Actualités

Un FMI fort pour faire face à cette nouvelle crise ?

La directrice générale prise dans une affaire

Témoignages.re / 6 août 2011

La décision de la Cour de justice de la République amène un élément nouveau. Alors que la situation économique du monde semble aller vers une crise au moins comparable à celle de 2008, la Direction du FMI sera concernée par une procédure judiciaire. L’institution financière internationale pourra-t-elle jouer pleinement son rôle ?

Lors de la crise économique et financière de 2008, le Fonds monétaire international (FMI) était intervenu rapidement pour tenter de régler la situation. Aujourd’hui, le FMI doit prendre ses responsabilités, mais à la différence d’il y a 3 ans, la nouvelle directrice du FMI devrait avoir quelques difficultés de concentration avec une procédure judiciaire engagée à son encontre.
En effet, l’ancienne ministre de l’Économie est actuellement sur la sellette puisque la Cour de justice de la République (CJR) a décidé d’autoriser l’ouverture d’une enquête sur elle dans une affaire d’abus d’autorité suspecté. L’enquête devrait concerner un arbitrage qui s’était conclu en la faveur de Bernard Tapie en 2008, alors que Christine Lagarde était ministre de l’Économie. Le Parquet général a annoncé que l’enquête toucherait la « complicité de faux » et le « détournement de biens publics », a précisé Europe 1. Cette nouvelle arrive à un mauvais moment pour le FMI.
En 2008, Dominique Strauss Kahn avait géré la crise rapidement en octroyant une aide aux pays les plus exposés à la crise, en particulier ceux endettés en monnaie étrangère comme l’Islande et l’Ukraine, qui avaient alors connu une forte dévaluation de leur monnaie et étaient entrés dans une situation de cessation de paiement. Aujourd’hui, la nouvelle Direction du FMI n’a pas la même disponibilité, car elle est fragilisée par les menaces judiciaires pesant sur Christine Lagarde.
Toutefois, face à la situation, le FMI réitère sa confiance en sa directrice, en soutenant, par la voie d’un communiqué de presse, qu’il avait « étudié le dossier avant de nommer Christine Lagarde à la tête du FMI le mois dernier » et « qu’il ne serait pas opportun de faire des commentaires sur une affaire en cours devant la justice française ».



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je trouve ça relativement étrange, il me semble que ce n’est pas la première affaire qu’elle a sur le dos il y en avait même avant son entrée au FMI. J’ai l’impression, peut-être que je me trompe, mais les histoires qui arrivent à DSK, et Christ. Lag. ne feraient-elles pas partie d’un "jeu" politique. Je te tire dans les pattes et toi tu me tires dans les pattes. Il me semble qu’à l’école primaire on jouait à ça ("Tiens c’est toi le MèR et ben non c’est toi maintenant...) Ce n’est pas spécialement motivant de voir jouer ces grands enfants surtout que les présidentielles approchent et que notre pays si prétentieusement beau, intelligent, riche ne cesse de montrer ces faiblesses, son incompétence...
    Peut-être que de se retrouver au même niveau qu’un PED motivera nos dirigeants.
    A bon entendeur.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com