Actualités

« Un climat de compréhension propice aux prochaines négociations »

Élie Hoarau et la clôture du Forum sur les RUP

Céline Tabou / 29 mai 2010

Chaque présidents de régions ont apporté les revendications principales dans les différents ateliers : le patrimoine culturel et naturel des RUP, les partenariats dynamiques et des frontières actives de l’Union européenne, les perspectives de l’agriculture et de la pêche, et les secteurs porteurs pour le développement de ces régions.

En ce qui concerne La Réunion, Jean François Moser, président de la Sucrerie de Bois Rouge, a rapporté devant les participants du Forum les quatre secteurs qui selon lui sont essentiels au développement de l’île : l’agroalimentaire tropical, les énergies renouvelables, le tourisme, et les TIC.
De son côté, le député européen Élie Hoarau a plaidé pour la valorisation des sous-produits issus de la canne à sucre, et le partage équitable de la plus value qu’ils génèrent. « C’est la condition essentielle (redistribution de la plus value, ndlr) pour pérenniser la culture de la canne à sucre, et la rendre compétitive, et durable », a déclaré Élie Hoarau à la sortie du Forum sur les Régions ultrapériphériques de l’Union européenne, à Bruxelles, les 27 et 28 mai.
Le député européen a indique tous les produits de la canne à sucre (sucre, bagasse...) devraient être également équitablement répartit, « il faut aller au delà des produits actuellement extrait de la canne à sucre, il est nécessaire d’innover, et de développer le secteur de la recherche et du développement, avec la sucrochimie, par exemple. Cela peut générer des recettes qui seront partagées équitablement ».

Soutien des instances européennes

Le directeur de la politique régionale de la Commission Européenne a réaffirmé les propos de Johannes Hans, Commissaire à la Politique régionale, vis à vis de la prise en compte le Mémorandum conjoint signé le 7 mai dernier par les présidents des Régions ultrapériphériques des Açores, des Canaries, de la Guyane, de la Guadeloupe, de Madère, de la Martinique, de La Réunion, de Saint-Martin, et de Saint-Barthélemy. Ce mémorandum est la base juridique sur laquelle pourrait s’appuyer l’Union européenne dans le cadre de "Stratégie 2020, l’avenir de l’Europe".
Ce document établit le bilan des actions menées depuis 1999, "en faveur de l’ultrapériphérie en tenant compte de l’évolution des RUP dans un contexte européen et mondial en mutation, permettant ainsi de mettre en perspective une stratégie globale et cohérente favorable au développement économique et social durable de ces régions à l’horizon 2020".

Céline Tabou


Kanalreunion.com