Actualités

« Soyons unis, solidaires et rassemblés pour bâtir La Réunion de demain »

Message d’Elie Hoarau, président du PCR, au 9e Congrès

Témoignages.re / 8 février 2017

Dimanche 5 février à Sainte-Suzanne, après l’hommage à Paul Vergès, le 9e Congrès du Parti communiste réunionnais a commencé par le message d’Elie Hoarau, président du PCR, aux congressistes. Voici son contenu :

JPEG - 68.1 ko

Chers amis invités,
Mesdames et messieurs de la presse,
Chers camarades congressistes,

Ce congrès était prévu depuis plusieurs mois et le message du Président devait être délivré par le camarade Paul Vergès.
La vie, hélas, en a décidé autrement et c’est à moi que revient la charge de vous délivrer ce message.

Mon message cher camarades congressistes, à l’occasion de ce 9e Congrès du PCR sera de vous rappeler les raisons de notre engagement commun.

« Pourquoi sommes-nous communistes aujourd’hui ? »

Chers camarades pourquoi sommes-nous communistes aujourd’hui ?

Nous sommes communistes parce que nous refusons les injustices, nous refusons les inégalités, parce que nous ne pouvons pas accepter que dans ce monde 2 % seulement de la population possède 50 % de la richesse mondiale. En France par exemple où des millions de salariés se battent pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat, où les retraites sont misérables (c’est valable aussi pour La Réunion) plus de 50 milliards d’euros de bénéfice des entreprises sont distribués chaque année à une poignée d’actionnaires du CAC 40 et pendant que cette minorité vit dans l’opulence absolue, un enfant meurt de faim toutes les 7 secondes dans le monde, cela n’est pas acceptable. Comme il n’est pas acceptable que des centaines de femmes, d’enfants et d’hommes sont tués quotidiennement dans des guerres atroces.
Chers camarades sur cette terre chacun de nous a droit à la vie. Chacun a droit au bonheur c’est cela notre conviction de communistes.

Mais en qualité de communistes nous devons aussi nous demander pourquoi tant de guerres, tant d’injustice et tant de misère ?

Les raisons sont multiples. Mais pour nous il y a une raison principale c’est parce que le monde est dominé par les forces de l’argent, pour lesquelles l’objectif principal est de faire des profits, encore des profits et toujours plus de profits. Et cela quoi qu’il en coûte aux femmes et aux hommes de tous les pays. Et quoi qu’il en coûte à la planète elle-même.

La répartition équitable des richesses est une exigence d’égalité et un combat prioritaire pour ceux 21e siècle.

« Exiger un autre mode de production »

Une autre exigence s’impose également à l’humanité est celle d’un mode de production respectueux de l’environnement. Dans sa recherche effrénée du profit le mode de production capitaliste actuelle exploite non seulement le travail des humains mais aussi les richesses de la planète. Richesse épuisable comme les énergies fossiles et polluantes. Ce mode de production met en danger l’existence même de la planète, de la vie en un mot l’existence de l’humanité. Etre communiste c’est d’exiger un autre mode de production qu’il soit industriel et agricole respectueux de l’environnement. Exiger aussi un autre mode de répartition de richesse, plus juste et équitable.

On me dira qu’il n’y a pas que des communistes qui partagent ces valeurs. Et bien je dis tant mieux. Car plus on sera nombreux pour se battre pour ces valeurs, plus on aura des chances d’offrir des horizons nouveaux à l’humanité toute entière.

C’est la raison pour laquelle le Parti Communiste Réunionnais est solidaire – et il a toujours été - de toutes les forces dans le monde qui luttent contre le modèle de production actuelle qui pollue la planète, qui enrichit une minorité au détriment de la majorité, qui luttent contre les injustices, les inégalités et qui se battent pour la liberté et l’émancipation des peuples.

« Solidarité »

Solidarité avec toutes ces forces en lutte,

Solidarité avec les Palestiniens qui se battent contre les colonialistes et pour la reconnaissance de leur état,

Solidarité avec le peuple Chagossien qui lutte pour son droit élémentaire pour rentrer dans son pays,

Solidarité avec les partis communistes du monde qui dénoncent les gouvernements qui ont abdiqué devant les forces de l’argent, privant les peuples de leur souveraineté comme par exemple, en France au référendum de 2005 sur le traité européen. Cela explique en grande partie la montée de l’extrême droite et le discrédit des politiques en Grande Bretagne, aux Etats Unis, en France même et ailleurs

Solidarité avec nos camarades du Parti Communiste Français, représenté ici par notre camarade Jean Louis Le Moing.

