Actualités

Tram-train : l’Etat réaffirme son soutien loyal

Renversement de la situation à la séance plénière de la Région Réunion

Témoignages.re / 1er décembre 2009

50 ans après la suppression du chemin de fer suite à une décision de l’État, cette erreur va être réparée grâce à un partenariat entre la Région et l’État. À la veille de la séance plénière, une lettre du Premier ministre réaffirme que l’Etat soutiendra loyalement le projet. C’est la porte ouverte vers la réalisation d’un tram-train régional.

Séance plénière à la Région Réunion sur le thème du tram-train. L’horizon se dégage pour ce projet phare du Plan de relance. En effet, l’État réaffirme son soutien loyal au projet par la plume de François Fillon. C’est donc la voie ouverte à la signature du contrat de partenariat amendé d’une clause suspensive permettant de réaliser le projet.

Le tram-train est sur les rails. Le Premier ministre a hier soir, dans une lettre adressée au président de la Région à la veille de la séance plénière, réaffirmé le soutien loyal de l’État au projet de tram-train. C’est l’effondrement de la stratégie de Didier Robert et de tous ceux qui ont cru bon de faire campagne contre l’intérêt général de La Réunion.

Dans sa lettre, François Fillon rappelle des engagements de l’État. Outre ce qui a été acté dans le protocole de Matignon, Paris a décidé de transformer en subvention une part du financement prévue en défiscalisation. Le gouvernement engage aussi l’État à garantir jusqu’à 800 millions d’euros les prêts nécessaires à la réalisation du tram-train de La Réunion.

Restait à éclaircir un dernier point, relatif à la dotation ferroviaire due à toutes les Régions qui entretiennent un chemin de fer. Le Premier ministre indique que le délai nécessaire à la mise en oeuvre d’une telle mesure est trop court par rapport à la date butoir du 3 décembre.

Néanmoins, il réaffirme que quoiqu’il arrive lors de cette séance plénière, l’État prendra acte de la décision de la Région, et qu’il continuera à soutenir loyalement ce projet.

Sur la base de cette lettre, la Région a proposé au groupement attributaire du Tram-train une clause suspensive à la signature du contrat de PPP qui lance le projet. Cette clause court jusqu’au 31 mai, ce qui donne largement le temps de proposer une possibilité de compléter le financement.

C’est donc une grande victoire qui se prépare, et contrairement à ce que souhaitaient ceux qui voulaient supprimer le tram-train sans avoir des comptes à rendre au peuple, le tram-train fera l’objet d’un référendum le 14 mars, à l’occasion des élections régionales.


Kanalreunion.com