Actualités

Swissleaks : des milliards d’euros à récupérer chez les riches fraudeurs

Allons chercher l’argent là où il est

Témoignages.re / 10 février 2015

Plus de 100.000 riches contribuables ont tenté de se soustraire à leurs obligations en organisant leur « évasion fiscale » via des comptes en Suisse. C’est la révélation faite hier par plusieurs dizaines de journaux dans le monde. Plus de 20 Réunionnais font partie de ces nantis qui ont tenté de profiter du système qui fait d’eux des riches sans payer ce qu’ils doivent à la société.

La fraude fiscale est un moyen pour les riches de ne pas payer les impôts qu’ils doivent. Pour tout gouvernement cherchant à optimiser la gestion des fonds publics, la lutte contre les riches fraudeurs est un gisement à exploiter. Ce sont des milliards d’euros à ramasser à la pelle qui peuvent alors être justement investi dans les services publics.
En Suisse, la banque britannique HSBC avait organisé un service de fraude fiscale au profit de ces riches clients. Il fallait en effet détenir un compte largement crédité. D’après le « JIR », 24 Réunionnais sont concernés, pour un total de 10,3 millions d’euros d’argent dissimulé dans cette seule banque. Ils font partie d’un club très fermé de 100.000 personnes dont des têtes couronnées, des créatures médiatiques et des financeurs suspectés de l’État islamique.
Plus de 180 milliards d’euros ont été découverts dans les coffres de HSBC, dont plusieurs milliards planqués par des fraudeurs français estimant qu’ils n’avaient pas à payer ce qu’ils doivent à la société qui fait d’eux des riches.

Les riches fraudeurs pas montrés du doigt

Swissleaks est Il s’avère que les gouvernements n’hésitent pas à stigmatiser les travailleurs privés d’emploi. L’administration organise des contrôles pour vérifier si un allocataire a le droit de percevoir telle ou telle prestation. Gare à celui qui a mal rempli un papier ou qui n’a pas pu s’informer sur l’évolution de ses droits : il va devoir rembourser alors qu’il n’a déjà pas grand-chose.
Cette chasse aux chômeurs permet à une société décadente de se donner bonne conscience. Elle a pour conséquence de chercher à culpabiliser les pauvres, leur montrant tout ce qu’ils doivent à cette société. Pendant ce temps, les nantis organisent la fraude à l’abri des projecteurs.
La chasse aux tricheurs millionnaires n’est pas organisée de la même manière que celle des chômeurs. Pas de campagne pour annoncer que les fraudeurs de luxe n’ont qu’a bien se tenir. L’affaire Wikileaks a même permis d’apprendre que des riches refusant de payer ce qu’ils doivent ont discrètement épongé leur dette quand ils ont été pris la main dans le sac.

La Réunion pas épargnée

Swissleaks confirme bien la division de la société. Il existe une classe de riches fraudeurs qui refusent de payer ce qu’ils doivent à la société. Ils sont prêts à cacher leur argent en Suisse pour dissimuler le fruit de leur délit. Le scandale révélé hier dans la presse montre que La Réunion n’est pas épargnée par ce fléau.
Gageons que la leçon sera bien comprise par le gouvernement : laisser les pauvres tranquilles et aller chercher l’argent où il est.


Kanalreunion.com