Actualités

« Un parti fort, uni et rassemblé »

Maurice Gironcel

Témoignages.re / 23 décembre 2010

Le 4 décembre à l’Étang du Gol, lors du 7ème Congrès du Parti communiste réunionnais, Maurice Gironcel, délégué de Sainte-Suzanne, est intervenu pour préciser quelle pourra être l’évolution de l’organisation du PCR. Il a également évoqué la communication, les finances et les valeurs.

Dans la stratégie de notre bataille pour une Réunion debout’ — de plein emploi — d’un logement décent pour tous — d’un revenu correct pour chaque Réunionnais(se), il nous faut un parti fort — uni et rassemblé.

Les instances de base sont la cellule, la section et le Comité régional par circonscription (sauf sur Saint-Denis).

Les instances centrales sont le Comité général représentant tous les bureaux de section de La Réunion, le Comité central, le bureau politique et le secrétariat.

La cellule

Instance de base, se réunit régulièrement au moins une fois après chaque Comité central. La réunion peut être ouverte aux habitants du quartier.

Une cellule par bureau de vote, là où c’est possible.

À défaut au moins une cellule par groupement de bureaux de vote.

La section

Élit en assemblée générale des adhérents(es) de la section, un Comité de section (1 ou 2 membres par cellule). Élit en son sein un bureau de section.

Le bureau de section doit avoir au minimum :

- un(e) secrétaire, assisté d’adjoints,

- un(e) secrétaire adjoint(e) à la communication,

- un(e) secrétaire adjoint(e) aux adhésions et aux finances,

- un(e) secrétaire adjoint(e) à la formation-organisation.

Le Comité régional

Le Comité central peut modifier les périmètres des régions si le besoin est nécessaire.

Le Comité régional est représenté par les bureaux de section de la région.

Il doit y avoir un Bureau régional avec un(e) secrétaire.

Le Comité général

Il regroupe tous les bureaux de section de toute La Réunion.

Le Comité central

Le congrès, instance suprême de notre Parti, élit le Comité central, c’est l’organe de direction entre deux congrès.

Le Bureau politique

Doit comprendre les camarades exerçant des responsabilités électives (parlementaires, maires, les responsables de groupe au Conseil général et à la région).

Un secrétariat permanent

Avec chacun(e) une responsabilité.

Rythme des réunions des Comités centraux et Comités généraux

Nous proposons :

- la réunion de 6 Comités centraux par an avec une pause en janvier et août,

- 4 Comités généraux par an, à définir les dates entre les différents Comités centraux.

Le Comité central nouvellement élu devra créer des commissions de travail sur les différents thèmes débattus au 7ème Congrès.

- Une commission recherche historique, formation

- Une commission problèmes internationaux

- Une commission développement durable avec 4 sous-commissions :

• économie

• environnement

• social

• culture, sport, éducation

Une commission du Parti et de son fonctionnement

- Avec une sous-commission à l’organisation

- Avec une sous-commission aux finances

- Avec une sous-commission à la communication

Une commission en liaison avec les organisations politiques-syndicales et associatives de La Réunion.


Les finances

Cotisations : nous proposons de moduler les cotisations en fonction des revenus de chaque adhérent(s).

Indemnités : en page 71 du document de travail nous proposons d’adopter l’amendement contenu dans la charte de l’adhésion au PCR.

L’adhésion à la charte reconnaît que nul n’a vocation à briguer un mandat électif au nom du PCR sous prétexte qu’il(elle) soit un responsable. Ainsi, un(e) élu(e) communiste est au service de la population qui l’a mandaté(e). Il (elle) ne peut en tirer un avantage matériel. Les recettes de l’organisation sont celles autorisées par la loi ; les indemnités et autres rémunérations, émoluments, liés au mandat électif en font partie.

La commission finance gèrera les ressources du Parti ; établira la politique financière du Parti. Elle rendra une fois par an, au moins le compte rendu de son activité (bilan-perspectives).


Les valeurs

Le 6ème Congrès a rappelé tout le chemin parcouru depuis 1959 date de la création du PCR. C’est quoi être un communiste aujourd’hui.

