Actualités

Soutien des jeunes de Saint-Denis à Pierre Vergès

Première circonscription

Céline Tabou / 31 mai 2012

Faaïza Ibrahim, suppléante du candidat PCR Pierre Vergès, a présenté lors d’une conférence de presse le Comité de la jeunesse citoyenne de Saint-Denis, créé récemment. En compagnie de Béatrice Leperlier, conseillère régionale de l’Alliance et secrétaire générale de l’AJFER, la dizaine de jeunes présents ont donné les raisons de leur soutien à Pierre Vergès.

Dans le cadre de la “Case citoyenne”, créée au cours de la campagne des législatives, ce Comité de la jeunesse citoyenne a pour vocation « de relayer la parole des jeunes » et « être l’écoute de leurs difficultés et de leurs opinions », a indiqué Christophe Rocheland, qui a présidé la conférence de presse.

« Priorité n°1 : Lutter pour l’emploi »

Comme l’a rappelé Béatrice Leperlier de l’Alliance des Jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER), 29,7% des Réunionnais sont au chômage, parmi lesquels 60% des jeunes de moins de 25 ans. « La situation est extrêmement tendue, ce qui ne peut plus durer. Se pose alors la question : jusqu’où cela va aller, et jusqu’à quand ça va durer ? », a-t-elle déclaré. A cause de la politique de la droite en France et notamment à La Réunion, « des milliers d’emplois ont été détruits. Il est important que les candidats puissent s’en préoccuper, ce qu’a fait Pierre Vergès » avec son projet de développement.

En réponse à cette question, bon nombre de jeunes présents à cette conférence de presse expliquent qu’il est important de revoir le système. « On nous fait faire de nombreuses formations, mais il n’y a pas de travail au bout », a expliqué Atoya.
Comme elle, Assan a expliqué qu’aujourd’hui, les organismes proposaient des emplois qui n’ont aucun rapport avec les diplômes obtenus et proposent principalement des formations.

Cette situation extrême se traduit par un désintérêt de la politique par les jeunes, « certains vont voter sans connaitre les dessous des discours des candidats, ce qui équivaut à un vote blanc », a indiqué Olivier Hoarau. Entrés récemment en politique, certains d’entre eux ont expliqué qu’aujourd’hui, les jeunes avaient leur place en politique et qu’« aucun combat ne se gagne sans lutter », comme l’a rappelé Omar Aboudou.
Les délégués du comité présents ont souhaité que le clientélisme prenne fin et que la politique qui « reste très familiale s’achève, parce que de nombreux jeunes sont capables », a précisé Omar Aboudou.

Pierre Vergès, « un candidat à l’écoute »

Le comité compte une vingtaine de jeunes qui reconnaissent que Pierre Vergès, contrairement aux autres candidats, « est à notre écoute et prend nos avis en compte », a expliqué Olivier Payet.
D’origine mahoraise, M’mad’Echa a expliqué que Pierre Vergès était le seul qui l’avait aidée et poussée à s’intégrer, « il nous parle comme si nous étions chez nous. Il nous a aidés à nous intégrer et nous a pris en considération ».

Le soutien exprimé au candidat du Parti communiste réunionnais dans la 1ère circonscription s’explique également par les propositions faites pour lutter pour l’emploi. Parmi elles, la relance des grands chantiers, les deux grands services dans l’aide à la personne et l’environnement, mais aussi le tram-train, comme l’a évoqué Béatrice Leperlier. « Face au désarroi des jeunes et à l’absence de perspectives (...), notre objectif est donc de faire remonter les informations auprès des dirigeants politiques, dont Pierre Vergès », a expliqué Olivier Hoarau.
De son côté, Omar Aboudou conclut en expliquant que Pierre Vergès « ne fait pas de promesses comme certains autres candidats. Mais il s’intéresse humainement aux gens et aux problèmes des jeunes, ce qui lui vaut un bon point ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com