Actualités

Un ministre UMP aussi imposteur que Didier Robert

Annonce incroyable de Benoist Apparu : un scoop vieux de 2 ans sans la présence du principal intéressé

Manuel Marchal / 27 juillet 2011

L’EcoCité du TCO fait partie des 13 projets de ville durable retenus par l’État, voici le scoop annoncé hier par le secrétaire d’État au Logement, un scoop qui date de novembre 2009 ! C’est une diversion de dernière minute destinée à rattraper un voyage qui n’a pas eu le succès escompté. Voilà comment l’UMP tente de masquer la faillite de sa politique en matière de logement et son incapacité à proposer des mesures pour redresser la situation.

Hier, la presse n’a pas fait un bilan très élogieux de la première journée de la visite de Benoist Apparu. Nos deux confrères ont d’ailleurs ressorti l’affaire du logement HLM occupé par le secrétaire d’État à l’époque où il était dirigeant du RPR, et touchait un salaire équivalent à 2.570 euros de l’époque.
Par ailleurs, ces contorsions sur les chiffres n’ont convaincu personne. En effet, le ministre s’escrime à mettre en avant les mises en chantier des logements sociaux, alors que ce qui intéresse la population, c’est le nombre de logements effectivement livrés. Un nombre que, durant ces 48 heures de visites, Benoist Apparu n’a pas dévoilé.
Cet accueil pour le moins réservé de l’opération de com’ du dirigeant UMP a sans doute été à l’origine d’un changement de tactique de dernière minute. À 13h50, la Préfecture annonce la tenue à 17h30 d’une conférence de presse par le secrétaire d’État chargé du Logement.

La mise en scène de l’opération

Il est important de revenir sur toute la mise en scène qui a précédé cet acte de communication, cela donne une idée de la tactique employée.
À l’heure annoncée, le ministre n’est pas encore arrivé. Richard Boisson, sous-préfet à la Cohésion sociale, accueille les journalistes. Lors d’un échange informel avec le haut fonctionnaire, ce dernier rappelle la création d’une nouvelle structure chargée de lutter contre l’habitat insalubre. C’est aussi le moment des spéculations sur les sujets qui pourraient être abordés lors de la conférence de presse du ministre.
C’est alors qu’arrive le conseiller en communication de Benoist Apparu. Il s’assoit face aux journalistes, et précise que le secrétaire d’État va faire une annonce : une Ecocité se situant entre Saint-Denis, Saint-Paul et Le Port. La presse apprend que c’est un projet lié au Grenelle de l’Environnement… le conseiller entretient le mystère sur le montant de l’investissement, car l’honneur de l’annonce en reviendra au ministre.
Il est 18 heures, et plusieurs confrères commencent à s’impatienter. Car à 19 heures, Benoist Apparu doit être sur le plateau d’Antenne Réunion pour passer en direct au journal télévisé. Le ministre pointe alors son nez, il salue les journalistes puis repart car, dit-il, il faut attendre que le préfet soit présent pour commencer. Une fois ce dernier arrivé, la rencontre avec la presse commence officiellement.
Benoist Apparu commence donc par un exposé où il rappelle les orientations définies hier : atteindre une production annuelle de 9.000 logements, dont 5.000 dans le parc social ; rappel de l’évolution du nombre des logements sociaux mis en chantier qui dans la phrase suivante deviennent des logements produits ; retour sur le PTZ+ et la lutte contre l’habitat insalubre.
Deux nouveautés, la première concerne une explication sur le contingent préfectoral. Le ministre annonce une opération de « reconquête » en rappelant que selon la loi, l’attribution de 30% des logements gérés par les bailleurs sociaux est de la responsabilité de la Préfecture. Benoist Apparu y voit là une marge de manœuvre pour régler plus facilement des situations telles que le relogement en urgence.

Et voici le scoop…

C’est alors que le secrétaire d’État annonce son scoop. C’est une nouvelle qu’il n’avait pas voulu dévoiler avant d’en avoir la confirmation, dit-il en substance : le projet d’ÉcoCités du Territoire de la Côte Ouest fait partie des 13 projets retenus et il est le seul de l’Outre-mer. Le membre du gouvernement donne ensuite quelques détails, et cela en réalisant le tour de force de ne pas se démonter, car aussi incroyable que cela puisse paraître, ce scoop n’est que du riz chauffé. C’est en novembre 2009 que le TCO a annoncé la nouvelle. Donc plutôt que de reprendre la prose du ministre, nous avons choisi de reproduire le communiqué diffusé voici presque 2 ans par le TCO pour décrire le projet. Ce communiqué précise aussi le nom du projet qui n’était apparemment pas dans les papiers du ministre.
Benoist Apparu a donc si peu de chose à dire dans le domaine du logement qu’il va chercher une information datée de 2009 pour en faire un scoop.
Décidément, cette méthode est très en vogue au sein de l’UMP. Didier Robert a fait pareil quand il a voulu faire croire qu’il avait réglé la question de l’attribution par la Chine du statut de Destination touristique autorisée à La Réunion. Le lendemain, "Témoignages" a publié toutes les preuves de cette grossière imposture.
C’est parce qu’il a peur de "Témoignages", parce qu’il sait que notre journal a la mémoire des faits que Didier Robert refuse de nous inviter. Hier, un ministre a montré que Didier Robert n’est pas le seul imposteur. À croire qu’à l’UMP, la désinformation est érigée en stratégie de communication.

Manuel Marchal


Novembre 2009 : le TCO lauréat de l’appel à projet EcoCités

Voici un communiqué du TCO diffusé le 7 novembre 2009 dans la presse, il annonce le succès de la candidature de la collectivité à l’appel à projets EcoCités.

« En mars dernier, la Communauté d’agglomérations Territoire de la Côte Ouest a déposé sa candidature à l’appel à projets EcoCités lancé par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement.
Ce projet est porté par les cinq communes du TCO et concerne plus particulièrement le cœur d’agglomération constitué de la zone urbaine des basses pentes de La Possession, de la ville du Port jusqu’au centre-ville de Saint-Paul.
Parmi les 19 projets déposés, le TCO est la seule collectivité de l’Outre-mer à avoir été retenue ce jour lors de la Conférence Nationale Ville Durable en présence du ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, Jean-Louis Borloo.
Au total, ce sont 13 projets qui ont été retenus comme EcoCités et qui pourront donc bénéficier d’un accompagnement de l’État. Parmi les lauréats, on peut citer Bordeaux, Montpellier, Strasbourg, Nantes et Marseille.
Le projet du TCO, “une EcoCité insulaire et tropicale”, propose un modèle de développement original et ambitieux qui prône la rationalisation de l’espace par la construction d’une ville créatrice de richesses et de valeurs.
Il s’agit de structurer ce territoire, de le gérer et l’organiser de façon à faire face au défi de la croissance, optimiser l’activité économique, construire un projet de développement et de vie durables.
L’ambition inscrite dans le projet d’agglomération est de construire une ville moderne en poursuivant l’aménagement des Hauts, la structuration des mi-pentes et la préservation du littoral balnéaire des communes de Saint-Leu, Trois-Bassins et Saint-Paul.
Le TCO, un territoire qui investit pour mieux vivre ensemble ! »


Une annonce faite sans aucun représentant du TCO

Trois personnes étaient présentes hier pour répondre aux questions des journalistes : le secrétaire d’État chargé du Logement, son conseiller en communication et le préfet. Aucun représentant du TCO n’était donc là.
Chacun pourra donc apprécier à sa juste mesure la manière dont l’UMP considère les institutions de la République.


Kanalreunion.com