Actualités

Un axe Didier Robert-Michel Vergoz-le “JIR” pour tenter de sauver l’UMP de la défaite ?

J.B. / 18 juin 2011

Lors des Journées consacrées à la presse, il n’est pas rare de voir certains médias recevoir des enfants scolarisés et se vanter d’être « indépendante ». En particulier, ils se comparent à "Témoignages" qui est, selon eux, une presse « d’opinion ». Depuis quelques jours, le "Journal de l’île de La Réunion" montre combien il ment aux enfants.

"Témoignages" prend à témoin l’opinion sur le parcours de Michel Vergoz qui s’apprête à obtenir l’onction socialiste pour les sénatoriales. Eh bien, c’est le "JIR" qui s’instaure porte-parole de l’intéressé, en s’attaquant à notre journal et au PCR. Mais, pas un mot sur Vergoz, sur l’UMP et Didier Robert !
Cette attitude s’apparente à celle de Michel Vergoz qui prend la parole à la Région pour défendre Didier Robert ; ce faisant, le "JIR" ne laisse le soin à personne d’être le bouclier de Michel Vergoz.
Nous avons questionné sur les raisons qui poussent ce journal à se faire griller sur l’autel du soutien indéfectible à Michel Vergoz. Que cache donc cette implication du "Journal de l’île" dans la désignation d’un candidat socialiste à une élection sénatoriale ?

Michel Vergoz parle à la place de Didier Robert

Entre 1998 et 2010, la Région était dirigée par les forces de progrès. Or, ce n’est pas du côté de l’UMP qu’il fallait chercher l’opposition la plus virulente, mais bien du côté de Michel Vergoz, conseiller régional PS.
Artisan de la victoire de l’UMP aux régionales, Michel Vergoz ne peut pas être classé dans l’opposition. Sur des dossiers stratégiques, il vote et argumente dans le sens de l’UMP : arrêt du tram-train et report du chantier de la route du littoral. Son directeur de campagne aux Régionales a même été embauché par Didier Robert à la Région : il est à son service en tant que "chargé de mission".
Dans le huis clos de la Commission permanente de la Région, la collusion de l’élu socialiste avec l’UMP atteint des sommets. Lorsque Didier Robert est mis en difficulté par les arguments de l’Alliance, c’est Michel Vergoz qui répond à la place du chef de file de l’UMP. Et il n’hésite pas à couper la parole à l’opposition, mettant son sens de la provocation au service d’une UMP incapable de tenir ses promesses. Il est de notoriété publique que Michel Vergoz est le bouclier de Didier Robert… sauf pour le "JIR" qui n’en parle jamais.

Le "JIR" parle à la place de Vergoz

Depuis le 3 juin dernier, "Témoignages" publie une série de faits rappelant le soutien de Michel Vergoz à l’UMP. Il eut été logique que l’intéressé réagisse. Mais le 10 juin et jeudi dernier, c’est le "Journal de l’île de La Réunion" qui a répondu à la place de celui qui porte une grande responsabilité dans la casse des grands chantiers à La Réunion.
À chaque fois, notre confrère tente de conforter la candidature de Michel Vergoz. Le 10 juin, c’était un "PS soucieux de son unité" qui devait le lendemain voter comme un seul homme pour l’ancien giscardien. Cette prévision a été démentie par les faits.
Alors jeudi, le "JIR" tente une diversion, prêtant à "Témoignages" des intentions sans aucun rapport avec la réalité. Et comme un édito ne suffit pas, il accorde une tribune libre d’une page à un homme qui exprime son errance dans une diatribe anti-PCR et anti-Vergès. Cet ancien président d’Université se lance dans une violente charge contre "Témoignages", son rédacteur en chef et le PCR, tout cela pour se plaindre de la mévente de son livre qu’il attribue au Parti communiste réunionnais : « mon livre "Vergès : père, frères & fils. Une saga réunionnaise " (l’Harmattan, 2007) qui, il faut bien le dire, n’a guère trouvé(sic !) de lecteurs à La Réunion, car le PCR, qui ne l’a guère apprécié sans pouvoir le contester, s’est employé à le rendre à peu près (re-sic !) totalement absent des librairies de l’île ».

Vergoz, le bouclier de Didier Robert

Pourquoi notre confrère donne-t-il à ses lecteurs cette fâcheuse impression d’être tellement sec en argument que sa dernière cartouche soit de racler les fonds de tiroir pour tenter désespérément de décrédibiliser "Témoignages" ? Car le "JIR" ne répond pas sur le fond à notre analyse, mais il tente le tout pour le tout pour sauver la candidature de Michel Vergoz à un poste de sénateur.
Cette diversion confirme une réalité : le "JIR" est le bouclier de Michel Vergoz.
De la même manière que Michel Vergoz répond à la place de Didier Robert en Commission permanente à la Région, c’est le "JIR" qui répond à la place de Michel Vergoz à "Témoignages". On ne peut imaginer collusion plus évidente. C’est bel et bien la démonstration d’un axe Didier Robert-Michel Vergoz-"JIR". Sachant que Didier Robert est le véritable chef de file de l’UMP à La Réunion, et connaissant les affinités historiques entre le "Journal de l’île de La Réunion" et le parti conservateur, la candidature de Michel Vergoz apparaît clairement comme un moyen de sauver l’UMP de la défaite.

J.B.


Kanalreunion.com