Actualités

Un ministre vient former des militants UMP

Georges Tron jette le masque

Manuel Marchal / 25 août 2010

52% des Réunionnais sous le seuil de pauvreté, économie en récession, plus de 130.000 demandeurs d’emploi, éviction des jeunes de la fonction publique, crise sociale bien plus grave qu’en France… et le secrétaire d’État à la Fonction publique confirme devant la presse qu’il est venu pour former des militants UMP, et donc pas pour régler les problèmes du pays.

La semaine dernière, Luc Chatel était resté moins de 24 heures dans notre île. Son séjour avait été marqué par un meeting de l’UMP organisé à Sainte-Marie.
Hier, Georges Tron a confirmé que son déplacement est motivé par un objectif partisan : la formation de militants de l’UMP. Il a en effet dit aux journalistes qu’il vient pour expliquer aux adhérents UMP « comment concilier militantisme et défense de l’intérêt général ».
Cela ne peut donc qu’interroger sur les véritables motivations de ce voyage de 10.000 kilomètres. Sur 48 heures, Georges Tron a quelques rendez-vous officiels. Mais cela est loin de meubler les deux jours de la visite. Le laps de temps dénué de rendez-vous publics donne l’impression que les séquences officielles ne sont là que pour servir d’enrobage à un déplacement dont l’objectif est de renforcer les positions d’un parti à La Réunion.

Les élus non, mais les militants oui

Cela veut donc dire que dans le cadre de sa fonction de ministre, Georges Tron ne rencontre pas les élus réunionnais confrontés à une crise sans précédent, sauf au cours d’un repas. Mais par contre, il rencontrera des militants UMP. D’ailleurs, Georges Tron n’a pas non plus caché sa fonction de président de la Fédération UMP des Yvelines.
Après la visite de Luc Chatel, ce que tout le monde pensait s’est donc avéré exact, mais se pose alors la question de savoir qui paie le voyage électoral de M. Tron ?
Rien n’empêche Georges Tron de venir à La Réunion faire la formation des militants UMP, mais à condition que cela soit son parti qui paie son billet d’avion, et que la logistique de son déplacement soit assurée par l’UMP, ou Georges Tron lui-même.

Pas de rigueur pour l’UMP

Mais comme ce dernier effectue en ce moment une visite ministérielle, ce sont donc les services de l’État qui sont mis à sa disposition pour organiser son déplacement à 10.000 kilomètres de Paris. Cet État serait-il donc au service d’un parti, l’UMP ?
La crise et le plan de rigueur ne sont pas une réalité pour tout le monde. Ce déplacement d’un ministre en tant que militant suffit à démontrer que l’UMP n’est pas concernée par le plan de rigueur sur lequel s’appuie le gouvernement pour casser les retraites.
Au moment où notre pays traverse une très grave crise, alors que l’économie est en train de s’effondrer avec la suppression de plus de 7.000 emplois dans le BTP, alors que la jeunesse réunionnaise a toutes les peines du monde à tenter d’entrer dans la fonction publique malgré tous ses diplômes, le déplacement d’un ministre est organisé non pas pour discuter de ces questions essentielles, mais pour assurer la formation de militants UMP à 10.000 kilomètres de Paris.

Manuel Marchal


Censure ?

Hier soir, dans son journal télévisé, RFO a rendu compte du premier jour de la visite du secrétaire d’État à la Fonction publique. Pour illustrer ce sujet, RFO a interrogé Gilbert Annette, premier secrétaire de la Fédération PS, et Didier Robert, membre du bureau politique de l’UMP. D’où vient le fait que ni l’Alliance, ni le PCR n’ont été interrogé ?


Le vide d’une circulaire

Lors de sa conférence de presse, le secrétaire d’État a annoncé qu’une circulaire était censée améliorer l’accès des Réunionnais à la fonction publique à La Réunion. Datée du 23 juillet, cette circulaire n’était pas hier dans les mains du ministre, et devait être transmise à la presse. À l’heure où nous mettons sous presse, ce texte ne nous est pas parvenu, mais d’après nos informations, son contenu est d’un vide absolu. Cette circulaire ne propose aucune solution aux jeunes Réunionnais qui sont contraints de s’exiler en France pour ne pas perdre leur emploi.


Kanalreunion.com