était remettre entre les mains de Didier Robert tous les pouvoirs, qu’il exerce jusqu’à aujourd’hui » a expliqué Paul Vergès.
Face à ce « gaspillage de l’argent public », le président de l’Alliance a indiqué qu’il existe la Cour des comptes et le Contrôle de légalité, « quelle initiative ont-ils aujourd’hui ? » « Si personne ne bouge, il faudra s’adresser au gouvernement concernant les fonds publics », a précisé Paul Vergès. Ces fonds publics sont délégués par le gouvernement, « devant cette outrance évidente, le gouvernement ne peut pas dire qu’il n’est pas au courant ».

« La responsabilité du gouvernement est engagée »

Face à l’arrivée de François Chérèque, qui vient dans le cadre de sa mission de lutte contre la pauvreté, suivi par François Hollande, en octobre, la situation est « la meilleure illustration de ce qui s’est passé à La Réunion ». Paul Vergès a expliqué que la plateforme des emplois verts ne se concentre pas seulement sur ces derniers, mais l’ensemble des contrats aidés, notamment les emplois d’avenir. Un dispositif mis en place par le gouvernement qui est détourné à des fins électoralistes par la Région, a expliqué Paul Vergès.
Ce dernier a rappelé la position de la Région Réunion dans le classement des Régions de France, « la place de La Réunion est visible, car elle est à la dernière place » de la liste. « La responsabilité du pouvoir ne peut pas être évitée », car le programme présenté au candidat François Hollande a été approuvé, assumé et admit dans les principes.

Importants rendez-vous

Compte tenu des spécificités et du contexte économique et social de l’île, de la hausse démographique et des retards structurels, « il était nécessaire d’en finir avec la distribution des emplois aidés dans un objectif clientéliste ». « Il faut utiliser les fonds publics dans deux grands services » d’aide à la personne et de protection de l’environnement, a expliqué Paul Vergès. Ce service public serait alors codirigé par les collectivités et l’Etat et le conseil d’administration « devrait assurer la gestion des dossiers transmis sans distinction et sur la base des mêmes critères ».
« Didier Robert s’assure l’instruction des dossiers » à travers la plateforme des emplois verts. Face au chômage, François Hollande a mis en place un dispositif d’emploi d’avenir et de génération, « sa visite en octobre sera très intéressante pour voir le bilan de l’action du gouvernement et l’application faite de sa politique » par la Région. « La fédération socialiste de La Réunion verra aux prochaines municipales le résultat de sa manœuvre » a conclu Paul Vergès.

Céline Tabou


Kanalreunion.com