Actualités

SR 21 : Des avancées décisives pour le développement durable de La Réunion

Bilan de la mandature

Témoignages.re / 6 février 2010

A l’approche des élections régionales, Pierre Vergès a dressé le bilan de sa mandature à la tête de la SR21, l’agence réunionnaise de développement durable et de l’innovation. Cette société d’économie mixte de la Région créée en 2002 est surtout connue pour son rôle dans l’élaboration du projet tram-train, mais la SR21 intervient aussi dans de nombreux projets de construction, pour le développement économique et la coopération régionale.

Comme l’a souligné son président directeur général, Pierre Vergès, la SR21 se veut être « un outil complet, au service de La Réunion, une véritable interface entre le politique et le monde économique, en lien étroit avec le territoire ». Avec 1,6 million d’euros de subvention annuelle pour un budget global de 3 millions d’euros, la SR21 assure des missions d’intérêt général : mise en oeuvre du Plan réunionnais de développement durable et du pôle innovation, développement économique et coopération, aménagement.

Constructions durables

La SR21, c’est aussi la gestion des projets de construction s’inscrivant dans une démarche de développement durable, « depuis leur étude d’opportunité jusqu’à leur première année de mise en service à la fois sur les aspects techniques, administratifs et financiers », indique Olivier Malherbe, à la tête du pôle Superstructures, Environnement et Energie (EES) de la SR21. Le service EES intervient pour des maîtres d’ouvrages publics et privés, mais surtout en qualité de mandataire ou de conducteur d’opération de la Région pour la réalisation d’équipements structurants (15% des marchés publics annuels). Exemples de réalisation : lycée Saint-Paul 4, centre de formation aux métiers de l’automobile à Saint-Pierre, bretelles du réseau Gazelle (haut débit), lycée à énergie positive de Sainte-Anne, et à venir : la MCUR, le lycée du Port 3, le lycée de Petite-île.

We’Réunion

Le service CIE (Centre d’intelligence économique, développement économique et coopération régionale) de la SR21 est à l’origine du Plan réunionnais de développement durable (PR2D). Il a mené un travail prospectif sur le modèle de développement souhaité pour la Réunion 2030, avec l’ensemble des acteurs sociaux et économiques de l’île. Le projet GERRI et Réunion île verte en sont issus, de même que l’élaboration d’une Stratégie Régionale de l’Innovation à présenter à l’Union Européenne. Sur le plan du développement économique, la SR21 a mis en place la plateforme We’Réunion, outil de promotion et réseau d’acteurs économiques qui compte aujourd’hui 50 membres et 400 ambassadeurs dans le monde. 30 entreprises ont bénéficié du soutien de We’Réunion l’année dernière. Par ailleurs, la SR21 aide les entreprises à construire une offre économique performante et adaptée aux marchés porteurs de la zone dans les secteurs du BTP, de l’environnement, des TIC, de l’eau, etc. Enfin, une coopération avec la Chine est en cours à Tianjin, à Pékin, où une Volontaire Internationale en Entreprise suit une dizaine de projets dans les secteurs de l’environnement, du commerce, de l’ingénierie. We’Réunion participera d’ailleurs à l’exposition universelle de Shangaï en août prochain.

E.P.


Tram-train : une « gestion félicitée par les plus hautes instances de l’Etat »

SR21 et tram-train. C’est avec ce dossier que la SR21 a fait ses premiers pas. En 2003, la Région mandate la société d’économie mixte pour mener les études de faisabilité d’un transport en commun en site propre (TCSP). Ces études préliminaires ont permis de dimensionner le projet sur le plan financier et technique, de s’orienter vers un Partenariat Public Privé, de définir un tracé pour le premier tronçon Sainte-Marie/Saint-Paul... Pierre Vergès a insisté sur le travail réalisé en direction des « études préliminaires pour le tram-train dont la gestion du dossier a été félicitée par les hautes instances de l’Etat ». Des études préliminaires qui ont nécessité pas moins de 10 ingénieurs.
Aujourd’hui, la mission tram-train de la SR21 se limite à la communication, à la concertation et la mémoire du projet. Lilian Reilhac, directeur de la communication, rappelle ainsi les actions en direction de la population, des associations, du milieu scolaire : marathon tram-train, mascotte, publication d’un ouvrage sur les anciens cheminots, CD réalisé avec des artistes locaux, 147 réunions en deux ans pour expliquer le projet, des conventions de partenariat avec des associations culturelles...


Hommage à Daniel Pavageau

En cette fin de mandature, Pierre Vergès a précisé qu’il laissera sa place de président directeur général de la SR21 à d’autres. Il a profité de ce bilan pour répondre aux critiques : « au moment où je vous présente le bilan de ma mandature à la tête de la SR21, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée particulière d’affection pour Daniel Pavageau, le véritable fondateur de l’entreprise. C’est lui qui est à l’origine de ce niveau de performance et qui impose que la direction générale soit très liée aux instances régionales. Ce mandat social en qualité de Pdg de la SR21 qui m’a été confié a nécessité des compétences en administration territorial et juridique. Quant à ma rémunération, elle est plafonnée par délibération du Conseil Régional en 2005 et correspond à celle pratiquée dans la fonction publique territoriale conformément aux règles légales. Pour votre information, cette rémunération est de loin la moins élevée des rémunérations allouées aux directeurs de Sem à La Réunion ».


Kanalreunion.com