Actualités

Trois-Bassins prend la parole : En direct de KOI !

AG et création de la section PCR de Trois-Bassins

Témoignages.re / 15 décembre 2009

Le vendredi 4 décembre 2009 à Trois-Bassins, une soixantaine de militants et militantes, en présence des dirigeants du parti, se sont réunis pour débattre sur la situation de La Réunion ainsi que sur les propositions du PCR. L’occasion pour militants et militantes d’officialiser la Section Communiste de Trois-Bassins.

La population de Trois-Bassins ne veut pas rester en marge et souhaite prendre part aux différents débats pour le développement de La Réunion.
Simone Yee Chong Tchi Kan avait pris l’initiative de démarrer cette assemblée en permettant aux militants(es) de s’exprimer en direct de KOI !

Alain a animé avec brio cette réunion. Après avoir souhaité la bienvenue à tous, il a poursuivi ainsi « nous vivons un moment de l’histoire de notre pays. On a eu l’ère de la liberté en 1848, puis celle de l’Egalité en 1946 dont la réalisation de cette égalité n’a été obtenue que vers 1996. C’est un droit qui découle du vote de la loi du 19 mars 1946, arrachée par Léon de Lepervanche et Raymond Vergès. Des progrès ont eu lieu, mais des retards se sont accumulés sur le plan du développement de l’île. Ainsi, d’autres combats doivent être menés. »
Le PCR pense qu’il est urgent d’envisager une autre politique capable de placer La Réunion sur la voie du développement à travers le développement durable. Trois-Bassins, l’unique ville rurale du territoire de la côte Ouest, est concernée par les problèmes cruciaux que sont l’emploi, le logement, les problèmes liés à la jeunesse, la vie économique… et elle ne doit pas rester en marge de cette réflexion.
Il a rappelé que c’est Simone Yee Chong Tchi Kan qui a permis à la population de Trois-Bassins de prendre conscience des défis importants qui attendent les Réunionnais et qui a convié la population à jouer son rôle à travers tous les espaces de débats.

Simone Yee Chong Tchi Kan, après avoir remercié les participants d’avoir répondu nombreux à l’invitation, rappelle que cette réunion est placée dans un cadre d’échanges et de réflexion. « Votre présence dans cette salle, ce soir, y montre bien qu’ici à Trois-Bassins, les gens la envi de prendre zot responsabilité et de participer au développement de La Réunion. Nou lé là parce que nou constate que la situation sociale, qui est déjà dramatique, s’est encore aggravée et l’économie de La Réunion y dégrade de jour en jour. Que faire ? ».
En effet, a dit Simone Yee Chong Tchi Kan, après l’ère de la liberté en 1848, celle de l’égalité en 1946, l’ère de la responsabilité a enfin sonné.

Quelle est la situation sociale à La Réunion ?

Simone Yee Chong Tchi Kan a expliqué que la situation de La Réunion n’a plus rien à voir avec celle de 1946. « De 240.000 habitants, La Réunion lé passé à 800.000 habitants et nous va allé vers le million d’habitants à l’horizon 2025. Il est vrai que les conditions de vie, même pour les plus pauvres, sont moins graves que pour ceux qui vivaient dans la misère, ou mendiaient dans la rue à l’époque. Mais aujourd’hui », dit–elle, « nous devons réfléchir à la cohésion de la société réunionnaise qui subit en plein cœur la fracture sociale. »
Le chiffre le plus effarant est celui de 52% de gens vivant sous le seuil de pauvreté, soit 416.000 ; la dan nana 75.000 foyers au RMI, 120.000 illettrés, et en 2025, ils seront 150.000 ;

- 30.000 perçoivent le minimum vieillesse (une personne seule 373 euros) ;

- un taux de chômage de 37%, soit 125.000 demandeurs inscrits (et les moins de 25 ans représentent 49% pour 26,5% pour les femmes). Si rien n’est fait, on comptera près de 350.000 demandeurs d’emploi en 2025 ;

- des milliers de jeunes diplômés qui désespèrent de trouver un emploi, et sa lé inacceptable, et si nous bouge pas, ça va empirer ;

