Actualités

Travailler au bien être des Réunionnais

Conférence de Younous Omarjee à Saint-Pierre

Céline Tabou / 19 mai 2014

Younous Omarjee a expliqué que ce constat vient d’une réalité, car « la situation, partout aujourd’hui, dans tous les Outremer, se dégrade, partout c’est la crise, partout on ne croit plus dans les politiques misent en œuvre en Europe, misent en œuvre par les groupes majoritaires, qui ont décidé d’une orientation pour l’Union Européenne qui sacrifie à la fois, les intérêts de nos productions et le bonheur de nos citoyens ».

Le premier combat de Younous Omarjee au Parlement Européen, concernait le Fonds européen d’aide aux plus démunis, « un combat qui me tenait vraiment à cœur ». « Il faut voir que dans ce grand budget de l’Union Européenne d’à peu près 950 milliards d’euros, il y a 3 petits milliards et demi seulement pour les plus pauvres ». Alors que la pauvreté ne cesse pas de grandir en Europe, « à la faveur des politiques d’austérité, c’est la souffrance partout. Et ces 19 millions de personnes qui aujourd’hui sont tributaires » de ces aides. Ce dernier a ajouté qu’à La Réunion, « nous sommes une région française où la population malheureusement a souvent recours aux banques alimentaires, tout simplement pour donner à manger à la famille ».

Mais la Commission Européenne, « toute libérale » et l’Allemagne, « toute puissante » décident de supprimer le fonds, en 2013. Le Parlement « mène la bataille et le fonds est sauvegardé » mais en le diminuant d’1 milliard euros. 1 milliard « si important pour donner à manger aux plus pauvres. Ce 1 milliard ramené à 950 milliards dans le budget de l’Europe. C’est une honte que j’ai dénoncé au Parlement Européen en plénière ». Au delà de la dénonciation, Younous Omarjee a travaillé pour que « ce petit milliard soit rétabli ».

Désigné rapporteur pour avis sur le Fonds, Younous Omarjeea rédigé un rapport demandant le maintient du milliard, mais « mon amendement a été combattu par les groupes majoritaires » au Parlement. Raison pour laquelle, « on a pris les Européens a témoin, et nous avons demandé un débat en plénière et demandé un vote en plénière sur le rétablissement de ces crédits ».

Un rétablissement réussi, avec le soutien « de mon groupe, et mon ami Patrick Le Hyaric, avec qui nous avons déposé un amendement en plénière. C’est à une écrasante majorité que le Parlement Européen a voté le rétablissement de ces crédits ». « Mais l’honneur et la fierté des Réunionnais, c’est que par notre travail, c’est de La Réunion, du bureau d’un député réunionnais qu’on a pu rétablir les crédit du FEAD pour l’ensemble de l’union Européenne ».


Kanalreunion.com