Actualités

Soutien à l’autonomie énergétique

Meeting de Jean-Luc Mélenchon au Port

Manuel Marchal / 26 mars 2012

Un nombreux public est venu hier à la Halle des manifestations participer au meeting du candidat du Front de Gauche. Jean-Luc Mélenchon a fait part de son soutien à l’autonomie énergétique, qui préfigurera la planification écologique de la révolution citoyenne en France.

Après une arrivée saluée chaleureusement hier à l’aéroport, Jean-Luc Mélenchon s’est rendu au Port. En attendant le début du meeting, un groupe de maloya faisait vivre notre instinct de résistance. C’est en effet grâce aux militants du PCR que le maloya a survécu et qu’il est dans toutes les manifs. Il fait aussi partie du Patrimoine de l’humanité de l’UNESCO, une fierté pour tous les Réunionnais rendue possible par l’équipe de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.
C’est aux cris de "Résistance" que le meeting a commencé. Résistance à la vie chère, au chômage et aux profiteurs, des appels lancés par Max Banon depuis le podium.

Une « révolution citoyenne »

L’entrée de Jean-Luc Mélenchon et de la délégation du Front de Gauche s’est faite dans une chaude ambiance. Il était accompagné notamment de François Delapierre, le directeur de campagne, de Younous Omarjee, député de l’Alliance des Outre-mer au Parlement européen, ainsi que de Béatrice Leperlier, membre de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER).
Jean-Yves Langenier, maire du Port, a ensuite accueilli Jean-Luc Mélenchon avant que ce dernier s’installe au premier rang. Plusieurs dirigeants du PCR étaient également présents, notamment Maurice Gironcel, Pierre Vergès et Yvan Dejean.
Béatrice Leperlier a lancé la réunion, rappelant que les jeunes et les femmes sont des forces vives qui doivent être pleinement reconnues. L’AJFER appelle à un changement profond, pour la fin du cumul des mandats et des indemnités. « Notre rêve est rendu possible par la révolution citoyenne, par la 6ème République ».
Puis c’est Ivan Hoareau, président du Comité de soutien à Jean-Luc Mélenchon, qui a pris la parole. Le responsable syndical a dénoncé la casse sociale provoquée par les politiques d’austérité. Le secrétaire général de la CGTR souligne que « la révolution citoyenne est en marche ». La Réunion est à la croisée des chemins, au bout d’un système qui, malgré des taux de croissance à 4 ou 5% pendant 40 ans, a accentué les inégalités.
Le syndicaliste plaide pour une relance de l’activité pour créer des emplois à La Réunion afin de créer ici les richesses nécessaires à l’économie du pays, avant de conclure par un appel « au vote utile pour le Front de Gauche, pour Jean-Luc Mélenchon ».

L’industrie de l’environnement

Il est revenu à Jean-Luc Mélenchon de clôturer le meeting. Ce dernier a salué La Réunion, « terre de fraternité républicaine ». Il a rendu hommage à tout le travail fait par Paul Vergès et par Younous Omarjee, député de l’Alliance des Outre-mer au Parlement européen, pour faire avancer l’idée de l’autonomie énergétique. La Réunion est riche en énergies renouvelables : soleil, mer, vent, volcan…
Ce projet permettra de créer des milliers d’emplois. Et ce qui se fera à La Réunion sera un exemple pour les autres régions de France, dans le cadre de la planification écologique pour créer une nouvelle industrie.
Le candidat du Front de Gauche a aussi plaidé pour une plus grande intégration de La Réunion dans sa région, avec Madagascar et les autres pays d’Afrique australe.
Face à l’urgence sociale, outre le SMIC à 1.700 euros, Jean-Luc Mélenchon s’est engagé à éradiquer l’illettrisme dans les cinq ans. Malgré 10 années de scolarité obligatoire, ce mal touche aujourd’hui un Réunionnais sur sept, soit 120.000 personnes.

Manuel Marchal 

L’espoir du rassemblement

« Jean-Luc Mélenchon a un langage qui parle au peuple », a précisé Pierre Vergès. Il illustre l’immense espérance « qu’il y ait ce rassemblement des forces de gauche ».



Kanalreunion.com