- 30.000 personnes lé en attente d’un logement et zot y peu pas avoir accès car le nombre de logement construit lé insuffisant ;

- il y aussi le problème des planteurs de cannes avec la fin de l’actuel accord sucrier européen en 2013,

- plus de 300.000 sont inscrits à la CMU ; cette situation y témoigne de la misère et de la précarité de ces gens…

Voilà les problèmes qui doivent nous préoccuper tous ! dit Simone Yee Chong Tchi-kan

« Aujourd’hui, l’Egalité sociale acquise, nous doit pose à nous la question : l’égalité sociale acquise, mais kosa nou sa va fé pou résoudre les problèmes que nous vient d’énumérer ? C’est là la responsabilité de chaque Réunionnais, c’est là la responsabilité de chacun d’entre nous. Simone a invité les gens à sortir de cet état "d’attentisme" de chaque période électorale dont le leitmotiv : « vote pou moin, ma donne a ou un p’tit contrat… », elle a insisté sur l’importance de garder notre dignité. « Y faut retrouve nout dignité car ce p’tit contrat, au-delà de la pression, c’est une source d’humiliation pour la personne. Et quel avenir un jeune y peut imaginer avec un p’tit contrat de 6 mois… ? ».
« Allons rassemble a nous pour réfléchir ensemble, élaborer ensemble les solutions nécessaires, élaborer des projets pour des emplois pérennes »,
a invité Simone.
Elle a rappelé que le PCR suggère qu’à travers au moins 2 grands secteurs : l’environnement et les services à la personne, il est possible de créer 30.000 à 40.000 emplois. Et qu’ici à Trois-Bassins, des gisements d’emplois existent comme l’a montré "Déclic Solidarité krénos" à travers le domaine du recyclage. Une exposition de leur savoir-faire, le 22 novembre au rassemblement de La Possession, avait permis de démontrer les possibilités de réalisation. Simone a achevé son propos en soulignant que « votre avenir et celui de vos enfants, c’est à vous de le construire, ensemble, chacun est bienvenu, chacun a sa place dans tout le travail à réaliser, alors avançons ensemble, allons mèt ensemble ».

Ce fut ensuite au tour de Gaëlle, jeune diplômée et au chômage, de parler de la jeunesse qui, en premier point, est touchée par les problèmes cruciaux. Chaque année, 7.000 jeunes arrivent sur le marché de l’emploi ; dans le taux de chômage publié par le Pôle Emploi, 49% représentent des jeunes de moins de 25 ans — des milliers de jeunes diplômés se désespèrent de trouver un emploi — et elle est l’exemple même — après 6 années d’études à l’extérieur, elle est au chômage. Aussi, elle a invité les jeunes à prendre leur place dans les débats pour faire entendre la voix de la jeunesse dans la réflexion pour le développement de La Réunion.
Marie Michelle, agricultrice et productrice, est bien placée pour parler des difficultés que connaît le secteur agricole et a ainsi apporté sa contribution aux débats. Trois-Bassins est l’unique commune rurale du territoire de la côte Ouest. Le secteur agricole faisant partie de la première source d’économie de la ville.

Vint ensuite le débat avec les participants. Isabelle Zanotto a été chargée d’animer ce dernier. Belle participation des gens. Le temps trop court, trop limité, un débat très constructif. Beaucoup de questionnement en ce qui concerne la jeunesse, notamment en regard de l’accès à la formation, dans le secteur de l’apprentissage plus particulièrement, comment trouver des entreprises dans le cadre de contrats en alternance, l’accès au logement, et réhabilitation, un point crucial au niveau de la commune.
Marie-Ange a soulevé l’injustice faite aux personnes âgées au regard de la prime de Noël. Elle estime inadmissible qu’en regard de leur maigre revenu (373 euros pour une personne seule), les personnes âgées n’ouvrent pas droit à la prime…

