Actualités

Tram-train, MCUR et géothermie : grands projets réunionnais remis en cause

La persistance d’une analyse erronée des dirigeants de la fédération PS

Manuel Marchal / 29 mars 2010

Le 14 mars dernier, le peuple a fixé au PS les limites de sa stratégie : 13% des voix, alors que dans le même temps, l’Alliance est apparue comme la première force politique du pays avec 30%. Pourquoi le PS décide-t-il alors de persister dans la stratégie suicidaire de la désunion ? C’est tout le peuple réunionnais qui paie aujourd’hui le prix de cet entêtement dans l’analyse erronée.

Le scrutin du 21 mars a abouti à cette situation unique. Minoritaires en voix, l’UMP et ses alliés ont réussi à obtenir la majorité des sièges du Conseil régional. Ce résultat est dû à une triangulaire, provoquée par le refus de la liste du Parti socialiste de s’unir à celle de l’Alliance.
Cette situation est sans équivalent pour ces élections régionales car partout ailleurs, les listes ont fusionné afin de ne laisser aucune chance à l’UMP de l’emporter. Dans plusieurs régions au premier tour, l’UMP avait fait un bien meilleur résultat qu’à La Réunion. Alors que dans notre île, elle était arrivée en deuxième position, quatre points derrière l’Alliance, l’UMP était en tête dans plusieurs Régions de France au soir du 14 mars.
L’union des listes de sensibilités progressistes a alors inversé le résultat pour faire respecter la volonté populaire : puisque l’UMP est minoritaire en voix, alors l’UMP est minoritaire en sièges et ne peut prétendre au contrôle de la Région. En France, cette analyse s’est largement vérifiée et a permis de remporter 21 Régions sur 22. Logiquement, c’est cette analyse qui aurait dû prévaloir à La Réunion, mais le PS a refusé l’union. Résultat : les projets prévus pour construire l’avenir du pays sont menacés du fait d’une analyse erronée.

7.000 voix de moins qu’aux Européennes

La Direction du PS persiste dans l’erreur d’analyse, et cela malgré l’avertissement des dernières Européennes. En 2009, le PS arrive en troisième position à La Réunion aux élections européennes, derrière l’Alliance et l’UMP. Cela n’empêche pas Gilbert Annette de se féliciter du résultat de son parti, qui a réduit l’écart qui le séparait de l’Alliance par rapport aux Européennes de 2004. Cette analyse est aussitôt contredite par d’autres responsables de la Fédération socialiste qui constataient qu’à la différence de 2004, l’UMP a réussi à passer devant le PS.
Ces élus socialistes ne comprennent pas pourquoi leur premier secrétaire fédéral prend l’Alliance comme référence, alors que l’Alliance n’est pas un adversaire, mais un partenaire, affirment-ils.
Moins d’un an plus tard aux Régionales, c’est la même analyse qui débouche sur la même stratégie. Le PS décide de partir seul au premier tour. C’est un échec considérable. Avec à peine 30.000 voix, le PS fait 7.000 voix de moins qu’aux Européennes. Entre ces deux scrutins, le PS a donc perdu 25% de ces électeurs, alors que la participation a augmenté de plus de 10 points.
Il retrouve ce qui est son poids électoral habituel à La Réunion dans une Régionale, à savoir 13%. Le PS est donc loin derrière l’Alliance qui, avec plus de 30%, totalise 40.000 voix de plus.

PS sourd au message des électeurs

Les électeurs lui ont donc fixé sa marge de manœuvre : l’union avec l’Alliance. Au cours des discussions avec la délégation de l’Alliance, les responsables PS obtiennent un accord de principe sur la totalité de leurs demandes. Malgré ces conditions exceptionnelles, les dirigeants PS ont choisi de se maintenir en sachant que le seul résultat de cette attitude était de favoriser l’UMP. Ils montrent qu’ils sont sourds au message des électeurs et ils sont responsables de la victoire de l’UMP avec seulement 45% des voix.
Vendredi dernier, tous les Réunionnais ont pu prendre connaissance des premières conséquences de ce choix stratégique basé sur la persistance d’une analyse erronée. Ils savent désormais que le refus de l’union par les dirigeants socialistes locaux entraine la remise en cause d’un contrat de plus de 2 milliards d’euros prévoyant le tram-train et la route du Littoral.
Les Réunionnais savent également que les dirigeants de la Fédération socialiste créent les conditions pour empêcher les Réunionnais d’honorer pleinement leurs ancêtres afin de construire un avenir de développement.
Le contenu de la dernière conférence de presse de la Fédération socialiste montre que l’Alliance est toujours l’adversaire, cette analyse erronée va peser au cours des quatre années qui auraient pu être celles de la réalisation des projets du développement durable de La Réunion du million d’habitants.

