Actualités

Un engagement sur 20 ans pour La Réunion

Les régionales, première étape

Manuel Marchal / 15 septembre 2015

Lors du meeting du Progrès le 6 septembre dernier, Patrick Lebreton avait montré une singularité présente sur l’affiche : y figurent non seulement 2015 mais 2021. L’union PCR-Progrès se projette en effet bien au-delà du scrutin de décembre. Le mandat 2015-2021 sera la première étape d’un engagement de 20 ans pour La Réunion.

JPEG - 60.2 ko
L’autonomie énergétique ne se réalisera pas en 6 ans. C’est un travail qui dépasse un mandat de conseiller régional, et sa réussite est nécessaire pour un développement durable et solidaire de La Réunion.

Un plan sur 20 ans, c’est le programme porté par l’union PCR-Progrès avec comme première étape le mandat 2015-2021 du Conseil régional. C’est la feuille de route présentée le 6 septembre dernier lors du meeting du Progrès. Pendant son discours, Patrick Lebreton avait souligné que les affiches soutenant sa candidature étaient les seules de la campagne à faire figurer les deux dates du mandat des prochains conseillers régionaux : 2015 et 2021. C’est une grande différence avec les autres candidats qui axent leur propagande sur la seule échéance 2015, date de l’élection.

Or il est évident que l’essentiel ne se situe pas cette année. Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre. Lorsque le nouveau président de la Région sera connu, il ne restera que deux semaines avant 2016, qui ouvrira un cycle d’échéances redoutables pour La Réunion.
En août 2014, le sommet des chefs d’États de la Commission de l’océan Indien s’était terminé sur une déclaration finale demandant l’accélération des négociations pour arriver à la signature d’un accord de partenariat économique entre nos voisins et l’Union européenne. La Réunion n’était pas citée, et à la France était octroyé un statut d’observateur. Cet APE ouvrira toute la production de La Réunion à la concurrence des pays voisins. L’octroi de mer sera loin d’être un obstacle insurmontable aux importations, étant donné la différence de coût de production entre La Réunion, région de l’Union européenne, et des îles classées dans les pays en voie de développement.

JPEG - 37 ko
Le 6 septembre dernier, Patrick Lebreton prend la parole lors du meeting de Grand-Bois.

Les échéances sont devant nous

Cet APE s’appliquera au cours du mandat du prochain Conseil régional, entre 2015 et 2021.
D’autres échéances ont une date plus précise. Pour la suppression du quota sucrier et la fin de la défiscalisation, ce sera en 2017. La première est une menace mortelle sur la filière canne-sucre qui fait vivre 18.000 familles. La seconde est la remise en cause de ce qui a financé la majorité des constructions de logements, et soutenu les investissements des entreprises.
En 2020, ce sera la fin de la dérogation actuelle qui permet à l’octroi de mer de subsister. Rien n’est garantit pour une nouvelle prolongation au-delà de cette date. L’octroi de mer apporte d’importantes recettes aux collectivités, et est une taxe qui diminue la compétitivité des importations.
La période 2015-2021 inaugure la première partie de la période au bout de laquelle l’égalité réelle deviendra une réalité. Le gouvernement a ouvert une concertation pour que les critères de l’égalité réelle et son délai soient propres à chaque territoire. La participation à ce débat est un point d’accord entre le PCR et le Progrès. Cela implique la mise au point d’un plan d’action sur 20 ans.

Au-delà du scrutin de décembre

Invité dimanche dernier dans l’émission politique qui suit le journal télévisé de Réunion Première, Patrick Lebreton a confirmé qu’il voit au-delà du scrutin de décembre. C’est pour cela qu’il a insisté sur le Comité de parrainage, une instance qui sera associée au programme et sur laquelle les prochains élus pourront s’appuyer. Il a aussi placé l’action de l’union sur les prochains scrutins : la présidentielle, les législatives, la présidentielle et les municipales. Et il a rappelé que les changements à venir liés à la mondialisation amèneront La Réunion à se tourner vers son bassin de l’océan Indien.
Ce sont des perspectives qui engagent sur une période plus longue que celle d’un mandat de conseiller régionaux. C’est pourquoi l’union PCR-Progrès se distingue des autres listes au niveau de la stratégie. Elle s’inscrit dans un engagement de 20 ans pour La Réunion.


Kanalreunion.com