Actualités

Un éclairage venu de l’Outre-mer

Gélita Hoarau au Haut Conseil de l’intégration

YVDE / 14 novembre 2009

Nommée au Haut Conseil de l’intégration (HCI), la sénatrice Gélita Hoarau s’est mise au travail. A la demande du gouvernement, le HCI planche sur l’identité nationale, mais surtout sur le rôle de l’école dans l’insertion sociale et culturelle.

La sénatrice Gélita Hoarau a été nommée au Haut Conseil de l’intégration (HCI) par décret présidentiel. Déjà impliqué dans le débat sur l’identité nationale, le Premier ministre, François Fillon, demande au HCI d’analyser comment l’institution scolaire, au-delà de sa mission de transmettre des savoirs, peut remplir son rôle au service de l’intégration sociale et culturelle.
Cela s’adresse aux nouveaux arrivants dans la société. C’est un débat vif en Métropole mais également à La Réunion. Cependant, Gélita Hoarau estime que cette question peut s’élargir aux plus défavorisés, aux plus démunis. « C’est un grave problème qui interpelle toutes celles et tous ceux soucieux de la cohésion et de la justice sociales. C’est un vaste débat qui s’ouvre ».
Le HCI doit rendre son rapport au mois de mars 2010. La sénatrice entend mettre profit ces quatre mois pour procéder, à La Réunion, « à une large consultation de la communauté éducative : Rectorat, organisations syndicales, associations de parents d’élèves, groupe de travail sur la langue et la culture, etc… ».

Retards scolaires et illettrisme

Elle s’interroge en effet sur l’importance des retards scolaires et de l’illettrisme, « alors que la scolarisation est totale et que l’on dispose d’un système éducatif moderne, de haut niveau, et d’un personnel qualifié et dévoué ». Elle complètera également, comme ses collègues, ce travail de terrain par une démarche identique en Métropole.
Gélita Hoarau entend donc amener au HCI son éclairage de Réunionnaise, de Domienne. « C’est l’occasion pour moi d’apporter notre vision de l’immigration et de l’intégration. De montrer comment l’Etre réunionnais s’est construit avec les différents apports », dit-elle.
Et à propos de société intégrée, elle a informé brièvement ses collègues, lors de la réunion du 3 octobre 2009, « de l’expérience réunionnaise, de son histoire, des conditions de son peuplement et de l’apport original du “vivre ensemble” aujourd’hui ».
Une intervention qui a eu l’air d’intéresser ses collègues qu’elle a invités à se déplacer à La Réunion. Pourquoi pas dans le cadre de la célébration du 20ème anniversaire de la création du HCI ?

YVDE


Un organisme de réflexion et de proposition

Le HCI a été créé par un décret de décembre 1989 signé du Premier ministre Michel Rocard. Il a pour objectif de réfléchir aux questions relatives à l’intégration des résidents étrangers ou d’origine étrangère. Il peut s’auto-saisir ou être saisi par le gouvernement sur tel ou tel sujet.
Son travail aboutit à un rapport qui formule telle ou telle conclusion ou préconisation au gouvernement. L’actuel Conseil est composé de vingt membres représentatifs de la société, tous nommés par décret présidentiel. Il est présidé par Patrick Gaubert, reconduit dans ses fonctions pour trois ans.


Kanalreunion.com