Actualités

Tourisme à La Réunion : bilan désastreux

Le rapport de la Chambre régionale des comptes sur l’Ile de La Réunion Tourisme ou IRT embarrasse sérieusement Didier Robert et ses amis

Manuel Marchal / 11 avril 2015

À la lecture du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de l’Ile de La Réunion Tourisme, IRT, et aux remarques de l’Alliance et du groupe socialiste sur la politique touristique, Didier Robert a répondu par une bien étrange formule : les magistrats de la Chambre régionale des comptes ne sont pas là pour dire ce qu’il faut faire en matière de tourisme.

JPEG - 76.4 ko
Où sont les 650.000 touristes promis par Didier Robert ? Le rapport de la Chambre régionale des comptes revient sur les raisons d’un échec.

Quelques échanges ont précédé l’examen de deux chapitres du dernier rapport de la Chambre régionale des comptes : la gestion de l’Ile de La Réunion Tourisme (IRT) et la SEMATRA.

Mis à part le groupe de Didier Robert, les conseillers régionaux ont reconnu la justesse des remarques des magistrats. Camille Sudre a noté que Didier Robert est épingle pour la 4e fois par l’institution de contrôle de la gestion des fonds publics. C’était déjà le cas quand la Chambre régionale des comptes s’était intéressée à l’ardoise laissée par Didier Robert suite à son passage à la direction de la mairie du Tampon : « masse salariale multipliée par trois », sommes astronomiques consacrées à des locations de voiture et au budget fête et cérémonie, a rappelé l’élu de l’Alliance.

Arguments vénéneux ?

Puis Camille Sudre a décliné quelques observations inscrites dans le rapport de la Chambre régionale des comptes : « Plus vous dépensez, moins il y a de touristes. Et vous avez « chargé » Mme Farreyrol ». Le représentant du peuple a noté : « un vol affrété par la Région Réunion pour aller aux Seychelles : plus de 137.000 euros. Des arbres plantés pour un million d’euros aux Seychelles. Une « Opération Macatia » devant l’hôtel de ville de Paris chiffrées à 100.000 euros, 350.000 euros pour aller à Adélaide en Australie, des bureaux loués 35.000 euros par mois à Saint-Paul et 24.000 euros à Saint-Denis, soit un million d’euros de loyer par an ».

Face à ces arguments, Didier Robert, pourtant président de séance, a répondu par une attaque personnelle à l’élu qui lui demandait de nouveau la parole.

Catherine Gaud a ensuite lu les remarques relatives aux dérives budgétaires. Un budget de l’IRT passé de 8 millions d’euros en 2009 à 12 millions en 2010, un effectif pléthorique de 98 employés, une chargée de protocole recrutée par la précédente présidente avec une très vague fiche de poste : tenir l’agenda de la présidente.

8.000 touristes de moins qu’en 2009

La chambre régionale des comptes déplore l’absence d’évaluation du suivi des opérations de promotion et aussi, incroyable mais vrai, un téléphone qui peut sonner dans le vide malgré tout le personnel fraîchement recruté. Cerise sur le gâteau, il y a l’utilisation de la carte bleue de l’IRT pour payer des repas au Sénat.

Tout cela pour voir le nombre de touristes passer de 421.000 en 2009 à 413.000 en 2013, indique le rapport. Les Seychelles et Maurice ont augmenté significativement le nombre de touristes, pourquoi pas ici, interroge l’élue de l’Alliance, « la crise requin ne peut pas tout expliquer, tout excuser ».

Christine Soupramanien a vu dans le rapport de la Chambre régionale des Comptes les effets d’un « comportement irrespectueux voire dangereux » du président de la Région. C’est « Votre décision de faire tout seul dans votre coin avec votre petit groupe, on paie les conséquences. Il faut tout reconstruire, tout reprendre à zéro », a dit l’élue socialiste.

Maya Cesari a ensuite demandé à Didier Robert de réfléchir à cette question : « l’État et l’Europe vous auraient-ils laissé la gestion des fonds européens s’ils avaient connu la manière dont vous avez géré la politique touristique » ?

Devant ces arguments, la réponse de Didier Robert est claire : les magistrats de la Chambre régionale des comptes ne sont pas compétents pour faire des recommandations en matière de tourisme.


Kanalreunion.com