Actualités

Tourisme : nouvelle démonstration d’une politique désastreuse

Qui profite des « iles Vanille » ?

Manuel Marchal / 15 avril 2015

Dans son dernier numéro, l’Express consacre sa « une » et un dossier sur la comparaison entre La Réunion et Maurice : la bataille du tourisme. Mise en place sous l’impulsion de Didier Robert, les « iles Vanille » profitent essentiellement à Maurice. Les Réunionnais sont toujours plus nombreux à aller en vacances dans l’île sœur. L’opération de com’ lancée par la Région à Maurice la semaine dernière va encore accélérer ce phénomène au détriment du tourisme à La Réunion.

Le 10 avril dernier, Didier Robert tentait de cacher le désastre du tourisme à La Réunion. En 2010, il avait promis 600.000 touristes et 15.000 emplois pour se faire élire. Son mandat devait se terminer en 2014, la prolongation permise par l’alternance à Paris ne change rien à l’affaire, on est loin du compte. Plus grave encore, il y a moins de touristes aujourd’hui qu’avant l’arrivée de Didier Robert à la présidence de la Région. L’ancienne mandature avait réussi à redresser la situation après une épidémie de chikungunya meurtrière. Plus de 200 personnes étaient décédées en quelques mois, ce qui avait fait passer le nombre de touristes en dessous de 300.000 en 2006. En trois ans, l’ancienne majorité régionale avait réussi à faire remonter ce nombre à plus de 420.000.

Dans son rapport présenté en séance plénière le 10 avril à la Région, la Chambre régionale des comptes n’a pas manqué de soulever ce paradoxe : plus le montant dépensé pour le tourisme est important, moins il y a de touristes. Preuves à l’appui, elle avait montré la gabegie orchestrée à l’île de La Réunion Tourisme, IRT, association chargée de vanter les mérites de La Réunion et qui ne vit que grâce à une subvention de la Région Réunion. Ces dérives ont amené la catastrophe actuelle.

La Réunion (2013) Maurice (2014)
Nombre de touristes 416.000 1.040.000
Dépense moyenne par touriste 729 euros 1093 euros
Durée moyenne du séjour 11 jours 11 jours
Nombre de touristes provenant de l’autre île 15.000 141.000
Nombre de touristes de France 337.000 243.000

Données extraites de l’Express

Maurice aspire les îles Vanille

Dans sa dernière édition, l’hebdomadaire parisien L’Express s’intéresse pour sa part à la comparaison entre La Réunion et Maurice en termes de fréquentation touristique. Le résultat est édifiant.
Plus de 180.000 Mauriciens partent en vacances à l’étranger chaque année, mais ils ne sont que 15.000 à choisir La Réunion comme destination. Par contre, 141.000 Réunionnais ont préféré passer des vacances à Maurice. Ils sont donc 10 fois plus nombreux.

Quant aux « îles Vanille », c’est là aussi la catastrophe. Vanté par Didier Robert comme un moyen d’attirer les touristes, les « îles Vanille » sont des séjours se répartissant sur plusieurs îles de la région. Ce sont des combinés.

L’an passé, Maurice a accueilli 75.000 touristes sous cette formule, La Réunion 22.000. Si à Maurice et dans les autres îles de l’océan Indien, le nombre des touristes en séjour combiné a augmenté, il a diminué à La Réunion, et de 7 % ! Mais en termes de budget, la Région Réunion contribue à hauteur de 12 % aux îles Vanille, et Maurice seulement 5 %.

Didier Robert s’entête

Après la mise en lumière du scandale de l’IRT, voici le résultat des îles Vanille : le leader régional, Maurice, tire son épingle du jeu au détriment de La Réunion. Mais Didier Robert s’obstine dans cette politique désastreuse. La semaine dernière, il était à Maurice pour installer une antenne de la Région Réunion. L’objectif est d’accentuer les liens entre les deux îles. Ces relations sont pourtant bien connues. Des entreprises réunionnaises délocalisent leur production à Maurice où les salaires sont plus bas, mais vendent à La Réunion où les transferts publics donnent un pouvoir d’achat plus élevé qu’à Maurice.

L’ambition de baisser le prix du billet d’avion entre La Réunion et Maurice aura donc pour conséquence de favoriser l’augmentation du nombre de Réunionnais allant en vacances à Maurice plutôt qu’à La Réunion.


Kanalreunion.com