Manuel Marchal



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La responsabilité des socialistes est totale, non pas dans la défaite de la gauche mais dans le "hold up" de l’Ump.
    Chez les socialistes les voies sont nombreuses aujourd’hui pour dénoncer cette posture Kamikaze qui destabilise l’équilibre économique de la Réunion, et prépare les Réunionnais à un péril social.

    Il est évident que leur choix de se maintenir s’est fait sur la base de considérations strictement personnelles. D’ailleurs le "Tout Sauf Vergès" a fonctionner à plein régime, il a été l’un des principaux thèmes du second tour.

    Ce qui fait la grandeur d’un Homme politique c’est sa capacité à se remettre en question et de savoir tirer les conséquences d’une défaite.
    Le "politicien" lui adopte une attitude infantile en rejettant sa responsabilité et en niant l’évidence même.

    Michel Vergoz acceuillant avec émotion l’intronisation du Nouvau Président de Région avoue sans le dire sa satisfaction d’avoir contribué à la victoire de D. Robert.
    Sa pathétique leçon de "respect, de démocratie et de responsabilité face aux réunionnais" est un affront pour les Sainte-Rosiens ; M. Vergoz, chef d’opposition à Ste Rose n’a jamais siégé au Conseil Municipal depuis bientôt 10 ans ; il est à l’origine d’un Conseil Municipal antidémocratique qui livre les Ste-Rosiens à eux même.
    Le Maire en place B. Pajany (UMP) ne pouvait espérer mieux comme posture, il est malgré lui à la tête d’un régime autocratique ! Ces Conseillers de l’opposition "fantoche" ont toujours nié cette état de fait, ils n’ont même pas la dignité de démissionner !

    Le Président de l’Association citoyenne Sintroz974
    http://www.sainte-rose-reunion.org/

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tout comme Europe écologie, le PSR en la personne d’Eric Delorme s’est associé en 2010 à "la politique Kamikaze" du Parti Socialiste.

    Durant 6 années, de 2004 à 2010 Denise Delorme a été vice présidente de Région au sein de l’Alliance. Elle a fait savoir son souhait de ne pas se représenter en 2010.

    Eric Delorme tant qu’à lui nourrissait l’ambition de succéder naturellement au poste de sa soeur comme d’un héritage de famille. La proposition d’une 31ème place sur la liste de l’alliance n’était pas à la hauteur d’un Eric Delorme, qui exigeait un poste éligible et les avantages qui vont avec. Cela lui a suffi pour qu’il change de fusil d’épaule et se mettre à renier sa contribution passée à l’Alliance.

    Par rancoeur Eric Delorme s’est associé au TSV du second tour. Pour cela il n’hésitera pas à être déloyale envers son propre camp en écartant ceux qui par conviction appelait à l’union de la Gauche. Alors membre et secrétaire de section PSR à Sainte-Rose c’est par communiqué de presse que j’ai appris que "PSR vote Vergoz".
    A Sainte-Rose où nous faisons les frais depuis 1983 de la politique Vergozienne, nous avons anticipé et écarté l’option "suicide" !

    C’est ainsi par amertume que Delorme a participé au "hold’up" de l’UMP. Il est passé d’un wagon de l’Alliance à la charette "boeuf mort" du PS.

    Eric SAUTRON
    Ancien membre PSR
    Président de l’Association citoyenne Sintroz974
    http://www.sainte-rose-reunion.org/

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Mr Eric Sautron a une drôle de façon de caricaturer les faits. Je m’ y attarderai pas face à quelqu’un qui cherche à tout de régler ses comptes personnels avec un opposant politique à Sainte Rose. C’est son problème et sa fixation, cela ne me regarde pas.

    Quant à moi , je lui rappellerai içi que mon action n’a jamais été guidée par une rancoeur , vangeance ou ametume personnelle inventée de toute pièce. Mon action politique d’homme de gauche a toujours été guidée par ce que je crois juste pour mon île .
    Ce qui m’a amené dans le passé à soutenir sans réserve : Patrick Lebreton aux législatives, Elie Hoarau pour les Europééennes, Claude Hoareau ou Maurice Gironcel pour les municipales à Saint Louis et à Sainte Suzanne pour ne citer que ceux là...

    Pour terminer je dirai à Mr Sautron de ne pas s’aventurer sur une terrain où il ne maitrise manifestement pas tous les paramètres, et surtout de ne pas se tromper de cible en utilisant un boumerang...

    Je me réserve le droit de demander réparation pour les contre -vérités (transmises içi et là ) et éventuelle diffamation de ce responsable "d’association" qui n’a pas renouvellé son adhésion 2009 au PSR et qui n’a aucune leçon idéologique a donné à quiconque.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com