Actualités

Sylvie Mouniata : « Un logement décent pour tous, un emploi et des revenus plus équitables, des prix plus justes »

2012 : le changement. Quel changement ? Pour qui ? Par qui ?

Témoignages.re / 20 février 2012

Sylvie Mouniata a présenté les réponses du Parti communiste réunionnais à l’urgence sociale. La pénurie d’emploi et de logement ainsi que la vie chère sont autant d’obstacles au développement. Or, le système actuel est incapable d’apporter des réponses, d’où la nécessité du changement pour qu’enfin les Réunionnais aient la possibilité de répondre à l’urgence sociale qui mine notre société.

« Vous avez entendu le constat fait par Firose. Elle a bien mis l’accent sur les chiffres. C’est très inquiétant d’où la prise de conscience de cette situation par l’ensemble des Réunionnaises et Réunionnais — de se mobiliser pour que des solutions soient adaptées à cette réalité qu’est l’urgence sociale.
Les dernières statistiques officielles illustrent bien une dramatique aggravation de la situation. Le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues dépasse maintenant les 145.000.
Dans le même temps, la pénurie de logements sociaux augmente. Cette situation est à l’origine de drames.
La détresse des familles qui sont obligées également de vivre dans l’insalubrité, à cause de l’incapacité du pouvoir central de financer le respect du droit au logement.
L’autre aspect, ce sont des milliers de travailleurs du BTP jetés au chômage à cause de la politique du logement du gouvernement à La Réunion.
Ces deux seuls exemples illustrent la faillite de la politique menée par l’UMP. La réalité est bien loin des effets d’annonce, la crise s’accentue dans notre pays.

Grands chantiers et deux grands services

C’est sur la question de l’urgence sociale que les différents candidats sont attendus, et c’est là qu’ils doivent répondre.
Pour l’emploi : il est évident si on veut créer de l’emploi, il faut développer le pays. L’ouverture de nouveaux chantiers de logements créerait des emplois.
Cela ne dépend que de la volonté de ceux qui ont en charge cette compétence. En l’occurrence l’État qui a diminué le montant de la subvention allouée pour ce secteur d’activité.
La conséquence, c’est que plus de 25.000 familles sont dans l’attente d’un logement social auquel elles ont droit.
D’ici 20 ans, il nous faudrait construire 5.000 logements sociaux par an et pour atteindre cet objectif, nous demandons l’application d’une loi spécifique, une loi de programmation sur le logement sur plusieurs années.

Nous, réitérons notre proposition, celle de créer 2 grands services d’utilité collective :
Il s’agit de tenir compte de la croissance de la population — de son vieillissement et de réfléchir à la création des emplois qui répondront à des dizaines de milliers de besoins nouveaux dans le domaine de la petite enfance — d’assistance aux personnes âgées, et porteuses de handicaps… d’accompagnement scolaire et d’animations… C’est la mise en œuvre d’un service d’aide à la personne.

L’autre service concerne l’environnement :
Il vise notamment à la valorisation d’un espace qui est maintenant reconnu comme partie du Patrimoine mondial.
Nous proposons également la mise en œuvre de solutions adaptées à nos contraintes pour : le traitement des déchets et des eaux usées le tri dans des installations de proximité
l’épuration par lagunage et le recyclage.

Ce sont là, des solutions spécifiques qu’il conviendrait de mettre en application.

Des emplois pour les jeunes Réunionnais à La Réunion

Ce sont autant d’emplois dans ces 2 grands services réservés aux Réunionnais. Il serait discriminatoire que nos jeunes ne puissent pas en bénéficier — c’est le cas dans l’éducation où chaque année pour la rentrée scolaire, on déplore l’arrivée massive des enseignants majoritairement de l’extérieur.
Nous proposons que dans le secteur public, pendant une durée de 15 ans, que les emplois soient réservés aux Réunionnais qui ont réussi les concours — il faut absolument trouver une solution pour tous nos jeunes diplômés qui sont au chômage.
Dans le secteur privé aussi, la priorité doit être donnée au recrutement local.

Luttons contre la vie chère

La crise n’est pas seulement une histoire de dettes, ni des 3 AAA et autre... À La Réunion, la crise c’est avant tout plus de difficultés au quotidien pour de nombreuses familles, plus de contraintes pour le développement, plus d’inquiétudes pour l’avenir.
Depuis quelques jours, nous assistons dans les quatre coins de l’Ile à des mouvements de protestation contre la vie chère.
La population souffre de l’augmentation des prix. La situation s’est terriblement dégradée pour toutes les familles et encore plus pour les familles qui vivent avec des faibles revenus.
Depuis des décennies, le coût de la vie ici est bien plus cher qu’en France. Le problème du pouvoir d’achat est lié au revenu.
Est-il normal que certains aient des primes de vie pour tenir compte du coût de la vie et qu’une grande partie soit laissée pour compte ? Or les prix sont les mêmes pour tous.
Est-ce normal que nos produits viennent de l’extérieur ? Plus de 70% de nos importations viennent de France et seulement 1% provient de notre voisinage.
Nous achetons nos produits chers et nous y ajoutons les coûts des transports. Dès lors, les prix sont plus élevés.

Luttons pour la transparence

L’éloignement des fabriques des marchandises importées n’explique sans doute pas tout. Il y a notamment l’existence de certains monopoles d’importation.
Aujourd’hui, on remet dans le débat, le contrôle de la concurrence. C’est exactement ce que Élie Hoarau avait demandé en 1999, quand il a fait voter la loi qui a créé l’Observatoire des prix et des revenus.
Les textes prévoyaient de faire la transparence sur la formation des prix et d’avoir une meilleure connaissance des revenus.

Nous devons nous emparer de la bataille pour la vérité sur les prix pour :

- les faire baisser,

- augmenter nos luttes contre le monopole des prix,

- voir comment accentuer les efforts à l’encontre des plus démunis…

Pour répondre à cette urgence sociale, nous faisons des propositions pour :

- un logement décent pour tous,

- un emploi et des revenus plus équitables,

- des prix plus justes.
En cette période de crise, notre responsabilité collective, par delà de nos considérations,
nous conduire à nous rassembler et à donner le meilleur de nous-mêmes pour faire gagner La Réunion, pour être encore plus solidaires et unis.
Vous l’avez compris, mesdames, messieurs, le PCR entend donner corps à tout ce qui se prépare pour la génération à venir, un horizon porteur d’espoir ».


Kanalreunion.com