JPEG - 39.7 ko

« Exigence de la responsabilité »

Chers camarades,

Nous ne sommes pas seulement communistes. Nous sommes aussi Réunionnais. Il est de notre devoir de répondre aux aspirations profondes du peuple réunionnais et prioritairement des couches les plus défavorisées de notre société.

Chaque période a ses exigences de lutte. Il faut à chaque fois une analyse concrète de la situation concrète dans laquelle se trouve notre pays pour formuler les justes revendications du moment.

En 1848 c’était l’exigence de liberté.
En 1946 c’était l’exigence d’égalité.

Aujourd’hui le PCR a raison de poser comme exigence celle de la responsabilité.

Et cette heure a sonné. En effet quand on voit que dans un bout à l’autre de l’échiquier politique réunionnais tous font le même constat que le cadre actuel a atteint ses limites et qui faut le dépasser, le moment est venu de se rassembler pour exiger un nouveau cadre.

Ce cadre ne peut que reposer sur plus de responsabilité pour le peuple réunionnais. Le Parti fait des propositions pour définir les contours de ce nouveau cadre et l’exercice de la responsabilité. C’est ce qui a été mis en discussion dans toutes les instances du Parti lors de la préparation de ce Congrès que vous avez enrichi par vos contributions et dont la synthèse vous sera présentée dans le rapport politique.

JPEG - 73.4 ko
Un message très applaudi par les congressistes.

« Nous devons être dignes de ce parti »

Chers camarades quelques mots à propos de notre Parti.

Il a été créé il y aura bientôt 60 ans par notre camarade Paul Vergès. Personne ne peut nier le rôle historique joué par le PCR pendant toutes ces décennies, Paul Vergès a été le premier à proclamer qu’il existe un peuple réunionnais qui a les mêmes droits que n’importe quel autre peuple.

Droit à la reconnaissance : reconnaissance de son existence de son histoire, de sa langue de sa culture donc de son identité
Droit à la liberté individuelle et collective (liberté d’expression, liberté de vote, liberté de culte)
Droit à la responsabilité.

Dès la constitution du Parti ces droits ont été proclamés et le PCR avec à sa tête Paul Vergès n’a eu de cesse de lutter pour les obtenir.

Personne ne peut nier, là non plus, que dans tous ces domaines le PCR, ses militantes, ses militants ont été à la pointe du combat parfois au prix de leur liberté individuelle, parfois même au prix de leur vie.

Au moment de la disparition de Paul Vergès un hommage unanime lui a justement été rendu par le peuple réunionnais et à travers lui à tous ses compagnons disparus.

Les communistes d’aujourd’hui sont les héritiers du parti communiste créé en 1959 par Paul Vergès. Nous devons être dignes de ce parti. Ce 9e congrès est l’occasion pour tous les membres de notre parti de tirer les leçons de notre expérience personnelle et collective. Nous devons reconnaître ce qui a été bien fait - comme la réussite de ce présent congrès - mais nous devons aussi reconnaître ce qui n’a pas marché. Quelles ont été nos défaillances, nos manquements personnels et collectifs ? Les dirigeants ont-ils été suffisamment à l’écoute des militants ? Les militants se sont-ils exprimés dans les instances requises ? N’ont-ils pas critiqué à la cantonade tel ou tel dirigeant ? En d’autres lieux on appelle l’examen de conscience ici, on l’appelle l’autocritique. C’est ainsi que l’on s’améliorera constamment, c’est ainsi qu’on construira un parti toujours plus uni, toujours plus solidaire.

« Rassemblement sans exclusive »

Chers camarades,
Face à la situation actuelle difficile, le parti considère :
qu’un changement est nécessaire,
qu’il faut faire une vraie politique de développement durable et solidaire.

Dans ce but il appelle au rassemblement des Réunionnais, des Réunionnaises. Ce rassemblement doit se faire sur la base d’un projet partagé dans le respect réciproque des uns et des autres et dans le dépassement des conflits et des oppositions du passé au profit d’un projet d’avenir pour La Réunion. Sur cette base ce rassemblement doit se faire sans exclusive.

Chers camarades, tel est le message que je voulais vous adresser.

La Réunion est à la croisée des chemins. Il est indispensable d’aller vers un véritable changement. Le combat sera long et difficile et les communistes doivent prendre toute leur place comme l’ont fait nos anciens en 1946, en 1959 et jusqu’aujourd’hui, je suis persuadé que vous saurez répondre à cet appel. Ensemble soyons unis, solidaires et rassemblés pour bâtir La Réunion de demain.


Kanalreunion.com