Sylvie Mouniata, Ary Yee Chong Tchi Kan ont apporté en fonction des questions soulevées des réponses et explications. A travers divers exemples, Ary a mis en exergue plusieurs cas de réussite d’entreprises par des autodidactes : par exemple Samoussa Taïlou, les bouchons Asia Food… produits typiquement réunionnais. Il a tracé un éventail de suggestions, puis a relaté la vie lontan où la solidarité avait tout son sens.
Isabelle Zanotto a évoqué la réflexion sur les possibilités de création d’emplois et l’exploration de projets susceptibles de créer des emplois pérennes. Diverses pistes de projets ont été notamment définies à travers les activités au niveau de l’environnement. Elle a fait part à cet effet de l’exemple de la structure "DECLIC SOLIDARITE KRENOS" intervenant dans le recyclage, à travers lequel des possibilités de créations d’entreprises et d’emplois peuvent se faire. Des matières premières exploitables, du textile peuvent être la base de possibilités d’emplois…

Pour conclure, Jean-Max Hoarau a fait un rappel des propositions émises par le Parti communiste réunionnais pour le développement de La Réunion. Il a attiré l’attention sur le fait que La Réunion doit poursuivre ses efforts dans le développement durable, notamment en matières d’énergies renouvelables…
Il a retracé des exemples de réussite de projets de La Réunion : la route des Tamarins, l’inscription du maloya au Patrimoine mondial de l’Unesco… mais d’autres combats nous attendent en ce qui concerne le Tram-train, la MCUR… Il a de ce fait souligné que le rôle important de chacun est de faire connaître les projets du PCR et a donc insisté sur l’importance d’être unis pour faire avancer les projets réunionnais.

Une section officialisée

Un des moments forts de cette réunion a été l’occasion pour les militants(es) d’officialiser la Section Communiste de Trois-Bassins. Ainsi, a rappelé Thérésien, pour pouvoir continuer ces échanges, ces réflexions et ne pas rester en marge, mais prendre part aux différents débats pour le développement de La Réunion, « y faut a nous un support, et c’est pour ça y faut mèt en place la section de Trois-Bassins… ». Ce fut à travers un appel émouvant que les militants(es) ont désigné Simone Yee Chong Tchi Kan à la Direction de cette section.

Très touchée et en réponse à cet appel, Simone a tenu à souligner : « Par solidarité avec vous et par principe aux résolutions émanant des orientations du 6ème congrès du PCR — à savoir : agir pour les plus pauvres et être des militants infatigables de l’union des Réunionnais pour le développement de La Réunion —, je suis prête à apporter ma contribution à la section de Trois-Bassins. Mais il appartient aux militants(es), à toutes les bonnes volontés de se mettre autour de la table, avec la volonté de travailler ensemble pour faire avancer ensemble le projet de développement de La Réunion, pour mettre en commun les réflexions pour faire avancer le développement de la ville. C’est une lourde tâche et une grande responsabilité que vous me confiez.
A l’heure où La Réunion est confrontée à de grands défis, nous avons tous le devoir et la responsabilité de nous unir pour faire avancer La Réunion ».

Simone a ensuite ajouté : « La section communiste de Trois-Bassins devra être le reflet du rassemblement de tous les Trois-bassinois(es) et nous devons avoir en tête que le rôle de chacun de nous, c’est de militer pour faire du peuple un peuple acteur de son développement ».


Organisation et fonctionnement de la section

Le choix a été fait de mettre en place 4 commissions à travers lesquelles les militants(es) pourront apporter leurs réflexions. Des responsables ont été désignés pour chacune d’elle.
1) Social : Isabelle Zanotto
2) Agricole : Suzan Gaspard
3) Vie associative : Ange Marie (personnes âgées), Sophie Marteau(loisirs), Gaëlle (enfance/jeunesse)
4) Vie économique et projets : Junot Marteau et Isabelle Zanotto

Des référents(es) seront désignés pour un travail de proximité avec la population. D’ores et déjà, Yolande, Gilbert, Eliette sont les premiers volontaires.
Il a été préconisé que l’information doit être la cheville ouvrière de la section. Aussi, Arnaud et Thérésien ont la charge de ce suivi.
Un appel est lancé à toutes les bonnes volontés pour rejoindre la section.


Kanalreunion.com