Actualités

Toutes les forces dans le renouveau du PCR et dans le redressement du pays

Assemblée extraordinaire du Parti Communiste Réunionnais

Céline Tabou / 1er octobre 2012

Réunis à La Rivière Saint-Louis, de nombreux délégués venus de toute l’île ont participé à l’assemblée générale extraordinaire du PCR, étape importante de sa reconstruction. Devant les cadres et dirigeants du parti, l’assemblée a été présidée par Patricia Coutandy de Sainte-Suzanne et Claude Hoarau de Saint-Louis.

JPEG - 66.6 ko
Le mot de bienvenue d’Yvan Dejean au nom de la Section communiste de La Rivière.

« Nous sommes ici réunis en assemblée extraordinaire pour nous rappeler ce qui fait de nous des communistes Réunionnais. Des communistes unis et solidaires autour des valeurs du Parti Communiste Réunionnais, qui sont le respect, la solidarité et la fraternité », a introduit Patricia Coutandy. Les différentes interventions portaient sur l’urgence sociale, les luttes immédiates, le bilan et les perspectives de la reconstruction du PCR par le secrétaire général Élie Hoarau et la publication du Manifeste de la reconstruction du PCR.

JPEG - 22.3 ko
Patricia Coutandy a co-présidé l’assemblée avec Claude Hoarau.
(photo Toniox)

Répondre à l’urgence sociale

JPEG - 23.4 ko
Firose Gador a exposé l’urgence sociale.
(photo Toniox)

Dans un contexte économique et social difficile, Firose Gador a rappelé la crise dans laquelle se trouve La Réunion. « Chez nous, le chômage a atteint des records (…) avec plus de 158.000 demandeurs d’emploi et la progression est de plus de 6% par an ». Cette dernière a expliqué que « seuls 44% des Réunionnais ont un emploi. C’est 20 points de moins qu’en France. Le taux d’emploi à La Réunion est le plus faible de tous les départements français. Ce qui n’est pas pour consolider la cohésion sociale de La Réunion ». À cela s’ajoutent l’illettrisme, la pauvreté, le logement et la vie chère. « Le problème de la vie chère ne concerne pas seulement le problème des prix, de la fiscalité et des tarifs bancaires, mais aussi le problème des revenus », a indiqué Firose Gador.

JPEG - 23.6 ko
Julie Pontalba a rappelé les propositions du PCR pour l’emploi.
(photo Toniox)

Julie Pontalba a exposé les solutions et préconisations du PCR, qui a «  toujours été une force de proposition pour le développement de La Réunion  ». Cette dernière a expliqué que le «  développement économique est possible que s’il y a de la cohésion sociale et une bonne gouvernance  ». Appelant à une  « politique équitable des revenus », Julie Pontalba a indiqué que « la réforme de la politique des revenus à La Réunion est la pierre angulaire de tout changement, même si celle-ci est sur plusieurs années. L’essentiel est d’avoir une nouvelle politique de revenu, à travers un contrat de confiance » entre le gouvernement et les Réunionnais.

Reconnaissant les avancées vis-à-vis de la problématique de la vie chère, les deux jeunes femmes ont indiqué que le projet de loi Lurel n’allait pas « au fond des choses, car il ne remet pas en cause le Colbertisme, ce qu’on appelé à l’époque : l’exclusif colonial et n’agit pas sur les revenus », a expliqué Firose Gador. Pour conclure cette première partie, Julie Pontalba a indiqué que « Nous disons que si les mesures présentées aujourd’hui par le Parti Communiste Réunionnais étaient appliquées, alors on engagerait de véritables changements à La Réunion. C’est pour cette raison qu’il faut un PCR fort, uni et solidaire ».

« Le respect est le socle de notre parti »

Marquant la transition de la présidence, Patricia Coutandy a conclu en rappelant qu’en « tant que communiste Réunionnais, nous avons des propositions pour l’égalité collective pour qu’il n’y ait plus deux sociétés : celle qui profite et celle qui regarde. C’est ça la reconstruction... de la cohésion sociale ! Et seul le Parti Communiste Réunionnais peut engager ce chantier, car, quel que soit le pouvoir en place, nous défendons la cause réunionnaise ».

JPEG - 23.8 ko
Claude Hoarau : « L’assemblée générale est une réelle étape de la reconstruction ».
(photo Toniox)

Laissant la présidence de la séance à Claude Hoarau, ce dernier a introduit la suite des interventions et annoncé que « la reconstruction porte ses fruits. L’assemblée générale est une réelle étape de la reconstruction ». Celui-ci a évoqué la tenue de réunion dans des cellules afin « de débattre de nos propositions ».

Dans la suite de ces propos, Fabrice Hoarau est intervenu sur les luttes immédiates. Avec 3.500 adhérents, ce dernier a annoncé la possibilité par le parti d’atteindre les 5.000 adhésions d’ici la fin de l’année. « Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que nous sommes d’accord sur les principes mêmes de la reconstruction de notre parti », a précisé Fabrice Hoarau.

JPEG - 20.1 ko
Fabrice Hoarau : « Le PCR doit être le moteur du changement »
(photo Toniox)

Ce dernier a rappelé toutes les luttes à mener pour l’emploi, l’autonomie énergétique, la sécurité alimentaire, la relance des grands chantiers, la création de deux services d’aide à la personne et dans la protection et la sauvegarde de l’environnement, mais aussi le co-développement et contre l’urgence sociale qui est la « clé de voûte du développement de notre pays ».

Après avoir diffusé la vidéo de François Hollande à Saint-Louis, en avril 2012, Fabrice Hoarau a indiqué que « La PCR doit être le moteur du changement ». Rappelant les promesses faites par le chef de l’État sur l’autonomie énergétique avec entre autres le tram-train et l’autosuffisance alimentaire. Ce dernier a conclu que le « parti doit faire front et continuer les combats pour porter le plus loin possible nos projets ».

Céline Tabou

JPEG - 39.7 ko
L’assemblée extraordinaire, moment important de la reconstruction.
(photo Toniox)



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’assemblée de notre Parti de ce 30 septembre 2012, marquera tous les esprits : de par sa naissance, son but et sa foi.
    Sa naissance : Après un grand bouleversement, pour lequel nul n’est resté indifférent.
    Son but : Reconstruire, reprendre confiance pour certains Camarades et aller toujours de l’avant.
    Sa foi : la présence des nombreux militants montre bien qu’ils croient toujours aux valeurs que défend notre Parti, n’en déplaise à certains.
    Nout pied la tord’, nou la pa arriv a tèr et lé pa demin la veil’. Nous avons encore trop à faire pour nout péi pou baisse lo bras.
    Nou la promi nout Camarade Laurent de gard son jeunesse rebelle en nou ! moins la gardé et zot ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com