Actualités

Succès du meeting de soutien du PCR à Jean-Luc Mélenchon

Samedi 15 avril à Saint-Paul

Manuel Marchal / 17 avril 2017

Le Parti communiste réunionnais organisait ce 15 avril dans l’Ouest son second meeting régional de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Un succès après celui remporté dans le Sud le 8 avril à Saint-Pierre et qui augure d’une belle mobilisation pour la réunion de clôture le 19 avril à Sainte-Suzanne, au lendemain du meeting par hologramme de Jean-Luc Mélenchon au Port, en présence de la direction du PCR.

JPEG - 67.2 ko
Après Saint-Pierre, dans le Sud, le PCR tenait dans l’Ouest son second meeting régional de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Après le mot de bienvenue de Claudia Loppe, c’est Philippe Yée Chong Tchi Kan, secrétaire de la Section PCR de Saint-Paul qui a présenté le meeting et les intervenants : Julie Pontalba, Yvan Dejean, porte-parole du PCR et Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR. Il a expliqué que depuis que la décision du Parti communiste réunionnais a été rendue publique, 30.000 tracts ont été distribués, des réunions de quartier se sont tenues ainsi que des meetings régionaux. Celui de Saint-Paul est le second du calendrier, avant une clôture prévue mercredi à Sainte-Suzanne.

André Guichard de La Réunion insoumise s’est d’abord exprimé. Il a constaté une effervescence autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon et a appelé au succès du meeting par hologramme mardi prochain au Port.

Vote le plus important depuis 70 ans

Puis les prises de parole ont commencé. Julie Pontalba a fait un retour sur les apports de la loi du 19 mars 1946 qui fixe le cadre. Un cadre qui freine La Réunion. Cette élection est l’occasion de passer à autre chose pour choisir un nouveau destin. « Un seul candidat propose une assemblée constituante et un changement de cadre, c’est le candidat choisi par le PCR, Jean-Luc Mélenchon », a-t-elle souligne, « le vote est aussi important que celui qui a amené l’ère de l’égalité ».

Yvan Dejean, porte-parole du PCR, a rappelé que l’attitude du PCR dans cette campagne présidentielle est conforme au message essentiel défini depuis 1959 par Paul Vergès et ses camarades. Il a souligné que beaucoup reste à faire, « les chiffres traduisent le malaise social. Une population souffre de chômage, d’illettrisme et manque de logements ».

Son intervention s’est poursuivie en insistant sur les raisons de la crise. « Le cadre actuel ne permet pas à la population de s’en sortir, ce sont toujours les mêmes recettes qui sont proposées aujourd’hui. Le nœud du problème est l’intégration », c’est-à-dire l’application à l’identique à La Réunion des lois qui sont votées à Paris.

JPEG - 49.3 ko
À la tribune : Maurice Gironcel, Julie Pontalba et Yvan Dejean.

Pour la responsabilité

Yvan Dejean a souligné que le PCR prône la responsabilité qui se décline notamment dans une assemblée territoriale capable de faire des lois pour La Réunion, par adaptation ou habilitation. Cette assemblée pourra gérer un fonds de développement regroupant tous les crédits d’investissement. Cela suppose de changer de cadre et le seul candidat qui va aussi loin dans cette responsabilité est Jean-Luc Mélenchon.

Ceci permettra de relancer le projet d’autonomie énergétique et de développer l’autosuffisance alimentaire. Les tensions dans le monde rappellent la grande vulnérabilité de La Réunion, trop dépendante des importations. Le PCR plaide aussi pour une autonomie fiscale.

Sur le plus court terme, le PCR mobilise pour deux grands services publics dans l’environnement et l’aide à la personne.

Le PCR souhaite aussi une nouvelle politique des revenus car « nous n’admettons pas l’apartheid social ». Elle s’articule autour de trois points : maintien des avantages acquis, étude du coût de la vie à La Réunion, application d’un différentiel compensant ce coût de la vie à tous les salaires et allocations.

Yvan Dejean est également revenu sur « le moratoire dans la fonction publique », qui consiste à créer les conditions pour qu’à compétence requise, les postes soient pour les Réunionnais.

