Actualités

Un emploi de plus qui échappe aux Réunionnais !

Direction de I’AGORAH :

Témoignages.re / 24 mars 2012

Suite à l’annonce de l’embauche d’une personne extérieure à notre île au poste de directrice de l’Agence pour l’observation de l’aménagement et de l’habitat de La Réunion, l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion s’élève contre cette décision qui va à l’encontre de la volonté du président de la Région Réunion d’accorder la priorité à des Réunionnais qui sont tout aussi qualifiés et compétents.

« Ah qu’ils sont beaux les discours : 2012, l’année du changement ! On y aurait presque cru quand le président UMP de la Région Réunion nous annonçait poing levé en ce début d’année sa volonté de faire avancer les choses en matière d’emploi local. Bien malheureux celui qui aura cru, car, après les paroles, les actes.

Ainsi, nous apprenons que I’AGORAH (Agence pour l’observation de l’aménagement et de l’habitat de La Réunion), présidée par Fabienne Couapel-Sauret, qui n’est autre que la Vice-présidente du Conseil régional déléguée aux Transports et aux Déplacements, s’apprête à accueillir une nouvelle directrice nous venant tout droit de l’extérieur.

Ce poste avait été occupé jusqu’à présent par un Réunionnais, remercié il y a quelques mois et remplacé par de la matière grise extérieure alors même que les candidatures, les compétences et les qualifications locales ne manquent pas sur l’île pour occuper cette responsabilité.

A diplômes et compétences égales, les Réunionnais formés par l’école de la République ne feraient donc pas l’affaire !

L’AJFER demande depuis des années qu’à diplômes et compétences égales, la priorité soit donnée aux Réunionnais dans l’embauche locale, et cette revendication est exigée, d’une part, face à la pénurie d’emplois qui frappe notre île et, d’autre part, parce que l’émancipation et le développement de notre île ne peuvent se faire sans son peuple.

Depuis, nombreux ont-ils été à reprendre ce mot d’ordre fédérateur, parce qu’inspiré par le peuple lui-même, mais aujourd’hui, cette nouvelle provocation met au grand jour la vérité sur les volontés réelles des dirigeants politiques, bien loin de la volonté des Réunionnaises et des Réunionnais.

Ça suffit les belles promesses sans lendemain. Que le ou la dirigeant(e) qui n’a pas pour préoccupation première l’emploi des Réunionnaises et des Réunionnais s’en aille !

L’AJFER demandera un entretien avec la présidente de I’AGORAH afin de faire toute la lumière sur ce dossier et se réserve par ailleurs le droit de mener des opérations sur place afin de dénoncer cette confiscation traditionnelle de l’emploi aux Réunionnaises et aux Réunionnais.

Nou lé kapab dan nout péi ! »

Pour l’AJFER, Camille Maillot


Kanalreunion.com