Actualités

Un grand meeting lance la campagne d’explication du PCR

Succès au rendez-vous hier à la Palissade-Saint-Louis

Témoignages.re / 9 octobre 2010

Comme annoncé à la conférence de presse du PCR, le meeting de Saint-Louis a tenu toutes ses promesses. C’est avec un public très nombreux et enthousiaste qu’a été lancée la campagne d’explications du Parti communiste réunionnais. 200 réunions dans les quartiers vont faire émerger des propositions pour sortir de la crise. Prochain grand meeting le 15 à La Possession.

C’était l’ambiance des grands soirs hier à la Palissade, un quartier de Saint-Louis situé juste avant la Balance Coco. Un public très nombreux et enthousiaste a répondu à l’appel lancé la veille par le Parti communiste réunionnais lors de sa conférence de presse. Ce meeting de la Palissade était le point de départ de la campagne d’explication du Parti communiste réunionnais. Cette campagne accompagne un appel à la résistance face aux mesures annoncées par le gouvernement UMP et appliquées dans notre île par Didier Robert, l’ami de Nicolas Sarkozy.
Élie Hoarau était le premier à intervenir. Il a tout d’abord excusé Paul Vergès, absent pour cause d’un empêchement de dernière minute. Puis il a expliqué les conséquences de la réforme des retraites et du nouveau budget sur la population. Le secrétaire général du PCR a conclu en lançant un appel à résister, à s’organiser et à préparer les prochaines échéances pour aller vers le changement du gouvernement qui casse tout en France, et qui est soutenu à La Réunion par Didier Robert qui démolit les projets.
Claude Hoarau a ensuite pris la parole. Il a expliqué à la population la situation actuelle de la commune, et les mesures de redressement. Beaucoup de chiffres et de détails cités hier soir montrent la volonté du maire d’expliquer et de clarifier. À Saint-Louis, de nombreuses rencontres sont d’ores et déjà programmées dans tous les quartiers avec la population.
Le maire de Saint-Louis a conclu son intervention en appelant la foule à préparer la mobilisation pour les prochaines échéances. 2011 et 2012 doivent être des victoires, c’est la condition pour sortir de la crise.


Standard et standardisation
Peut-on tout dire en créole ?

Faire d’une langue confinée à la sphère privée, une langue qui se parle dans l’espace public, qui se lit, qui s’écrit, qui exprime le monde moderne dans sa diversité et sa complexité, c’est cela la standardisation. Pour le créole réunionnais, bien du travail a été fait. Quel chemin reste-t-il à parcourir ?

Samedi 9 octobre

Matin

9h-10h30 – Atelier N°1 : La traduction comme révélateur du besoin de standardisation.
3 brefs exposés seront faits sur les problèmes posés par :

- la traduction d’un texte informatif (par Frédéric Célestin),

- la traduction d’un texte sacré (par Jean-Denis Ferrère),

- la traduction d’un texte de vulgarisation scientifique (par Axel Gauvin).
Débat.

10h30-10h45 – Pause

10h45-11h15 – Yvette Duchemann : Enseigner une langue non standardisée.
11h15-11h45 – Jessie Rivière-Andy : Créole des bas, créole des hauts ?
11h45-12h30 – Pierre Cellier : Essai de standardisation de la syntaxe du créole réunionnais.

Aprés-midi

13h30-14h – Café
La standardisation de deux autres créoles :
14h-14h45 – Juliette Sainton : Efforts de standardisation et prise de conscience des réalités linguistiques du créole en Guadeloupe.
14h45-15h30 – Arnaud Carpooran : La standardisation du créole mauricien.
15h30-17h – Atelier N°2 : Le standard : produit scientifique ou social ?
3 brefs exposés seront faits sur les conclusions que l’on peut tirer :

- de l’analyse de la dictée "Ipsos" (par Fabrice Georger),

- de l’analyse d’enseignes commerciales en créole (par Mylène Eyquem),

- de l’analyse de SMS en créole (par Gudrun Ledegen).
Débat.

17h30 – Conférence de clôture de Marie-Christine Hazaël-Massieux : Entre tendances spontanées et actions volontaires : comment concevoir l’aménagement d’une langue ?


Kanalreunion.com