Conclusion : « il faut voter sur des critères réunionnais, arracher la conviction de notre peuple que la voie proposée par le PCR est la plus juste ».

Toute la direction du PCR au meeting de Jean-Luc Mélenchon

Maurice Gironcel a d’abord souligné que les problèmes de fond ne sont pas réglés, ce qu’illustre la situation en Guyane. La Réunion cumule les mêmes ingrédients qui peuvent déclencher ce genre de mouvement. 400.000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, c’est comme si la France avait 30 millions de pauvres, a précisé le secrétaire général du PCR.

Il a aussi rappelé que François Hollande n’avait pas respecté ses engagements vis-à-vis de l’outre-mer, contrairement à ce qu’a déclaré Benoît Hamon en Guadeloupe.

Concernant le soutien à Jean-Luc Mélenchon, Maurice Gironcel a remarqué que le candidat a dit que ce sont ses conversations avec Paul Vergès qui lui ont fait prendre conscience des problèmes de La Réunion et du monde. « C’est un Réunionnais qui a permis à Jean-Luc Mélenchon d’être sensibilisé à l’autonomie énergétique, au changement climatique et à l’autonomie alimentaire ».

Le secrétaire général du PCR a aussi constaté que les idées du Parti continuent à gagner du terrain. Il cite ainsi Didier Robert qui a récemment déclaré dans la presse : « l’autonomie politique n’est plus un sujet tabou à La Réunion », et Nassimah Dindar qui a plaidé pour une autonomie fiscale.

Le dirigeant communiste a donc appelé à poursuivre de plus belle la campagne visant à expliquer pourquoi couler un bulletin Mélenchon le 23 avril prochain. La priorité est d’obtenir la qualification pour le second tour.

D’ici le vote, deux grands événements sont prévus. Le 18 avril, lors du meeting par hologramme de Jean-Luc Mélenchon à la Halle des Manifestations, toute la direction du PCR sera présente. Le lendemain 19 avril, le PCR tiendra une réunion de clôture au rond-point de Quartier-Français à Sainte-Suzanne.

Dans le prolongement de l’ode à la paix de Jean-Luc Mélenchon, Philippe Yée Chong Tchi Kan a lu une motion de soutien à la lutte des Chagossiens, expulsés de leur pays à cause de la construction de la base militaire américaine de Diego-Garcia.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Avec l’implosion des socialistes qui ne savent plus où est leur gauche et où est leur droite ;le candidat issu des primaires socialiste monsieur Benoit Hamon n’est plus crédité que de 7 à 8% des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle. Si monsieur Jean Luc Mélenchon réunit sur son nom plus de 20% des suffrages exprimés comme l’annoncent les sondages , il apparaîtra évidement comme le point de convergence de la gauche après l’élection présidentielle et même s’il n’était pas présent au second tour ; il serait le mieux placé pour conduire les forces de gauches aux élections législatives qui vont être organisées après l’élection présidentielle et les mener cette fois ci à la victoire en créant les conditions favorables pour une nouvelle cohabitation ou une nouvelle élection présidentielle qui cette fois ci donnera une président de gauche .

    Dans ces conditions le vote utile de gauche et du centre ne peut être un vote en faveur de Emmanuel Macron comme nous le disent un certain nombre de responsables politiques de la Réunion et bien sûr de France .

    Le seul vote utile des électeurs de gauche et du centre pour éviter une victoire de la droite qu’elle soit gagnée par Marine Le Pen , François Fillon ou Emmanuel Macron qui se présente comme homme de gauche mais qui en réalité est un homme de droite, c’est un vote en faveur de celui qui rassemble le mieux à gauche en ce moment c’est à dire monsieur Mélenchon .

    Si en dépit des mots d’ordre des chefs , cette idée est bien comprise par les citoyens de base il se pourrait même que jean Luc Mélenchon rassemble dès maintenant suffisamment d’électeurs pour être présent au second tour . Ce serait une surprise de taille mais le succès de plus en plus grandissant de Mélenchon dans le déroulement de la campagne électorale nous montre que cette surprise est possible,et que le changement , le vrai changement que la France attend depuis 2012 est enfin à lap portée de sa main .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com