Actualités

Un étouffoir a été posé à Trois-Bassins ! Parlons de démocratie 165 ans après l’abolition de l’esclavage ! Le plus gros scandale…

Témoignages.re / 14 décembre 2013



JPEG - 67.2 ko
Simone Yee Chong Tchi Kan ici devant le tribunal de Champ Fleuri a reçu plusieurs soutiens des camarades de l’île.

La justice a rendu son verdict dans l’affaire opposant Simone Yee Chong Tchi Kan au maire de Trois-Bassins, Roland Ramakistin, et son adjointe Christine Grondin.

Poursuivie en diffamation par le maire de Trois-Bassins et son adjointe devenue la 1ère peu de temps, Simone Yee Chong Tchi Kan gagne une 1ère victoire face à ces derniers le 19 mars 2013. La Cour d’appel vient de confirmer la décision en 1ère instance ce 13 novembre 2013.

C’est une victoire pour les femmes qui luttent pour l’emploi, car c’est l’engagement de la militante qui était visée par ces élus .

Depuis plusieurs années, Simone se bat notamment à Trois-Bassins pour accompagner les personnes dans leur démarche de créer des emplois à partir d’une activité économique solidaire. C’est ainsi qu’un projet pouvait permettre de créer 15 emplois, ce qui aurait permis à 13 femmes, mères de familles de Trois Bassins notamment, de sortir du chômage.

Mais un blocage est survenu de Trois-Bassins et a empêché la création des emplois alors que la Commission permanente du Conseil général avait voté pour le 20 juin 2011.

Simone Yee Chong Tchi Kan s’est élevée contre cette décision arbitraire. Elle a alerté les médias et a tenu plusieurs conférences de presse en octobre 2011. Alors que les médias accusent nommément le maire du blocage des contrats, c’est la militante qui a été poursuivie par le maire, pas les médias.

La justice a tranché. Par deux f ois consécutives, et m’a donné raison. Les femmes de Trois-Bassins privées injustement de leur emploi viennent de remporter une grosse bataille pour l’emploi, dixit Simone.


Kanalreunion.com