Actualités

Un appel à l’union et à la solidarité réunionnaises dans la lutte pour le respect des travailleurs réunionnais et notamment des chômeurs

Grand défilé du 1er Mai à Saint-Pierre à l’appel de l’Intersyndicale de La Réunion

Témoignages.re / 2 mai 2012

Selon les responsables de l’Intersyndicale réunionnaise, 2.500 à 3.000 personnes ont participé à la grande manifestation qu’elle a organisée hier matin à Saint-Pierre à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. Une manifestation soutenue par le Parti communiste réunionnais, dont plusieurs dirigeants et élus ont participé au défilé.

La manifestation a commencé par un grand rassemblement sur la place de la Mairie de Saint-Pierre, où se sont retrouvés des militants et responsables syndicaux venus de toute l’île. Les syndicats organisateurs de ce rassemblement à l’occasion de la fête du Travail étaient la CGTR, la CFDT, la FSU, l’UNSA, la SAIPER et l’UNEF (avec notamment Stéphane Maillot et Émeline Vidot).
En plus des représentants de syndicats, il y avait aussi des responsables de diverses associations engagées dans la défense des droits des Réunionnais. Nous pouvons citer par exemple l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), avec Jean-Hugues Ratenon, et l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER), avec Gilles Leperlier.

Ambiance chaleureuse et revendicative

Enfin, tout le monde a noté la présence de nombreux dirigeants et militants de partis politiques progressistes ainsi que celle d’élus de ces organisations. Ce fut le cas notamment du P.C.R., avec Élie Hoarau, Jean-Yves Langenier avec plusieurs de ses collègues de la municipalité portoise, Gélita Hoarau, Maurice Gironcel, Sylvie Mouniata, Jean-Max Hoarau, Pierre Vergès, Yvan Dejean, Fabrice Hoarau, Julie Pontalba, Béatrice Leperlier, conseillère régionale de l’Alliance etc. Il y avait aussi des élus du Parti de Gauche comme Jean-Hugues Savigny, du P.S. comme le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, ou le conseiller général du Tampon, Jean-Jacques Vlody, et la députée-maire de Saint-Paul, Mme Bello.
Pendant que la foule se préparait au défilé, comme pendant toute la marche, l’ambiance chaleureuse et festive, mais aussi revendicative de ce rassemblement était due notamment à l’animation musicale réunionnaise, assurée par plusieurs artistes et militants culturels, en particulier le groupe Waki Band, animé par Sully Fontaine.

Volonté de changement

Ensuite, il y a eu la marche pendant environ une heure trente sur le boulevard du front de mer. Si au départ du défilé, la foule était estimée à près de deux mille personnes, le nombre de participants à la manifestation a fortement gonflé tout au long du parcours.
Celui-ci a été l’occasion d’échanges entre militants, mais aussi et surtout un moment fort pour exprimer l’indignation des Réunionnaises et des Réunionnais contre la politique injuste, voire scandaleuse, menée par le pouvoir sarkozyste depuis cinq ans contre le monde du travail, surtout celui des plus mal payés, chômeurs, précaires et exclus. Cette indignation et la volonté de changement qui l’accompagne — notamment à l’occasion de l’élection présidentielle de dimanche prochain — se sont exprimées par des banderoles, des pancartes, des slogans et des chants proclamés par les manifestants.

« L’union nous rendra forts »

Parmi ces chants, nous voudrions citer ceux portés par Willy Testan et ses amis de la CGTR Port et Docks, qui ont fortement plaidé pour l’union et la solidarité des Réunionnais dans la lutte pour le respect des travailleurs et notamment des chômeurs. En voici quelques extraits : « Solidarité mes frères, l’union nous rendra forts », « groupons-nous, et demain l’internationale sera le genre humain », « tous ensemble, tous ensemble », « nou lé pa plis, nou lé pa moin, rèspèkt anou », « allez Langenier, allez Langenier, où tu es nous sommes là, tu seras jamais seul, car nous deux c’est pour la vie »…
On retrouve plusieurs de ces idées dans la brochure distribuée par des membres de la CGTR, où il est souligné qu’il s’agit d’« un 1er Mai inédit », car ce « sera celui du 2ème tour social des revendications légitimes des travailleurs ». Et lors du meeting qui a clôturé cette manifestation, Jean-Pierre Rivière (CFDT), Marie-Hélène Dor (FSU), Éric Chavriacouty (UNSA), Didier Debals (SAIPER) et Yvan Hoareau (CGTR) ont plaidé dans le même sens, en tenant des discours rassembleurs pour construire ensemble en tant que citoyens libres, responsables et solidaires un changement de politique dans notre pays.

Correspondant


Kanalreunion.com