S’agissant des valeurs du Parti :

- participer à la construction d’une conscience politique réunionnaise,

- être à l’écoute des aspirations profondes de la population réunionnaise,

- être au cœur de toutes les luttes pour défendre l’intérêt général des Réunionnais et prioritairement les plus fragiles,

- participer activement et toujours davantage au rassemblement des Réunionnais, dans le respect de ses alliés,

- être exemplaire dans nos rapports avec le pouvoir et l’argent, être à l’écoute et au service des autres, être humble et responsable, ne rien décider sans concertation avec ses camarades,

- refléter dans nos différentes instances, la diversité de notre société, entre les femmes et les hommes, les vétérans et les jeunes, les origines, sociales et toutes les sensibilités constitutives de l’identité réunionnaise,

- militer pour faire de notre île une terre de liberté, de justice et de fraternité, pour faire de notre peuple, un peuple responsable, acteur de son développement,

- militer contre toutes les séquelles et survivances de la colonisation,

- s’attacher à réparer tous les effets du crime contre l’humanité découlant de l’esclavage et de l’engagisme qui ont marqué les deux tiers de notre Histoire,

- participer à la construction du développement durable et solidaire de notre île.

Le 7ème Congrès réaffirme le principe d’une personne, un mandat, dont la mise en œuvre progressive dans un calendrier réaliste doit permettre d’atteindre pleinement l’objectif en 2014.

Ensemble, débattons des propositions faites dans le document de travail que chaque congressiste a en sa possession.


Communication-Formation

Nous proposons que le 7ème Congrès fasse sienne la nécessité de faire vivre "Témoignages" et K.O.I., dans chaque section, chaque instance du Parti, un (e) responsable à la communication.

Le Parti doit mettre en place avec la commission recherche historique et formation, une structure favorisant la formation des adhérents à l’histoire du Parti et à l’organisation.

Nous avons tenu plusieurs séminaires et réunions dans les sections, dans nos quartiers, sur le fonctionnement de nos instances, sur nos méthodes de travail. Souvent les camarades ont souligné l’insuffisance de dialogue et d’écoute de la part des instances dirigeantes et des dirigeants. Si ces débats ont surgi ici et là, c’est que les camarades ressentent.

Comment améliorer notre fonctionnement, comment débattre sereinement ensemble, dans la fraternité.

- Premièrement, n’y a-t-il pas la nécessité que chacun(e) fasse un effort d’être plus à l’écoute.

- Deuxièmement, comment occuper les espaces de dialogue, de rencontres, que constituent les structures depuis la cellule, jusqu’au Secrétariat, comment dialoguer si on applique la politique de la chaise vide.

Faire un effort de chacun(e).

Être plus rigoureux collectivement sur le fonctionnement de nos instances, pour lesquelles certains(es) ont été désignés(es). La présence des camarades pour le contrôle et le rendu des tâches.


Autres remarques

Concernant le problème des finances du Parti. Notre Parti a eu pendant longtemps une culture de clandestinité liée à son histoire. Les ordonnances scélérates de 1960 de Michel Debré, les menaces sur la dissolution du Parti, avec comme conséquences les biens du Parti reversé à l’État. Quelquefois au risque même de la survie de ses membres. Grâce à la lutte du PCR, on peut croire cette période révolue. C’est pourquoi il peut être fait dans la transparence notre politique financière.

Il n’y a pas si longtemps de ça, que des hommes politiques réactionnaires, avaient brandi la menace de la dissolution du PCR.

D’où l’importance de la commission Finance, du Comité central de notre Parti.

Un parti ne peut pas vivre sans moyens, sans siège. Nous n’avons pas d’autres ressources de la loi en fonction de nos résultats électoraux qui sont nettement insuffisants. C’est pourquoi le problème des indemnités et émoluments liés aux mandats électifs est une question au centre de nos valeurs.

Nous devons être exemplaires. Les élus portois versent une quote-part de leurs indemnités.

Enfin, cher camarade, on a demandé aux camarades de contribuer financièrement pour ce congrès. Nous avons demandé aux sections d’organiser la solidarité pour que tous puissent participer à notre congrès. Que les barrières de l’argent ne soient pas un handicap. Certains camarades ont été peut-être choqués de cette demande. D’autres l’ont admis tout à fait normalement, c’est pourquoi nous avons fait appel à la générosité interne du parti. Chaque délégué en moyenne 20 euros. Nous savons que pour un militant(e) communiste la solidarité, la générosité, la fraternité sont très importants. Pour ceux qui peuvent contribuer, payent plus, 2-3-4 fois 20 euros, le fassent, ils l’ont fait d’ailleurs. J’ai un des camarades qui a payé pour 10 congressistes.

Cher camarade, plus que jamais un PCR responsable, non inféodé à qui que ce soit doit prendre toute sa place à la mise en œuvre de ce débat. Ou sa ni sorte — ou sa ni lé — ou sa ni sava.

Nous devons avoir une organisation ancrée sur le terrain avec notre totale dépendance de réflexion. Alors camarades tout à l’heure, cet après-midi, alons debatte ensemb ensemb.


Kanalreunion.com