Actualités

Un petit air de volonté participative

Conseil municipal de Saint-Louis

Témoignages.re / 24 novembre 2009

La réunion du Conseil municipal de Saint-Louis s’est déroulée le 21 novembre 2009. Un certain nombre de questions ont été traitées en l’absence de l’opposition. Ce qui n’a pas empêché les débats.

Au Conseil municipal de Saint-Louis a soufflé un air nouveau. Certains sujets ont été l’objet de questions, de suggestions, de reports pour complément d’information, de débats... et pourtant, l’opposition n’était pas présente. Toutes les questions ont été votées à l’unanimité, mais il y avait comme un petit air de volonté participative. Lequel va peut-être allonger les réunions, mais sera profitable à la population et, en fin de compte, aux élus.
Cela a été notamment le cas pour des demandes de subvention de deux associations sportives qui ont été retirées de l’ordre du jour pour un complément d’information. On a même entendu parler, à l’occasion, de « règles transparentes » pour l’attribution des subventions aux associations.
La question du plan de financement de la réhabilitation de la Chapelle du Rosaire a suscité un débat sur la visibilité des lieux comme le cimetière du Père Lafosse, le pont de l’ancien chemin de fer à l’Etang, l’église, le temple et la mosquée. « Il existe, dans un périmètre relativement serré, un patrimoine intéressant. Il mériterait une petite opération de valorisation auprès du grand public », a notamment déclaré le maire, Claude Hoarau. Lequel a proposé la création d’un point d’information au marché. Le coût de la réhabilitation du plus vieil édifice religieux de l’île — un des marqueurs du quartier de la Chapelle — est estimé à 435.615 euros. Dont 85% pourraient être pris en charge par l’Etat et l’Europe.

Rigueur budgétaire

On a senti également un air de rigueur budgétaire. La délégation saint-louisienne au 92ème congrès de l’Association des maires de France a été réduite a minima, n’entraînant qu’une avance des frais de mission. De la même manière, l’adoption du règlement d’utilisation des véhicules au sein des services communaux a permis à Claude Hoarau de plaider pour « une utilisation judicieuse et transparente des véhicules communaux ». Des adjoints ont souligné que certains services étaient privés de véhicules. Mais le maire a rappelé qu’une « utilisation abusive des véhicules entraînait une augmentation de la consommation de carburant et de leur usure lourde pour le budget de la commune ».
Au fil de l’ordre du jour, les conseillers municipaux ont voté, pour la Sogedis, une garantie d’emprunt pour l’achat du foncier et la construction de 18 logements locatifs très sociaux (LLTS) à La Plaine des Makes. Ils ont décidé de louer à un opérateur un terrain à Plateau Maison Rouge pour la création d’une base de loisirs et de tourisme équestre. Ce qui confortera la connotation de coulée verte urbaine de ce terrain arrêtée, il y vingt-cinq ans et donnera à la commune une vocation plus équestre, un axe du développement touristique de Saint-Louis. Les conseillers ont également décidé d’affecter le fonds de concours CIVIS d’un montant de 477.828 euros à l’achat du bâtiment Vogue.
En ouverture du Conseil municipal, ont été désignés les représentants à un certain nombre d’organismes (Conseil d’administration des collèges et lycées, hôpital, observatoire astronomique, marché de gros, etc…). Il avait été proposé à l’opposition des postes dans les commissions d’appel d’offres et de délégation de service public. Mais celle-ci ne s’est pas manifestée. Les absents ont toujours tort.

YVDE


Kanalreunion.com