Actualités

Un accueil mitigé pour François Hollande

Visite présidentielle singulière

Témoignages.re / 23 août 2014

Les bains de foule et les accueils de masse étaient les fils conducteurs de toutes les visites d’un président de la République à La Réunion, du général de Gaulle à Nicolas Sarkozy en passant par François Mitterrand. Celle de François Hollande crée un précédent, car la foule enthousiaste n’était pas au rendez-vous, notamment dans les villes dirigées par des maires socialistes.

JPEG - 49 ko
A Saint-Joseph, ville d’un député-maire PS, le chef de l’Etat pouvait s’attendre à un accueil de masse, ce n’était pas le cas. (photo Pool/Imaz Press Réunion)

Lors de sa séquence à Saint-Joseph, François Hollande a pu juger le niveau de sa côte de popularité, dans la commune qui l’a élu à 77,95% au second tour. Une popularité effritée en France mais également à La Réunion, où l’accueil aura été mitigé.

Une trentaine de personnes était venue saluer le Président de la République avant la séquence de l’auditorium, le reportage de Réunion Première a montré une poignée de sympathisants venue saluer François Hollande. Ce dernier venu faire des annonces sur le régionalisation de l’emploi n’a pas pu profiter d’un bain de foule, comme cela a pu être le cas lors des précédentes visites présidentielles.

En effet, Saint-Joseph compte près de 50% d’habitant sans emploi, les mesures annoncées ne devraient pas changer la situation de ces 18.000 Saint-Joséphois. La politique de François Hollande est décriée. D’une part, le Président accorde beaucoup d’importance aux entreprises et de l’autre, les mesures sociales proposées devraient durement peser sur les réunionnais, et principalement les plus démunis.
Aucun espoir n’était attendu de la part de la population et des Saint-Joséphois, vis-à-vis de l’allocution de François Hollande, sur le thème de l’emploi.

JPEG - 20.4 ko
Arrivée du président de la République à Saint-Pierre. Le seul public : les militaires…
JPEG - 31.5 ko
… et quelques élus. Derrière les grilles, plus de policiers que de syndicalistes.
JPEG - 44.9 ko
A Saint-Denis, une demi-heure avant l’heure prévue pour le dépôt de gerbe, la foule ne se bouscule pas.
JPEG - 49.6 ko
Le même endroit au moment du passage du président de la République. Deux députés PS viennent de Saint-Denis. Comme lors du meeting dionysien de la campagne présidentielle de 2012, il était possible de compter les spectateurs. (photo Pool/FLY)


Kanalreunion.com