Actualités

Succès pour le meeting de Saint-André

Après Le Port, la campagne du PCR continue

Céline Tabou / 16 août 2013

Mercredi 14 août, la cour de Marcel Ponapin et le chemin l’Étang ont été envahis par une foule de militants et militantes du Parti Communiste Réunionnais venu de la microrégion est et de toute l’île. Le second meeting du PCR à Saint-André a rencontré un succès, dans une commune qui a connu des rebondissements politiques.



JPEG - 84.1 ko
Voici une vue partielle de la foule présente hier. Des camarades sont venus de toute l’île pour participer à ce second temps forts suivant le 8e Congrès.

Jacky The Seng, président de la séance, a introduit ce meeting par un rappel de la situation de la section de Saint-André. « Il a fallu beaucoup de temps pour mettre en place cette nouvelle section », qui « s’est reconstruite » au moment même où « le parti faisait sa reconstruction » , a expliqué le secrétaire de la section.

« Le PCR est en marche et debout, prêt à gagner les futures batailles »

« La section est présente, et debout face aux personnes qui ont trahi le PCR et les militants et militantes du Saint-André et de toute l’île » , a poursuivi ce dernier. « En politique, rien n’est parfait, ce n’est pas facile d’avancer, après les défaites et coups bas » , chacun a tiré les leçons de ce qui s’est passé, a précisé Jacky The Seng.

Pour ce dernier, le 8ème congrès a été « l’occasion d’éclaircir la situation avec les militants et avec la population. Après ce 8 ème congrès, le PCR est en marche et debout, prêt à gagner les futures batailles » .

Parmi ces batailles, la lutte pour défendre les intérêts des Réunionnais et particulièrement les plus pauvres, a souligné le militant, qui a complété « pour cela, il faut un parti fort et uni. Le PCR est un parti qui ne prend pas ses ordres de Paris. La Rényon, nout péi, le PCR nout parti » , a-t-il scandé. « Nous serons debout face à ceux qui ont trahi le parti » , a-t-il indiqué.

Il a expliqué que « la crise actuelle interpelle le PCR, qui se pose des questions, mais aussi apporte des solutions » , et qui, après le Congrès a décidé d’informer la population de la ligne politique du parti et de ses propositions. « La situation est grave, elle s’est dégradée et le fé noir lé devan nou, a nou de sortir et trouver la lumière. C’est le PCR qui va trouver la solution pour sortir de cette crise » . Avec le chômage de masse, le décrochage scolaire, l’entrée des jeunes sur le marché du travail, la hausse démographique ou encore les changements climatiques, « on a besoin du PCR » , « il faut être rassemblé et uni » et notamment « dire la vérité au peuple » . En effet, la bataille pour le RSTA (Revenu de Solidarité Temporaire d’Activité) et la prime COSPAR a été menée dès le départ par le PCR, a expliqué le secrétaire de section.

Jacky The Seng a lancé un appel à l’ensemble des habitants de Saint-André pour mener la lutte. Il a affirmé que le PCR aura une liste pour la campagne municipale qui sera lancée prochainement.

« Nou doit être côte à côte, ensemble »

De son côté, Gélita Hoarau, native de Saint-André, a expliqué que « c’est un plaisir et c’est toujours avec un peu d’émotion de venir dans cette ville où moin lé né é moin la grandi, et c’est aussi mes premiers souvenirs de combats politiques » . Face à l’aggravation de la situation, Gélita Hoarau a expliqué que « c’est difficile pour tout le monde, mais encore plus pour les femmes. Sur les 35% de chômeurs, la majorité concerne des femmes, jeunes ou moins jeunes » . De plus, parmi les 52% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, « il y a une majorité de femmes » . Elle a dit que parmi les 135.000 enfants pauvres de La Réunion, « un grand nombre, ce sont des enfants de famille monoparentale. Ce qui veut dire que dans la plupart des cas, il n’y a que la maman pour élever les enfants » .

« Notre parti, le Parti Communiste Réunionnais, a comme ambition de lutter contre cette pauvreté, alors nous devons être, toutes et tous, dans ce combat. Pas seulement les hommes, car la place des femmes doit être au côté des hommes dans la bataille. Nou doit être côté à côte, ensemble », a affirmé Gélita Hoarau. Elle a lancé un appel aux femmes de Saint-André : « Venez avec nous dans le combat pour donner à nos enfants, l’espoir de vivre mieux à La Réunion » . « Nous devons veiller, parce que les élections municipales approchent, à ce que dans tous les programmes municipaux, la condition de la femme soit prise en considération » , a-t-elle commenté.

« La femme doit être dans la bataille politique »

L’ancienne sénatrice a proposé que « dans chaque commune, il doit y avoir un lieu d’écoute, un lieu d’accueil pour les femmes en difficultés, les femmes en détresse. Il faut une politique de l’enfance en plus de l’école, pour aider les mères de famille, les mères célibataires » . Pour elle comme pour de nombreuses femmes présentes lors de ce meeting, dans le contexte évoqué « personne d’autre que la femme ne peut mieux en parler et mieux aider à trouver des solutions. C’est pour toutes ces raisons que la femme doit être dans la bataille politique » .

« Cet appel que je lance à toutes les femmes, ce n’est pas pour donner des leçons à qui que ce soit, mais moi aussi j’essaie d’être dans le combat, sans doute que je peux faire plus, peut être mieux, mais j’essaie » , a confié Gélita Hoarau. « Pour moi, le combat continu plus que jamais, c’est uni et rassemblé, c’est ensemble que l’on va gagner, que l’on va faire gagner La Réunion. C’est ensemble que l’on va faire gagner Saint-André, nous allons reconquérir ce qui appartient au peuple. La bataille n’est pas dans l’intérêt d’une ou deux personnes, mais pour l’intérêt collectif et pour la population, donc en avant toute dans la bataille pour gagner ici à Saint-André en 2014 » , a conclu Gélita Hoarau. , a conclu Gélita Hoarau.

Céline Tabou


Kanalreunion.com