Actualités

Un moment décisif

8e Congrès du PCR

Témoignages.re / 4 juillet 2013

Demain s’ouvre à Sainte-Suzanne un Congrès qui a lieu dans un contexte sans précédent. Notre île n’a jamais eu autant de chômeurs, d’illettrés et de pauvres. Le monde est bouleversé par une modification très rapide du climat. C’est un moment décisif.


À partir de demain et jusqu’à dimanche se tiendra le 8e Congrès du Parti communiste réunionnais. Deux ans et demi après Saint-Louis, c’est à Sainte-Suzanne que se dérouleront les débats, au Bocage Lucet-Langenier. Depuis plusieurs jours, les camarades sont sur le pont pour que tout soit prêt.

Le 30 septembre dernier, l’assemblée extraordinaire du PCR réunie à La Rivière avait lancé un appel au 8e Congrès.

Le texte de la décision est reproduit dans les deux pages suivantes.

Depuis cette date, toutes les instances du PCR se mobilisent pour préparer ce grand rendez-vous.

Le 8e Congrès arrive au moment où chaque jour, de nouveaux faits illustrent la justesse de la ligne suivie par le PCR depuis sa création. Ses thèses ont maintenant profondément pénétré la société réunionnaise. Voici quelques exemples.

Au coeur de la société

Depuis sa création, le PCR s’est battu pour la liberté. Il a fallu obtenir que le pouvoir respecte le droit d’exprimer des opinions, aussi bien dans les urnes que dans la presse. Ce droit bénéficie aujourd’hui à toute la population.

Le PCR a lutté pour que soit reconnue l’identité culturelle du peuple réunionnais. Il était combattu, et il faut rappeler que dans l’administration de l’Éducation nationale, un haut responsable n’a pas hésité à demander de "fusiller le créole".

Le PCR a lutté pour que l’égalité des Réunionnais avec les autres citoyens de la République soit respectée. Aujourd’hui, les plus démunis ont droit au même revenu minimal qu’en France, personne ne peut plus légalement être payé en dessous du SMIC de France, et les prestations sociales sont les mêmes qu’en France. Personne aujourd’hui ne prend plus position contre ces acquis de la lutte.

Le PCR a aussi placé dans ses premières préoccupations le droit pour les Réunionnais à une assemblée destinée à gérer leurs affaires. Cette demande de responsabilité a été combattue. Elle est aujourd’hui intégrée par tout le monde. Même les représentants du camp conservateur disent officiellement qu’il est nécessaire d’avoir plus de responsabilités.

Tous ces faits et bien d’autres montrent que l’orientation suivie par le PCR a réussi à rassembler tout en permettant à La Réunion de progresser.

Crise aggravée

Malgré différentes avancées, la situation est très préoccupante. En effet, le système est à bout. Jamais La Réunion n’a eu autant de demandeurs d’emploi. Le nombre d’illettrés reste bien au-dessus de 100.000 alors que tous ces Réunionnais sont passés par le système scolaire. La moitié de la population est en dessous du seuil de pauvreté, et elle n’a aucune possibilité de s’en sortir dans le cadre actuel.

L’économie est aussi mal en point. En 2012, il a fallu dépenser une somme équivalente à la route des Tamarins pour acheter des automobiles, leur carburant et le charbon qui fait tourner les centrales électriques. Les capitalistes réunionnais sont remplacés par des groupes extérieurs qui récupèrent à leur profit tout ce qui a pu être accumulé depuis 350 ans, date de la naissance du peuple réunionnais.

Mais c’est le changement climatique qui pose le plus grand défi.

Depuis des décennies, le PCR tire la sonnette d’alarme et met en oeuvre des propositions pour la prise de conscience. Aujourd’hui, la réalité a dépassé les prévisions. 370.000 personnes sont mortes entre 2001 et 2010 à cause de phénomènes extrêmes. Le bouleversement est enclenché, et il faudra s’adapter pour survivre aussi bien dans le monde qu’à La Réunion.

C’est pourquoi le 8e Congrès du PCR arrive à un moment décisif de l’histoire de La Réunion.

M.M.


Kanalreunion.com